Beau à la louche

un peu plus que de l'eau à la bouche...

mardi 20 septembre 2016

Matzo Ball Ramen un peu comme chez Shalom Japan

   

matzo ball ramen 2

 

Ma sœur avait la nostalgie des Matzo Ball Ramen de Shalom Japan à Brooklyn.

Ce restaurant qui sert « Authentically inauthentic Jewish and Japanese food in South Williamsburg » est né d’un mélange de racines juives et japonaises : une femme japonaise, Sawako Okochi, et son mari juif, Aaron Israel, tous deux chefs, mélange culture et saveurs dans de jolies assiettes. Je n’y suis pas allée lors de mes derniers passages à New York, mais ma sœur y avait ses habitudes avant de rentrer en France et elle avait un faible pour les Matzo Ball Ramen, fusion entre les ramen japonais et les matzo ball juives. Les ramen, tout le monde connaît maintenant : des bols de nouilles fumantes parfumées à tout ce que vous voulez à slurper bruyamment avec ses baguettes. Les matzo ball, c’est des boulettes de pain azyme, des knödel ashkénaze servies à Pessah aussi appelées kneidler ou kneidlach.

Du coup elle a décidé qu’on devait en faire ensemble, elle m’a fourni une description sommaire du plat assortie de photos et j’ai fait ma petite recherche et c’est le site du New Yorker qui m’a fourni la description la plus précise : « clear chicken broth; a single, perfect matzo ball; a tangle of springy ramen noodles; fat chunks of carrot, celery, and parsnip; a delicate but explosively flavorful gyoza filled with ground chicken and foie gras; and a tender, tasty coin of chicken char siu, all topped with crunchy yellow mandel, traditional Jewish soup croutons ».

J’avais décidé de faire un bouillon maison, car si il y a bien un plat où ça vaut le coup de se donner la peine de faire un bouillon maison c’est bien les ramen. J’ai bien sûr fait appel à mon chouchou William Ledeuil pour la recette du bouillon puisque les bouillons sont une pièce maitresse de sa cuisine et c’est le sujet de son dernier livre « Bouillons ». On avait décidé de faire des ramen au bœuf donc j’ai pris ma première liberté vis à vis du plat servi chez Shalom Japan en optant pour un bouillon de bœuf au lieu d’une version au poulet. Côté matzo ball avec ma sœur on est d’accord : on préfère les petites mini matzo ball au grosses boulettes plus traditionnelles mais un peu plus écoeurantes et moins fines (chacun ses goûts), on a donc fait des mini matzo ball et on en a mis plusieurs par bol au lieu d’une seule et grosse boulette. Ce n’était pas encore la saison du panais et je n’ai une passion que modérée pour le cèleri du coup je n’y ai mis que des carottes avec plein de ciboule et un peu de persil. J’avoue la description du gyoza au poulet et au foie gras délicat et parfumé m’a fait plus que saliver mais je n’avais pas vraiment le temps nécessaire pour me lancer en plus dans la fabrication de gyoza maison (une prochaine fois) du coup je me suis contenté d’en acheter des congelés (ouh hérésie !). Côté croutons, n’ayant aucun connaissance de ces curieux croutons juifs du coup j’ai zappé. En conclusion, l’esprit du plat de Shalom Japan est toujours là mais on l’a bien adapté à notre sauce. Et c’était absolument délicieux, ma sœur a validé, elle a eut sa piqure de rappel jusqu’à la prochaine immersion new yorkaise !

 

matzo ball ramen 3

 

Matzo Ball Ramen un peu comme chez Shalom Japan

Pour 5 à 6 personnes :
Pour le bouillon de bœuf fait maison (Recette de William Ledeuil, extraite de son très chouette livre « Bouillons »)
Avec cette recette Ledeuil obtient 3,5L de bouillon, nous n’en avons obtenu que 2,3L ce qui était exactement ce qu’il nous fallait pour remplir les bols du coup nous avons cuisiné et cuit les autres éléments de la soupe (boulettes de matzo, ramen, gyoza et carotte dans un autre bouillon pas fait maison)
2kg de viande de bœuf (queue, joue, plat de cote, gîte) en morceaux (je n’ai pris que du gite et ensuite je l’ai utilisé pour faire des fleischschnaka, on ne se refait pas ^_^)
2 os à moelle
5L d’eau
300g d’oignons + ½ oignon
300g de carottes
40g de galanga*
6 gousses d’ail
4 bâtons de citronnelle*
½ piment oiseau*
150g de champignons de Paris
Un blanc de poireau (150g)
150g de branche de céleri
20mL d’huile d’olive
4 feuilles de combawa*
100mL de vinaigre de riz*
1 cuillerée à café de grains de poivre noir (poivre timut du Népal pour Ledeuil)
Pour les matzo balls, pour environ 65 mini boulettes (Recette du blog Tori Avey)
100g de farine de matzo (en épicerie casher)
1 cuillère à café de levure chimique
¼ cuillère à café de sel
½ gousse d’ail pelée et râpée
1 cuillère à café d’échalotes/oignons secs ou en poudre (facultatif)
¼ cuillère à café de poivron blanc
3 œufs
3 cuillères à soupe d’huile d’olive (de la graisse d’oie dans la recette originale)
3L de bouillon de bœuf ou de légume (cubes de bouillon bio ou bouillon Robuchon)
Pour le reste de la garniture :
400g de nouilles ramen* (nouilles ondulées)
4 à 6 carottes (selon leur taille) épluchées et détaillées en fin bâtonnets
Une dizaine de tiges de ciboule* (+/- 100g) finement émincées
Persil Plat (pluches)
10-12 gyoza* (achetés congelés pour moi)
800g de faux filet de bœuf
* Ces ingrédients se trouvent en épicerie asiatique

Préparer le bouillon la veille ou quelques heures avant :
Dans une très grande marmite (ou deux de taille normale), mettre la viande et les os. Verser l’eau par-dessus et porter à ébullition. Écumer régulièrement pour retirer les impuretés et obtenir un bouillon limpide.
Pendant ce temps, préparer les autres éléments :
-        Peler et faire colorer très fortement le demi-oignon à sec dans une poêle bien chaude.
-        Peler et émincer les oignons, les carottes, le galanga et l’ail.
-        Couper les bâtons de citronnelle en 2 dans la longueur.
-        Epépiner le piment oiseau.
-        Laver et couper en deux les champignons.
-        Laver et émincer le poireau et le céleri
Dans une grande casserole faire chauffer un peu d’huile d’olive, y faire suer à feu doux sans coloration, tous ces éléments.
Les ajouter dans la marmite avec la viande, ajouter aussi le vinaigre de riz et le poivre.
Porter à ébullition, puis baisser le feu et laisser cuire à petits frémissements pendant 3h – 3h30 sans couvercle, tout en continuant d’écumer de temps en temps.
Au bout de la cuisson, la viande doit être très tendre, à l’aide d’une écumoire enlever la viande et la garniture (la viande pourra être utilisé pour plein de choses : fleischschnaka, bolognaise, parmentier ect).
Passe le bouillon à travers un chinois ou une étamine. J’ai fait un premier passage puis un deuxième à travers une double épaisseur de compresse pour avoir un bouillon bien limpide.
Laisser le bouillon reposer au frais.

Réaliser les matzo balls (on peut les préparer un peu à l’avance et les réchauffer au dernier moment pour se faciliter l’organisation) :
Dans un bol mélanger avec une fourchette la farine de matzo, la levure chimique, le sel, l’ail, les échalotes et le poivre.
Dans un autre bol fouetter à la fourchette les œufs et l’huile.
Ajouter le mélange d’œuf au mélange sec et mélanger à minima avec une fourchette, ne pas trop mélanger, juste assez pour avoir une préparation homogène. Laisser le mélanger reposer au frigo pendant 20 à 30 minutes.
Porter le bouillon à frémissement (pas celui fait maison !), façonner des boulettes de matzo de la taille d’une noisette (elle vont quasiment doubler de volume à la cuisson). Ne pas trop travailler la pâte pour former les boulettes.
Quand le bouillon frémis, ajouter les boulettes de matzo et faire cuire 5 minutes à couvert à petits bouillons (le temps de cuisson est à adapter à la taille de vos boulettes, les plus grosses cuisent bien plus longtemps). Récupérer les boulettes avec une écumoire et réserver dans un bol hors du bouillon.
Garder le bouillon de cuisson, on l’utilisera dans la suite de la recette.

Peu avant de servir, préparer les derniers éléments de la soupe :
Faire chauffer le bouillon de bœuf maison, il servira à garnir les bols (bouillon de service). Réctifier l'assaisonement en sel. Le bouillon doit être bouillant quand vous le servez dans les bols.

Réchauffer les 3L de bouillon de bœuf ou de légume (bouillon de cuisine) où l’on a déjà cuit les matzo ball, il servira à cuire et réchauffer la garniture. Une fois qu’il est à frémissement, cuire la viande.

Pour la viande : la saler et la poivrer. Sur feu vif faire chauffer un peu d’huile d’olive, cuire le morceau de viande +/- 3 minutes de chaque côtés. Emballer le morceau dans du papier aluminium et laisser reposer 5 minutes. Le but étant d’avoir une viande saignante au cœur, adapter le temps de cuisson selon votre morceau de viande.

Pendant ce temps finaliser la préparation du reste de la garniture : cuire les ramen dans le bouillon de cuisine, une fois les nouilles cuites, les récupérer avec une écumoire et garnir de grands bols avec un peu de nouilles. Faire cuire les gyoza et les carottes très brièvement dans le bouillon, ne pas trop cuire les gyoza, ils finiront leur cuisson dans le bol de bouillon. Récupérer avec une écumoire, placer deux raviolis par bol et répartir les bâtonnets de carotte. Réchauffer les matzo balls 1 minutes dans le bouillon de cuisine, les récupérer à l’écumoire et les dispatcher dans les bols.
Ajouter de la ciboule (beaucoup) et de persil (un peu) dans chaque bol.

Au dernier moment découper des tranches de viande et déposer sur le dessus des bols, finir par plusieurs louches de bouillon de service dans les bols (si possible le niveau de bouillon devrait recouvrir la garniture mais pas la viande sinon elle va vite cuire – c’est pour ça qu’il faut la placer sur le dessus de la garniture). Servir immédiatement.

NB : Si vous utilisez des bols en fonte (type bol à bibimbap) n’hésitez pas à les chauffer dans le four au préalable pour qu’ils gardent la garniture et la soupe bien chauds.

 

matzo ball ramen 1

 

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés

lundi 12 septembre 2016

Salade César

 

Cet été je me suis nourrie principalement de salades et de crudités, la chaleur ayant tendance à me couper l’appétit, je n’avais qu’une seule lubie : les salades, au grand dam de N. qui aurait bien voulu un peu plus de pasta et de barbaque ;) En matière de salades, la salade César a une place considérable… Pour le meilleur et pour le pire. Commander une salade César au restaurant c’est vivre dangereusement, tendre le dos jusqu’à l’arrivée de votre assiette… on s’expose à la pire déconvenue comme à la meilleureSalade César 1 surprise. Cette version est très généreuse : du poulet, des œufs mollets et des avocats (j’avoue, pas sure que ça soit très règlementaire mais c’est une chouette addition à mon gout). C’est copieux et généreux, un plat unique parfait pour l’été pour mettre tout le monde d’accord.

 

Salade César

Recette trouvée sur le blog Cafe Delites
Pour 4 personnes
4 blancs de poulet bien élévés
8 à 10 fines tranches de bacon ou de lard fumé
6 œufs frais et bio
100g de parmesan
4 tranches épaisses de pain à la mie dense
3 ou 4 cœurs de laitue (lavée)
2 avocats mûrs
Le jus d’un citron jaune
Pour la sauce :
4 anchois
2 gousses d’ail pelées et dégermées
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
Le jus d’un citron jaune
300g de yaourt grec
Poivre du moulin

Préparer la sauce : mettre dans un petit mixeur les anchois, l’ail, l’huile d’olive, le jus de citron et une cuillère à soupe de yaourt, mixer pour avoir une préparation homogène puis incorporer au reste du yaourt, poivrer, gouter pour rectifier l’assaisonnement et réserver au frais.

Faire dorer les blancs de poulet sur les deux côtés, réserver. Idéalement ils doivent être cuits et bien dorés mais pas trop cuit pour rester moelleux.
Faire dorer le bacon ou le lard des deux côtés pour qu’il soit bien croustillant, réserver sur du papier absorbant.
Détailler le parmesan en lamelles, réserver.
Faire dorer les tranches de pain recto verso, puis détailler en petits cubes, réserver.
Cuire les œufs 6 minutes pour qu’ils soient mollets, les passer sous l’eau froide, les éplucher délicatement. Réserver
Au dernier moment peler les avocats et détailler des quartiers, arroser du jus de citron.

Dressage : couper les feuilles de salade, les disposer au fond de l’assiette, garnir de poulet émincé, de morceaux de bacon/lard, les œufs mollets coupés en deux ou en 4, du parmesan, de l’avocat et des croutons. Ajouter de la vinaigrette, mélanger et déguster !

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 07:09 - Légumes - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

vendredi 9 septembre 2016

Carte postale estivale – Ceviche de daurade

daurade crueAussi beau que bon, une entrée légère et fraiche!

Ceviche de daurade

Pour deux personnes :
2 filets de daurade
Le jus de deux citrons verts
Quelques pluches de coriandre
1 gousse d’ail (pelée et dégermée)
1 pouce de gingembre (épluché)
1 concombre
Les graines d’un quart de grenade
Quelques pistaches
Quelques fleurs comestibles
Huile d'olive

Détailler le poisson en lamelles.
Dans une boite hermétique, mélanger le jus de citron vert, quelques pluches de coriandre hachée, y râper l’ail et le gingembre, bien mélanger. Ajouter le poisson, fermer la boite, secouer et mettre au frais pour une durée variable selon votre envie : une courte durée pour avoir un poisson encore cru, juste un peu mariné ou plusieurs heures pour cuire le poisson dans le jus de citron (façon ceviche).
Dresser les assiettes : A l’aide d’un économe (ou d’une bonne mandoline) détailler de longues lamelles de concombre (s’arrêter avant d’atteindre le centre et les pépins). Déposer 5 lamelles de concombre par assiette, légèrement superposées les unes sur les autres. Y disposer dessus les lamelles de poisson, quelques graines de grenade, quelques pistaches, des pluches de coriandre et des fleurs comestibles. Ajouter un filet d'huile d'olive et servir immédiatement.

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 07:25 - La vie aquatique - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 7 septembre 2016

Carte postale estivale – Strasbourg, sur la terrasse du Ysehuet

ysehuet 

Pour un diner un peu plus sophistiqué que d’habitude, probablement sur une des terrasses les plus agréables de Strasbourg, au bord d’un des quais les plus chic de la ville, enfourchez votre vélo et marchez dans les pas de François et Angela ;)

Un diner sans doute pas parfait mais vraiment sympa et agréable. Des amuses bouches délicieux : une mousseline de courgette d’une superbe texture, un sablé à l’origan surmonté d’une crème au raifort avec un goût de trop peu. Un « Tartare de veau légèrement iodé, émulsion d’huîtres » très réussi qui contrebalançait la déception de « La tartelette de parmesan/citron, crème d’asperges et légumes croquants » (excellent sablé au parmesan mais une crème gélifiée un peu écœurante, enfin pour nous). S’en suit le « Black Angus maturé, pommes de terre fumées, jus de viande » un peu plus classique et plus plat mais le dessert « Croustillant praliné, noisettes yuzu » remontait le niveau. Côté service tout était bien, excellentes présentations des vins, mais la patronne pourrait sourire un tout petit peu plus.

 

Zuem Ysehuet
1 Quai Mullenheim
67000 Strasbourg

Menu Entrée – Plat – Dessert 40 euros
Entrées 14 euros
Plat 24 euros
Dessert 9 euros

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 07:27 - Restaurants - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 5 septembre 2016

Carte postale estivale - Cobbler aux pêches et à la vanille

  

cobbler photoOk, officiellement les vacances sont finies et les jours raccourcissent déjà mais il fait encore plutôt beau et chaud donc restons positif et restons encore un peu en vacances sur le blog avec un dessert made in us: le cobbler, ici aux pêches ! Une variante du crumble que j'aime beaucoup: à la place du crumble une sorte de pâte à scones recouvre les fruits, c'est terrible. Côté recette j'ai fait confiance à un article trouvé sur le site du Guardian qui racontait la quête de cobbler parfait (ceux qui me connaissent bien savent que ça me parle: si quelqu'un a fait cette recherche avant moi, autant l'utiliser). Rien n'a été laissé au hasard dans cette recette: la macération des fruits, l'épaississement de leur jus et leur cuisson séparée pour éviter le cobbler détrempé... Bref, du grand art! Je me suis juste permis d'augmenter la quantité de fruits et je n'ai été qu'à moitié convaincue par son ajout de farine de maïs mais libre à vous de tester ;) En tous cas les cobbler, je crois que je trouve ça encore meilleur que les crumble! Et vous?

 

Cobbler aux pêches et à la vanille

D'après la recette de Felicity Cloake du Guardian
Dessert (ou gouter) pour 8 personnes (mon plat ovale fait 22 x 32 cm)

Pour les fruits :
1kg600 de pêches
100g de sucre blond
2 cuillères à café de maïzena
2 cuillères à soupe de jus de citron
Les graines d’une gousse de vanille
Quelques dés de beurre
Pour le cobbler :
180g de farine
1,5 cuillère à café de levure chimique
½ cuillère à café de bicarbonate de sodium
65g de beurre froid en morceau
2 cuillères à soupe de sucre
1 pincée de sel
130mL à 150mL de lait fermenté
Un peu de sucre blond ou de cassonade
Pour servir (optionnel) :
Crème fraiche épaisse
Glace à la vanille

Peler les pêches, découper les quartiers et les mettre dans un saladier. Saupoudrer de sucre et laisser reposer 30 minutes en mélanger de temps en temps.
Préchauffer le  four à 180°C.

Récupérer les pêches à l’aide d’une écumoire, réserver le jus. Mettre les fruits dans un plat allant au four. Ajouter au jus la maïzena, le jus de citron et les graines de la gousse de vanille, fouetter pour bien dissoudre la maïzena.  Verser ce jus au dessus des fruits, parsemer de petits dés de beurre et cuire 15 minutes.

Pendant ce temps préparer le cobbler : mélanger la farine, la levure et le bicarbonate. Ajouter le beurre, mélanger pour avoir une texture sableuse. Ajouter le sucre et le sel, mélanger puis ajouter le lait fermenté : ajouter juste assez de lait fermenté pour obtenir une pâte, mélanger à minima (à la main ou avec un couteau ou au robot mais en faisant très attention de ne pas trop mélanger). A l’aide d’une cuillère à soupe prélever un peu de pate en disposer ces tas de pâte sur les fruits en les espaçant. Poudrer les tas de pâte de cassonade et cuire 30 minutes à 180°C.
Laisser reposer 15 minutes puis servir tiède avec de la crème fraiche ou de la glace à la vanille.

NB : si vous souhaitez préparer le cobbler un peu en avance, préparez les fruits et le cobbler mais arrêter vous juste avant d’ajouter le buttermilk.

 

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 06:43 - Desserts aux fruits - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 4 septembre 2016

Carte postale estivale – Let’s Pimm's !

  

pimms1    pimms2

Parfois c’est sympa de changer un peu de l’apérol ;) Vive le Pimm’s !

 

Pimms

Par verre :
50mL de Pimm’s n°1
Des glaçons
150 à 200mL de limonade (pour la version traditionnelle, si vous aimez le tonic vous pouvez aussi faire une variante au tonic)
1 tranche de citron non traité coupée en deux
1 tranche d’orange non traité coupée en deux
1 ou 2 rondelles de concombre
1 fraise ou 2 quartiers de pêche (pelées)
Quelques feuilles de menthe

Dans un grand verre verser le pimm’s, ajouter quelques glaçons, les fruits (citron, orange, concombre, fraises ou pêches), la menthe et compléter avec la limonade (ou le tonic).
Servir avec une paille.

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 19:31 - Gloups! J'ai soif! - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 2 septembre 2016

Carte postale estivale – Paris et les maki de Blueberry

blueberry Le cadre est vitaminé et agréable, une jolie déco, une ambiance colorée et tamisée où l’on sert une farandoles de maki plus originaux les uns que les autres. Associations bien pensées et assiettes elles aussi très colorées, on est loin des maki traditionnels & authentiques mais c’est pas pour autant que l’on va bouder notre plaisir : ces maki sont absolument délicieux ! Pour vous démontrer la créativité de la carte, citons quelques exemples qui nous ont ravis lors de notre diner entre copains : « Little Miss Yuzu » au tataki de saumon mariné au yuzu, framboise, mangue fraiche, ciboulette thaï et écorce de yuzu ; « Samouraï » à la daurade, concombre, shiso, gingembre et sésame blanc ou « Unagiiii » avec anguille grillée, tempura de gambas, avocat, concombre, œuf de poissons volants, bonite fumé… Ah oui, j’ai failli oublier mais il serait dommage de passer à côté de leurs cocktails aussi sympas et réussis que leurs maki ;)

Blueberry Maki Bar
6, rue du Sabot
75006 Paris
Téléphone : 01 42 22 21 56
Du mardi au samedi midi & soir
http://www.blueberrymakibar.com/

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 16:23 - Restaurants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 29 août 2016

Carte postale estivale - Les choux d’Elisabeth Biscarrat

biscarrat 3

  

J’avoue, je ne suis pas du tout les émissions télé autour de la cuisine ou de la pâtisserie. Pas uniquement car je n’ai pas de télé mais simplement car les émissions télé m’ennuient rapidement et que pour une obscure raison les journées ne font toujours que 24 heures. Du coup je ne suis pas au courant de l’actualité du qui a gagné quoi et qui fait quoi mais depuis qu’Elisabeth Biscarrat (gagnante de masterchef) a ouvert sa boutique de choux et de macarons à Strasbourg, ses choux sont devenus un petit plaisir que l’on s’offre et que l’on savoure ponctuellement. Ils sont très mignons avec leur couche de craquelin et leurs couronnes colorés et ils sont surtout très bons. Avec N. on a le même chouchou : celui garni d’une crème au yaourt avec un cœur framboise. Délicieux. Absolument irrésistible. Quand à ses « petits jardins » (en photo) ils sont superbes. Pour ses macarons je ne peux rien vous en dire car les macarons c’est comme les émissions télé, ça m’ennuie rapidement, du coup je ne les ai pas gouté ;-p

Elisabeth Biscarrat - Macarons & Inspirations
1 Rue de la Vignette
67000 Strasbourg
http://www.elisabeth-biscarrat.com/

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 06:43 - Restaurants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 26 août 2016

Carte postale estivale – Salade de gambas façon viet’

 

salade viet crevettes

Cet été plus que n’importe quel autre été je n’ai pas arrêté de préparer et réclamer des salades ! Et celle ci est tout simplement une variante de ma recette de salade au poulet d’inspiration vietnamienne. Elle est née du contenu du frigo un jour J et j’ai tellement aimé cette version que je l’ai déjà refaite :)

 

Salade de gambas façon viet’

Pour deux personnes :
1 carotte
½ de concombre
4 à 5 poignées de petits pois (frais ou congelés)
Quelques radis roses
150g de nouilles de riz* (ne pas choisir de vermicelles trop fins mais pas des trop épais non plus, cf photo)
200g de gambas ou de grosses crevettes cuites et épluchés
Huile d’olive
Miel
4-6 tiges de ciboule fraîche* finement émincées
De la ciboulette fraiche finement émincées
Quelques feuilles de menthe fraîche* finement émincées
1 belle poignée de pluches de coriandre fraîche* finement émincées
Pour la vinaigrette :
3 cuillères à soupe de vinaigre de riz*
1 cuillère à soupe de jus de citron vert
2 cuillères à soupe de sauce nuoc nam*
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de sucre semoule
½ à 1 gousse d’ail pelée et finement émincée
Quelques rondelles de piment rouge (facultatif)
* En épicerie asiatique

Eplucher la carotte et la détailler en bâtonnets. Faire de même avec le concombre.
Ebouillanter les bâtonnets de carotte deux minutes, passer sous l’eau froide pour stopper la cuisson, égoutter et réserver dans un grand saladier. Faire cuire brièvement les petits pois (j’aime quand ils sont peu cuits), les passer sous l’eau froide pour stopper la cuisson, égoutter et ajouter au saladier. Ajouter aussi les bâtonnets de concombre et les radis équeutés et détaillés en rondelles.

Faire cuire les nouilles de riz dans de l’eau bouillante, mélanger régulièrement pendant la cuisson. Le temps de cuisson est variable, je n’ai pas trouvé mieux que de goûter pour vérifier que les nouilles étaient tendres et cuites. Une fois cuites, les égoutter, les passer sous l’eau froide et bien égoutter. Ajouter au saladier.

Faire dorer les gambas sur feu vif, dans un peu d’huile d’olive, ajouter du miel et faire caraméliser.

Réaliser la vinaigrette en mélangeant tous les ingrédients et ajouter immédiatement sur les nouilles de riz et les légumes, bien mélanger (la vinaigrette évitera un peu aux nouilles de coller entre elles mais cette salade ne se prépare pas à l’avance, si on laisse trop attendre, même avec la vinaigrette ca s’agglomèrera). Ajouter les herbes fraiches et mélanger.

Servir dans des bols ou des assiettes creuses. Disposer dessus les crevettes et servir immédiatement.

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés

mercredi 24 août 2016

Carte postale estivale – Paris, Tiger & le Gin

tigerEn passant devant quand mes yeux ont lu « Bar à Gin », mon sang n’a fait qu’un tour! Yeaahh! Forcément nous sommes rentrés :) Première impression: une déco très très léchée. Rien n’a été laissé au hasard et tout a été soigneusement pensé pour vous faire croire que vous venez de rentrer dans la double page d’un magasine de déco. Ambiance tropicale, lumière tamisée, c’est plutôt sympa même s’il manque comme un soupçon d’authenticité tant l’endroit est léché. La carte mélange des cocktails au gin originaux et très sympa, d’autres cocktails plus classiques (et pas forcément au gin) ainsi qu’une sélection de différents gin tonic (mon paradis). On peut regretter que la carte ne soit pas plus bavarde sur les différents gins proposés, un comble pour un bar à gin où l’on pourrait attendre de la des explications pour nous inviter à découvrir d’autres gins et nous aide à choisir celui qui nous plaira. N’hésitez pas à questionner les serveurs pour soustraites les informations nécessaires!
Il y aussi des petits plats à grignoter mais comme nous sortions de table nous nous sommes contenté d’un verre.

 

Tiger
13 Rue Princesse
75006 Paris

Ouvert du lundi au samedi de 18h à 2h
Cocktail de 12 à 15 euros
Gin tonic de 10 à 20 euros

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 06:45 - Restaurants - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,