Beau à la louche

un peu plus que de l'eau à la bouche...

lundi 19 juin 2017

Funky Barbecue – Brochettes de bœuf façon Tigre qui pleure

brochettes tigre qui pleure 1

 

Il fait toujours aussi beau et chaud du coup je n'hésite pas et je continue la thématique barbecue en espérant vous donner quelques nouvelles idées. Ces brochettes de boeuf d'inspiration thaï sont parfaites pour changer un peu des traditionnelles brochettes de viande et apporter un côté asiatique à votre soirée barbecue! La viande est marinée dans un mélange de sauce d'huitre et de sauce soja parfumées à l'ail et au poivre noir et une fois cuites les brochettes sont arrosées d'une sauce acidulée à base de nuoc nam, tamarin et de jus de citron, le tout pimenté comme il vous plaira et surtout n'oubliez pas de les saupoudrer abondamment d'herbes fraiches!
[Sur la photo, les brochettes avant cuisson]

 

Brochettes de bœuf façon Tigre qui pleure

Pour une dizaine de petites brochettes
450g de bœuf (rumsteck ou faux filet)
Pour la marinade :
3 cuillères à soupe de sauce d’huitre*
1,5 cuillère à soupe de sauce soja (légère)*
2-3 gousses d’ail pelées et râpées
Poivre noir du moulin
Pour la sauce :
100g de tamarin (en « bloc »)*
350mL d’eau
1,5 cuillère  soupe de nuoc nam*
1,5 cuillère à soupe de jus de citron vert (1/2 citron vert)*
1 cuillère à café de sucre
½ cuillère à café de piment (plus ou moins selon votre goût)*
Pour saupoudrer :
Menthe, ciboule (ou ciboulette) et beaucoup de coriandre fraiches et finement ciselées*
* A acheter en épicerie asiatique
 

Faire mariner la viande : Mélanger tous les ingrédients de la marinade. Y ajouter la viande et faire mariner plusieurs heures. Pour une version plat principal, mettre les morceaux de viande entiers à mariner, pour la version brochette, détailler la viande en larges lamelles.

Préparer la sauce : émietter le tamarin dans un bol, y ajouter 350mL d’eau bouillante, mélanger et laisser refroidir, mélanger à nouveau pour dissoudre au maximum le tamarin dans l’eau. Filtrer au chinois pour enlever les fibres et les noyaux, presser pour récupérer un maximum le jus. Laisser décanter, enlever la phase aqueuse au dessus pour ne garder que la phase plus épaisse.
Réaliser la sauce en mélangeant 3 cuillères à soupe de cette préparation au tamarin au reste des ingrédients de la sauce. Réserver.

Réaliser les brochettes : embrocher les morceaux de viande sur des pic à brochette et faire cuire au barbecue, ne pas trop cuir, la viande doit rester saignante. Server sur un plat ou des assiettes un peu creuses, arroser de la sauce et saupoudrer des herbes fraiches.

Servir par exemple avec une salade de concombre, vinaigrette à l’huile de sésame.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 06:15 - Carnivorisme - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

jeudi 15 juin 2017

Funky Barbecue - Brochettes de boulettes de poulet, pâte à pizza et sauce tzatziki

 

brochette poulet 2   brochette poulet 4

 

Avec le beau temps et les longs week-ends les barbecues ont fait leur retour en force, petite série de billets avec nos recettes fétiches du moment ! Si vous avez d’autres bonnes idées à partager, n’hésitez pas à le faire en commentaire. Pour commencer des brochettes qui alternent pâte à pizza moelleuse et boulettes de poulet parfumées à l’ail, au zaathar et au sumac (mais bien sur une version plus classique avec d’autres épices est tout à fait possible). Je les sers avec une sauce façon tzatziki et on a tellement aimé qu’on les a préparé pour deux barbecues consécutifs !

 

Brochettes de boulettes de poulet, pâte à pizza et sauce tzatziki

Idée inspirée de cette recette
Pour une dizaine de brochettes
Pour la pâte à pizza :
15g de levure boulanger fraîche
260mL d'eau tiède
450g de farine
2 cuillères à café de sel
4 cuillères à soupe d'huile d'olive
Pour les boulettes :
500g de blancs de poulet bien élevés
1 oignon pelé
2 gousses d’ail pelées et râpées
50g de chapelure maison
1 cuillère à soupe d’origan séché
1 cuillère à soupe de basilic séché
½ cuillère à café de piment en poudre (adaptez la quantité selon vos gouts)
1 cuillère à soupe de zaathar (Je le réalise ce mélange d’épices moi même, vous trouverez plein de recettes toutes un peu différentes sur internet, choisissez celle qui vous inspire le plus)
1 cuillère à soupe de sumac
1 œuf fouetté
Pour la sauce :
4 yaourts grecs
½ concombre
4 à 5 cuillère à café de mélange d’épices (ail, poivre blanc, sel et aneth)

Préparer la pâte :
Diluer la levure dans l'eau.
Mettre la farine dans un saladier, ajouter le sel et mélanger. Faire un puits, y ajouter l'huile d'olive et l'eau + levure. Mélanger d'une main (la pâte est collante) puis pétrir pendant 10-15 minutes sur un plan de travail fariné, la pâte devient souple et homogène. Poser la boule de pâte dans un saladier propre et couvrir avec un torchon. Laisser lever 1 heure pour que la pâte double de volume.
Au bout de ce temps, dégazer la pâte.

Réaliser les boulettes :
Hacher le poulet avec la grille épaisse du hachoir à viande, passer l’oignon aussi au hachoir. Ajouter à la farce l’ail, la chapelure, l’origan, le basilic, le piment, le zaathar et le sumac. Bien mélanger pour avoir une préparation homogène puis ajouter l’œuf et mélanger encore.
A l’aide de mains mouillées, façonner une trentaine de boulettes de la taille d’une petite balle de ping-pong. Les préparer un peu à l’avance (pour qu’elles se figent un peu et tiennent mieux) et réserver au frais jusqu’au dernier moment.

Réaliser la sauce :
Peler le concombre, le râper avec une râpe à gros trous, mélanger au yaourt et au mélange d’épices. Réserver au frais.

Montage :
Séparer la pâte à pizza en portions de la taille d’une mandarine : il ne faut pas qu’il y ait trop de pâte sinon ca ne sera pas bien équilibré avec les boulettes de poulet. Façonner un long boudin avec chaque portion et entortiller sur les pic à brochette en alternant avec les boulettes de poulet (j’aime mettre quatre boulettes par brochette). Maitrisez la cuisson pour cuire à la fois les boulettes et le pain à cœur, servir avec la sauce tzatziki.
Il y aura un surplus de pâte à pizza, il peut être cuit au barbecue : ca fera du pain chaud pour accompagner le fromage.

 

brochette poulet 6   brochette poulet 3

 

Enregistrer

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 07:10 - Carnivorisme - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

jeudi 8 juin 2017

Kamouraska, Annecy

 

On est accueillies par un panneau clair et net « Le vin nature n’est pas Marine », week-end du deuxième tour des présidentielles oblige. La salle est sobre, elle se résume à une grande table à partager et des alignements de bouteilles natures au mur. Une table commune et des verres de vins transforment vite la pièce en un cadre chaleureux, parfait pout un diner entre copines.

Il y a plein de petites assiettes à partager à la carte et comme on est nombreuses on les prend toutes plusieurs fois, ce qui donne pêle-mêle une assiette de saucisson, des huitres au raifort, un délicieux maquereau à peine cuit avec miettes d’épeautre et tombée de blettes qui a suscité l’engouement général (et c’est une fille qui n’aime pas les blettes qui vous parle), des betteraves façon carpaccio avec ricotta maison et huile d’olive aux cèpes qui elles n’ont pas suscité l’approbation générale (ni la mienne) et la révélation du repas : du bœuf cru façon carpaccio épais à peine cuit sur l'exterieur servi avec rhubarbe crue, algues séchées et yaourt. L’association rhubarbe, bœuf cru et algues était démente tant et si bien que quelques jours après j’ai essayé de reproduire ce plat pour N. qui n’était pas avec moi à Annecy (mes algues n’étaient malheureusement pas assez gouteuses pour avoir un effet si « waouh » ; comme toujours avec des recette si simples avec si peu d’ingrédients leur qualité est primordiale). Côté fromage l’écume de tome aux fleurs avec granité de sureau et crumble de brioche peut désarçonner mais la glace à la rose, huile l’olive de l’Etna, agrumes et noisettes caramélisées m’a rabibochée avec les desserts à la rose par sa finesse et le mélange des textures.


En bref, des produits frais et de saison, une cuisine d’auteur moderne et pointue, des associations recherchées le tout arrosé de vins natures et d’accent québécois ! Une vive envie d’y retourner.Kamouraska1

 

Kamouraska
6 passage de la cathédrale
74000 Annecy
http://www.kamouraska.fr/

Assiettes de 10 à 13 euros
Compter 50 à 60 euro par personne, quelques verres de vin inclus

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 07:24 - Restaurants - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 4 juin 2017

Breddos tacos, London

tacos C

 

 

Je me suis découvert une passion pour les tacos sur le tard. Lors d’une soirée new yorkaise dans le cadre funky et sophistiqué du Tacombi Nolita. Ce fut une petite révélation. Rien à voir avec l’image de la cuisine mexicaine vue de l’hexagone ni probablement à la cuisine qu’on l’on trouve au Mexique, c’était plus des tacos sophistiqués pour hypsters mais je ne suis pas du genre à bouder mon plaisir. Du coup quand j’ai entendu parlé de Breddos Tacos, j’ai soigneusement noté l’adresse car je savais qu’il y aurait bien un week-end londonien pour refaire une petite cure de tacos. Et ce fut chose faite le mois dernier, un petit week-end passé à me balader dans l’est Londonien, un passage obligé (et délicieux, of course) chez Ottolenghi et donc les tacos de Breddos Tacos. Pimpants, originaux et délicieux. Une carte variée (il y en a vraiment pour tous les goûts), qui change tous les jours, et ce jour là notamment un tacos à l’onglet de bœuf maturé, beurre au miso et à la moelle, oignons grelots sous une avalanche de feuilles de coriandre ou un autre à la burrata, mizuna, orange et salsa morita ou mon préféré : breddos tacos londonun tacos croustillant aux dés de poulpe super tendres mélangés à des cubes de pomme de terre, le tout parfumé à la moelle, au vinaigre noir et au poivre de sechuan, touche de sésame et purée d’avocat : dément.

Les tacos sont de petites tailles ce qui est parfait pour vous permettre d’en tester un max ! A ne pas rater lors de votre prochaine escapade à Londres.

 

 

Breddos Tacos
82 Goswell Rd
Londres, UK
Tacos de 3,5 à 5 £
Tostasas (tacos croustillants) de 6 à 8,5£

 

 

 

 

 

 

tacos B

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 18:56 - Restaurants - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 31 mai 2017

Chocolaterie Henner Frères, Strasbourg

 

henner 1

  

Plus je vieillis plus je mange de chocolat. J’étais déjà une sérieuse chocoholic il y a quelques années mais aujourd’hui à moi seule je travaille ardument à augmenter la moyenne de consommation nationale. Et si il n’a toujours été question que de chocolat noir, avant je me focalisais sur les tablettes (et tout ce qui pouvait contenir du praliné feuilleté) mais depuis quelques temps j’ai beaucoup plus de considération pour les ganaches et les pralinés. Chat échaudé craint l’eau froide, j’avais des souvenir assez horrible, enfant, quand pleine d’entrain je croquais dans un praliné pour y trouver une ganache qui avait un goût qui me déplaisait ou pire, de l’alcool. La grimace sur le visage, j’abandonnais lâchement le demi chocolat qui m’avait déçue. Bref, des années après ces traumatismes à répétitions je me suis rabibochée avec les pralinés.

Il y a quelques années suite à l’ouverture du corner Pierre Hermé aux Galeries Lafayette des amis nous avaient offert une boite de chocolats et j’ai eu un petit choc gustatif. Depuis de temps en temps je vais m’offrir deux trois chocolats mais c’est un plaisir quelque peu onéreux chez Pierre Hermé alors que nous avons à Strasbourg un chocolatier absolument délicieux et bien plus abordable : Henner Frères.

La première fois que j’ai gouté leurs chocolats c’était quand l’année dernière mes parents m’avaient offert leurs œufs pralinés absolument décadents pour Pâques - cette année ces même œufs étaient vendus joliment emballé dans du papier japonais, difficile d’y résister surtout en rentrant du Japon ;)  Ensuite j’ai gouté quelques unes de leurs tablettes emballées dans de jolis papiers colorés (la noir au praliné amandes noisettes est très dangereuse) et maintenant je suis une adepte de leurs pralinés et leurs ganaches. Leur boutique à la Robertsau est vraiment jolie et j’ai maintenant mes petites habitudes du week-end : quand je sors de ma séance matinale à la piscine du wacken je pédale jusqu’à la boulangerie du blé au pain pour m’acheter mon pain au cacao puis je traverse la rue pour aller acheter quelques pralinés et/ou tablettes chez Henner Frères histoire de survivre à la semaine à venir. Les ganaches sont vraiment fines et soyeuses, les chocolats très délicats, tout est très réussi. Goûtez à la ganache noire aux miels alsacien, particulièrement réussie qui laisse un long goût subtil en bouche ou le praliné lait amandes/noisettes aux zestes de combawa.

Au rang de mes favoris la ganache noir au thé vert à la menthe, la ganache noir au yuzu, la ganache noir/lait au sarrasin, la ganache noir/lait à la vanille de Bora Bora, la ganache noir au poivre de Madagascar et mon praliné préféré le praliné noisettes noir…

A noter qu’il y a aussi quelques pâtisseries (je n’ai gouté que la tarte au chocolat, rien à redire !)
Et si il fallait un dernier argument pour vous convaincre d’aller gouter leurs chocolats, sachez que c’est le seul chocolatier alsacien à s’être vu décerner la tablette d’or (soit l’équivalent des trois étoiles Michelin) par le guide des croqueurs de chocolat.

 

Henner Frères La Chocolaterie
55, rue Boecklin
6700 Strasbourg
03 88 66 41 21
www.henner-freres.fr
Côté tarifs c’est très abordable (8,4 euros les 100g) : je choisi entre 15 et 20 pralinés à la pièce pour à une douzaine d’euros (je les prend en vrac sinon en jolie boite c’est par exemple 24 euros les 250g), sinon c’est autour de 6 euros la tablette

 

henner 2

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 07:48 - Restaurants - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 26 mai 2017

Salade de spaghettis à l’encre de seiche, pickels de rhubarbe, gingembre et cacahuète

 

[Et si ce long week-end ensoleillé était l’occasion pour moi de redonner vie à Beau à la Louche ? Car oui, quand on ne se balade pas au quatre coins du globe et de l’hexagone, on continue à cuisiner et à se régaler à la maison :-)]  

 

Je suis une grande fan d’Ottolenghi : sa cuisine, ses restaurants londoniens, ses livres de cuisine, c’est généralement un sans faute. Du coup je suis assidument sa colonne dans le guardian où chaque semaine il partage des recettes selon un thème du moment. Et il n’y a pas si longtemps il y a eu une thématique « salades de pâtes ». J’aime beaucoup les salades de pâtes mais on peut vite tourner en rond et s’ennuyer avec les sempiternelles salades tomates – feta – olives. Du coup je suis toujours à la recherche d’alternatives et quand j’ai découvert cette thématique j’ai dit bingo. J’ai craqué pour cette salade de spaghettis à l’encre de seiche, avec des pickels de rhubarbe, du gingembre, des cacahuètes et plein d’herbes fraiches. C’était original et coloré et comme en plus je cherche toujours des recettes salées pour cuisiner la rhubarbe du jardin j’étais doublement comblée. Je trouvais le mélange osé et je n’étais pas sûre du résultat mais ce fut un vrai succès, fraiche et acidulée, cette salade peut se manger seule ou accompagner des poissons ou crevettes grillées par exemple. Parfait pour les pique-nique et les barbecues à venir !

 

salade de pâtes ottolenghi 1

 

 

Salade de spaghettis à l’encre de seiche, pickels de rhubarbe, gingembre et cacahuète

Une recette de Yotam Ottolenghi
Pour 3 personnes

150g de rhubarbe
1 oignon rouge
1 pouce de gingembre
100mL de vinaigre de cidre
30g de sucre semoule
300g de spaghettis à l’encre de seiche
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
50g de cacahuète grillée et salées finement hachées
20g de feuilles d’estragon fraichessalade de pâtes ottolenghi 2
25g de feuilles de basilic fraiches
Sel et poivre noir du moulin

Peler la rhubarbe, la détailler en fins bâtonnets (7-8 centimètres de long x 1 mm d’épais).
Peler l’oignon et le détailler en très fins anneaux à la mandoline.
Peler le gingembre et le détailler en très fine julienne.
Mélanger le vinaigre et le sucre, fouetter pour dissoudre le sucre, y ajouter la rhubarbe, les rondelles d’oignon et le gingembre, mélanger et laisser mariner une demi heure en mélangeant régulièrement (utiliser plutôt un récipient plat qu’un bol à fond rond).
Faire cuire les spaghettis al dente dans une grande quantité d’eau salée, une fois cuits les passer sous l’eau froide pour stopper la cuisson et bien égoutter.
Egoutter les pickels (rhubarbe-gingembre-oignon) en conservant la marinade.
Mélanger les spaghettis à la rhubarbe-gingembre-oignon. Assaisonner avec un mélanger de 2 cuillères à soupe de marinade et l’huile d’olive. Saupoudrer de cacahuètes, d’herbes fraiches, de sel et poivre, bien mélanger et servir.

 

Enregistrer

Enregistrer

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés

mercredi 3 mai 2017

Hanami au Japon

 

Des années que nous en parlions et en rêvions,
Cette année nous l'avons fait : hanami au Japon

 

4W7A3089cor

Ema, plaques votives japonaises 

 

  

 

4W7A3161cor

    

   

 

 

4W7A3223cor

  

 

 

4W7A3265cor

  Tokyo, nuit brumeuse

 

   

4W7A3312cor

  

 

  

4W7A3076cor

Tonneaux de saké

 

 

 

 

  4W7A4925cor

 

 

 

4W7A3360cor

Le charme des cimetières japonais

  

     

  

4W7A3426cor

 

 

 

 

4W7A3478_1cor

Baie de Tokyo

 

 

 

4W7A4858cor

Hanami au cimetière de Roppongi, Tokyo

   

 

   

 

4W7A3559_1cor      4W7A3555_1cor

Dans les rues de Takayama

 

 

4W7A3564_1cor     4W7A3588_1cor

 

 

4W7A3579_1cor

 

 

 

 

4W7A3673_1cor     4W7A3699_1cor

Marché de Kanazawa

  

  

4W7A3702_1cor

 

 

4W7A3756_1cor

 

 

 

4W7A3879_1cor

  

  

 

 

4W7A4017_1cor     4W7A4003_1cor

Shirakawago

 

 

4W7A4023_1cor

 

 

4W7A4057_1cor

Cimetière enneigé de Ainokura

    

    

4W7A4064_1cor

Impromptu festin japonais
Zaru Soba & co.

  

 

4W7A4081_1cor     4W7A7501cor

We all scream for japanese ice cream

 

 

 

 

4W7A4106_1cor

Grandiose cimetière de Takayama

  

 

 

4W7A4159_1cor

  

   

 

4W7A4274_1cor     4W7A4261_1cor

Les somptueuses plages désertes d'Ogasawara

 

   

  

4W7A4292_1cor

Vue de notre fenêtre

  

 

  

 

4W7A4383_1cor

  Une eau si turquoise qu'on ne pense à sauter à l'eau

 

  

 

  

4W7A4384_1cor

Minami jima

  

  

4W7A4449_1cor

Rencontre au sommet

 

 

 

4W7A4537_1cor     4W7A4540_1cor

La magie d'Ogasawara, banlieue sud de Tokyo

 

 

4W7A4582_1cor

 

 

 

4W7A4552_1cor

Départ inoubliable d'Ogasawara

 

 

4W7A4577_1cor

 

 

 

4W7A4682_1cor

    

 

   

4W7A4715cor

 

 

 

4W7A4543_1cor

 

 

 

 

4W7A4981cor

Hanami a Kyoto

 

 

4W7A5014cor

 

  

 

4W7A5025cor

  

 

 

4W7A5088cor

 

 

4W7A5125cor

 

  

 

4W7A5145cor

 

 

 

4W7A5159cor

Passion selfie

 

   

4W7A7060cor

 

   

4W7A5191cor

 

  

 

4W7A5193cor

   

 

 

 4W7A5346cor

 

  

  

4W7A5379cor

La Bambouseraie d'Arashiyama

 

 

4W7A5460cor

Okonomiyaki à Osaka

 

 

4W7A5584cor

 

 

4W7A5612cor

Shinsekai, Osaka, à la tombée de la nuit

 

 

4W7A5624cor

 

 

4W7A5637cor

 

  

 

4W7A5645cor

  

 

 

4W7A5674cor

Le plus joli et rétro des métros, Osaka

 

 

4W7A5698cor

Dotombori, Osaka

 

 

4W7A5726cor

Takoyaki avec vue

 

 

4W7A5753cor

 

  

 

 

4W7A5793cor

Le chateau d'Hikone

 

 

4W7A5856cor

 

 

4W7A5914cor

 

 

4W7A5993cor

 

  

 

 

4W7A6021cor

 

 

 

4W7A6027cor

Kyoto

 

 

 

4W7A6067cor

La magie du temple de Fushimi-Inari

 

 

 

4W7A6046cor     4W7A6076cor

   

   

 

4W7A6266cor

  Une autre version des plaques votives  

 

 

 

4W7A6103cor     4W7A6118cor

Où est Charlie?

 

 

4W7A6123cor

 

 

 

4W7A6186cor     4W7A6175cor

 

 

 

4W7A6190cor

 

  

 

4W7A6324cor

  

 

 

4W7A6332cor

 

 

4W7A6334cor     4W7A6347cor

  

 

 

4W7A6375cor

Plaques votives en miroir au Kawai Shrine, Kyoto

 

 

 

4W7A6378cor

 

 

 

4W7A6411cor

 

 

4W7A6442cor

 

 

  

4W7A6609cor

Hanami de nuit, Kyoto

 

 

4W7A6615cor

 

 

4W7A6622cor

 

  

 

4W7A6628cor

 

  

 

4W7A6634cor

 

 

 

4W7A6637cor

 Marché de Nishiki, Kyoto

   

 

4W7A6664cor

 

 

 

4W7A6669cor

 

 

 

4W7A6686cor

 

 

 

4W7A6795cor

Chateau d'Himeji

 

 

4W7A6861cor

  

 

 

4W7A6885cor

Cure de ramen

 

 

4W7A6932cor

 

4W7A6940cor

Heian-jingu, Kyoto

 

 

 

 4W7A6992cor

  

 

  

4W7A6994cor

  

  

 

4W7A7152cor

Kinkaku-ji, le pavillon d'or

   

   

4W7A7160cor

 

 

 

4W7A7179cor

 

 

 

4W7A7233cor

 

 

 

 

4W7A7240cor

  

 

 

4W7A7282cor

Gion, Kyoto

   

 

4W7A7283cor

 

 

4W7A7365cor

 

 

4W7A7429cor     4W7A7507cor

 

 

4W7A7432cor

Cimetière de Yoshino entouré de cerisiers

 

  

 

4W7A7440cor

A Yoshino, les défunts ne manquent pas de saké

  

 

4W7A7471cor

 

 

 

 

4W7A7534cor     4W7A7544cor

Chateau d'Hiroshima

 

  

4W7A7547cor

Hiroshima

 

 

 

4W7A7680cor     4W7A7617cor

 

 

 

4W7A7734cor     4W7A7821cor

 

 

 

 

4W7A7784cor

Célèbre torii de Miyajima au couché du soleil

  

  

4W7A7757cor     4W7A7880cor

 

 

 

4W7A7908cor

  

  

 

4W7A8091cor

 

 

 

4W7A8092cor

  

 

  

4W7A7983cor

 

  

 

4W7A8139cor

 

 

Japon, Mars/Avril 2017

Enregistrer

Enregistrer

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 18:29 - Bla bla bla... - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 23 mars 2017

Carte postale de Venise

 

 

venise 01     Venise 02

 

 

Venise 06

 

 

Venise 04

 

 

Venise 05     Venise 03

 

 

Venise 07

 

 

Enregistrer

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 07:49 - Bla bla bla... - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 12 mars 2017

C’est dimanche, c’est légal : brioche spirale

 

  

brioche spirale 3

  

Brioche spirale

Pour deux brioches de la taille d’un cake (on peut sinon diviser les proportions par 2)
La brioche nature :
300g de farine
80 à 100g de sucre blond
½ cuillère à café de sel

100mL de lait
55g de beurre

13g de levure fraîche
1 œuf
La brioche au chocolat :
300g de farine
30g de cacao
80 à 100g de sucre blond
½ cuillère à café de sel

100mL de lait
55g de beurre

13g de levure fraîche
1 œuf
Pour dorer :
1 œuf

Réaliser la brioche nature : Dans un bol, mélanger la farine, le sucre et le sel. Réserver.
Faire chauffer la moitié du lait, y faire fondre le beurre, mélanger. Réserver.
Faire à peine tiédir l'autre moitié du lait (si il est trop chaud il va tuer la levure), réserver. Émietter la levure fraîche dans un bol, y verser le lait à peine tiède et fouetter pour bien dissoudre la levure. Réserver. Dans un bol, battre l'oeuf en omelette, réserver.
Ajouter le beurre puis la levure et enfin l'oeuf à la farine, bien mélanger. Sur un plan de travail (ou au robot), pétrir la pâte pendant 10 à 15 minutes. Au bout de ce temps, former une boule de pâte, la déposer dans un grand (la pâte va bien lever) saladier propre, recouvrir de papier film ou d’un torchon propre et faire lever dans un endroit tiède à l'abris des courants d'air pendant 2 heures (la pâte doit doubler de volume).

Réaliser la brioche au chocolat de la même façon en ajoutant le cacao à la farine.

Quand les deux pâtes ont levé, les dégazer en les pétrissant brièvement.
Sur un plan de travail légèrement fariné étaler au rouleau à pâtisserie la pâte blanche. Faire de même avec la pâte au cacao, les deux rectangles de pâte doivent avoir à peu près la même taille et la largueur du rectangle de pâte doit correspondre à la longueur de votre moule à cake.
Placer le rectangle de pâte au cacao sur le rectangle de pâte nature. Rouler les deux pâtes sur elles-mêmes pour former un boudin de la longueur du moule à cake.
Beurrer et fariner le moule (ou tapisser de papier sulfurisé) et y déposer le boudin de pâte. Faire lever à l’abri des courant d’air jusqu’à ce que la brioche ait doublé de volume.
Fouetter l’œuf avec un peu d’eau, à l’aide d’un pinceau dorer la brioche.
Cuisson : 30 minutes à 200°C. Au bout de 20 minutes si la brioche dore trop recouvrir d’une feuille de papier aluminium.

  

brioche spirale 1   brioche spirale 2

  

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 15:18 - Les levures sont mes amies - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 23 février 2017

Ramen burger : le Smorgasburg viendra à toi

 

ramen burger 3

 

 

Les ramen burgers ont été lancés à New York, au Smorgasburg (un marché de Brooklyn regorgeant de stands de take-away tous plus hype et décadents les uns que les autres) par Kenzo Shimamoto, chef d’origine japonaise. Il a remplacé le pain du burger américain par des galettes de nouilles ramen et bingo! Cette recette sino-américane fait fureur et la queue est souvent très longue devant son stand, il faut prendre son mal en patience… Ou aller déguster ses ramen burgers dans les restaurants qu’il a ouvert depuis. J’y avais gouté à New York, j’avais été convaincue par le concept mais pas complètement par le résultat je dois dire. Qu’à cela ne tienne, ma soeur étant toujours nostalgique de la grosse pomme, on s’est lancé dans une version maison et ce fut absolument délicieux!

Les burgers à force d’en voir partout on s’en lasse doucement non? Voici une chouette façon de renouveler le genre, j’ai personnellement adoré, j’ai préféré notre version maison à celle mangée à New York et j’ai trouvé qu’un burger franchement c’était trop peu, j’en aurais bien pris un deuxième ;)

 

Ramen burger

ramen burger 2Pour 5 burgers
3 paquets de nouilles ramen
3 œufs (1 œuf par paquet de ramen)
350g de bœuf (ici bourguignon haché ensuite maison)
1 oignon
Set et Poivre noir du moulin
Ciboule
De la roquette
5 tranches de comté
Pour la sauce :
1,5 cuillères à soupe de sauce hoisin
3 cuillères à soupe de sauce à okonomiyaki
1,5 cuillères à soupe de sauce soja
Sauce alternative (selon les goûts): ketchup et siracha mélangés

Porter une grande quantité d’eau à ébullition. Y faire cuire les ramen aldente avec le sachet d’épices et d’huile contenu dans le paquet. Egoutter les ramen et les laisser reposer 20 minutes à température ambiante.
Fouetter l’œuf en omelette, le mélanger aux nouilles refroidies.
Il vous faut des ramequins pour façonner les galettes de nouilles. Ils n’ont pas besoin d’être trop hauts (il faut faire des galettes plutôt fines) et doivent avoir le diamètre que vous voulez donner à vos burgers. De grands ramequins à crème brulée peuvent pas mal faire l’affaire. Personnellement j’ai trouvé encore mieux avec les tupp du take-away du boulot qui ont le bon diamètre et s’empilent les uns sur les autres : parfait pour minimiser l’espace de stockage au frigo ainsi que le nombre de poids à trouver pour compresser le tout.
Recouvrir les ramequins de papier sulfurisé, déposer dans chaque ramequin une petite quantité de nouille. Il ne faut pas faire de galette trop épaisse (à peu près 0,8 centimètres). Emballer les nouilles dans le papier sulfurisé, mettre au frais avec un poids (bouteille de lait, conserve, pot de confiture ou de moutarde ect) sur le dessus pour bien tasser et compresser la galette. Répéter l’opération pour réaliser 10 galettes. Mettre au frais pour 1 heure (ou plus).

Pendant ce temps préparer le reste de la garniture : hacher le bœuf, y ajouter un oignon haché, sel et poivre. Façonner des steaks pas trop épais et du diamètre de vos galettes de nouilles. Réserver au frais.
Emincer finement la ciboule et réaliser la sauce en mélangeant les trois ingrédients.

Au moment de déguster, préchauffer le four à 170°C.
Faire chauffer de l’huile dans deux poêles, déballer les galettes de nouilles et les faire dorer recto/verso sur feu vif, elles doivent être joliement dorées. Réserver les galettes dorées dans un plat au chaud dans le four.
Cuire ensuite les steaks.

Dressage : sur une galette de ramen ajouter un peu de roquette, un steak, une tranche de comté, de la sauce, plein de ciboule et une deuxième galette de nouilles.
Possibilité aussi du double ramen burger en superposant deux steaks séparés par une tranche de comté :)

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 07:42 - Carnivorisme - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,