Beau à la louche

un peu plus que de l'eau à la bouche...

lundi 20 avril 2020

Cookies aux graines et au chocolat de Mokonuts

 

Cookies mokonut-1

 

Je pourrais faire des fournées des cookies toutes les semaines si j’en avais le temps : N. se charge de vider la boite ! Et depuis des années c’est la recette de Mingou que je lui prépare dès que j’ai un peu de temps. C’est devenu un classique chez nous et nous ne nous en lassons pas… aucune autre recette de cookies n’a réussi à l’égaler alors je ne parle même pas de la dépasser… Mais on ne se refait pas et de temps en temps l’envie de tester une autre recette pointe son nez et je lui fais des infidélités - à chaque fois que je lui annonce une "variation", N. reste dubitatif, avouons-le. Pourquoi pas avec la célébrissime recette des cookies aux graines et au chocolat de Mokonuts ? Même si encore une fois elle ne détrône pas la recette de Mingou cette recette aux graines et vraiment très sympa, elle change un peu et les cookies se conservent très bien.  

 

Cookies aux graines et au chocolat de Mokonuts

Cookies mokonut-2Recette de Moko Hirayama et Omar Koreitem publiée dans le livre « A la folie » de Raphaële Marchal
Pour une trentaine de cookies :
160g de flocons d'avoine
180g de mélanges de graines (sésame, tournesol et lin pour moi, vous pouvez aussi mettre des graines de courge)
250g de farine
16g de levure chimique
4g de sel
230g de beurre à température ambiante
130g de sucre semoule (260g dans la recette originale mais nous n’aimons pas les cookies trop sucrés)
2 œufs
300g de chocolat noir en morceaux

Dans un saladier mélanger les flocons d’avoine, les graines, la farine, la levure et le sel.
Mélanger le beurre et le sucre jusqu’çà obtention d’une pâte homogène. Ah-jouter les œufs l’un après l’autre. Ajouter ensuite le mélange d’ingrédients secs puis les pépites de chocolat.
Préchauffer le four à 180°C.
Former une trentaine de boules (taille à peu près d’une grosse balle de ping-pong), les répartir sur une toile silipat, les aplatir légèrement. Cuire 12 minutes, ils seront tout juste dorés.

 

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 16:06 - Chocoholic - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 17 avril 2020

Les pains du confinement – Le pain cocotte sans pétrissage de Jim Lahey

  

Pain sans petrissage NYT 2

 

Je me suis souvenue de cette recette qui avait eu un vif succès lors de sa publication (en 2006 !) dans le New York Times. Elle avait été largement testée et approuvée par la blogosphère… Un pain maison, cuit en cocotte et qui ne nécessite aucun pétrissage. Je me suis dit que c’était une recette parfaite par les temps actuels : réalisable avec de la levure sèche (si comme moi vous avez foiré votre levain ou si vous avez du mal à dénicher des cubes de levure fraiche) avec un minimum d’effort : pas de pétrissage, pas de façonnage, juste de la patience et de l’attente et le pain se fait tout seul (ou presque). Moi qui foire souvent mes pâtes levées quand j’utilise de la levure sèche plutôt que de la levure fraiche en cube, je n’ai eu que des succès avec cette recette que je fais désormais en doublant les proportions (car je trouve que sinon, vue la taille de ma cocotte* le pain est trop plat) et j’ai dû sévèrement diminuer les quantités d’eau par rapport à la recette initiale** mais ça doit être dû à la qualité de la farine, il faut toujours un peu adapter… Du coup je vous mets les photos des différentes étapes, vous donnant une idée des textures à atteindre. Il vous faudra peut-être légèrement adapter le rapport farine/eau selon votre farine.

 

Pain sans petrissage NYT 1     Pain sans petrissage NYT 5

 

Le pain sans pétrissage de Jim Lahey
Recette publiée dans le New York Times

Pour un gros pain-cocotte*:
750g de farine et un peu plus pour fariner
1 cuillère à café de levure boulanger sèche (en sachet)
2 cuillères à café bombées de sel fin
500mL d’eau**
Semoule de maïs ou son de blé (ou tout simplement de la farine)
* Ma cocotte fait 24 centimètres de diamètre pour un volume de 3,5-4L
** La recette initiale préconise 1 5/8 cup d’eau pour 3 cup de farine – ce qui correspondrait à environ 770mL d’eau pour 750g de farine

La veille : dans un grand saladier, mélanger la farine, la levure et le sel. Ajouter l’eau (à température ambiante) et mélanger jusqu’à avoir un mélange homogène. La pâte sera collante. Couvrir d’un film plastique et laisser reposer entre 12 et 18 heures à température ambiante.

Le lendemain la pâte aura gonflée, elle est prête quand elle est recouverte de petites bulles. Fariner légèrement le plan de travail et y retourner la pâte. Fariner la pâte légèrement et la replier sur elle-même deux à quatre fois. Couvrir lâchement avec le papier film et laisser reposer 15 minutes.
En utilisant juste assez de farine pour que la pâte ne colle pas trop au plan de travail et aux doigts, former une boule de pate.
Fariner un torchon propre (utiliser la farine, la semoule de maïs ou le son de blé, au choix), y déposer la boule de pâte, pliure en dessous. Fariner (ou utiliser la semoule de maïs ou le son de blé, au choix). Recouvrir avec ce même torchon ou un second torchon propre et laisser lever pendant 2 heures. Au bout de ce temps, la pâte doit avoir doublé de volume.

Au minimum 30 minutes avant que la pâte ne soit prête, préchauffer le four à 230°C AVEC à l’intérieur une cocotte en fonte, en émail, en pyrex ou en céramique (attention, cette cocotte doit avoir un couvercle qui va au four !). Il est important que la cocotte préchauffe en même temps que le four pendant 30 minutes. Quand la pâte est prête et le four et la cocotte bien chauds, utilisez toutes les précautions possibles pour sortir la cocotte du four et y renverser la miche de pain, côté avec les plis sur le dessus (le choc thermique permettra un démoulage sans problème et les plis sur le dessus « craqueront » pour joliment décorer le pain). Si la miche de pain n’est pas uniformément répartie dans la cocotte, secouer cette dernière une ou deux fois puis couvrir et enfourner pour 30 minutes. Au bout de ce temps enlever le couvercle et prolonger la cuisson 15 à 30 minutes (20 minutes chez moi). Laisser refroidir sur une grille.

   

Pain Jim Lahey pate-1     Pain Jim Lahey pate-2     Pain Jim Lahey pate-3

Pain Jim Lahey pate-4     Pain Jim Lahey pate-5    Pain sans petrissage NYT 3

  1: la pâte la veille au soir, juste mélangée
2: la pâte le lendemain après sa levée, elle a bien levé et bulle
3: la pâte juste repliée sur elle même
4: la boule de pâte faconnée avant levée
5: la boule de pâte faconnée après levée
6: le pain tout juste sorti du four !

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 07:09 - Les levures sont mes amies - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

lundi 13 avril 2020

Le cake au chocolat au coeur fondant de Philippe Conticini

 

Cake choco conticini-1

  

A Pâques côté chocolat tout est permis non ? Alors voici un cake absolument parfait : bien chocolaté, peu sucré, avec les ingrédients du placard (pratique en ce moment) mais surtout avec un cœur fondant très gourmand. En prime c’est une recette aussi facile que rapide ! Il faudra juste maitriser la cuisson pour avoir un cœur fondant (trop cuit le cake perdrait son côté gourmand, pas assez cuit vous auriez du mal à découper des tranches). Notez aussi que cette recette est pour un moule à cake pas trop grand (20x8 cm), d’ailleurs Philippe Conticini l’appelle son cakounet au chocolat, allusion probable à sa petite taille.

 

Cake choco conticini-2

 

Le cakounet au chocolat de Philippe Conticini

Pour un cake (moule 20x8 cm)
150g de chocolat noir (nestlé dessert pour moi, la recette originale préconise 100g de chocolat à 72% + 50g de chocolat au lait dessert à 39%)
115g de beurre
120g d’œuf (2 à 3 selon leur taille)
55g de sucre semoule
45g de farine blanche
15g de farine de seigle (farine de châtaigne dans la recette initiale)
1 pincée de sel

Faire fondre le chocolat et le beurre sur feu doux.
Fouetter les œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange mousse et blanchisse, ajouter les farines, mélanger bien puis ajouter le mélange chocolat et beurre et le sel, mélanger à minima : juste assez pour avoir une préparation homogène.
Préchauffer le four à 160°C.
Beurrer et fariner le moule à cake.
Cuire 25 minutes à 160°C.
Laisser un peu refroidir puis démouler, déguster chaud ou tiède.
Découper des tranches un peu larges.
Il est meilleur le jour même mais se défend tout à fait le lendemain (s’il en reste).

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 06:30 - Chocoholic - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 10 avril 2020

Les pains du confinement – Petits pains individuels sans pétrissage

 

petits pains sans petrissage-1

 

C’est une recette que je faisais à la préhistoire de ce blog mais que bizarrement je crois n’avoir jamais publiée. Ça fait des années que je ne l’avais pas réalisée alors que j’aimais beaucoup ces petits pains blancs. Ils sont revenus à ma mémoire dans ma nouvelle lubie boulangère car ils correspondent à bien des critères : faciles, rapides et délicieux ! Une recette sans pétrissage, avec une seule pousse : vous pouvez préparer vos pains après votre petit dej’ et vous retrouver avec du pain chaud maison qui sort du four pour l’heure du déjeuner !

Petits pains individuels sans pétrissage

Une recette trouvée sur le blog « Les gourmandises d’Isa »
Pour 6 à 8 petits pains
50mL de lait
225 à 250mL d’eau tiède
1 petite cuillère à soupe de miel
13g de levure fraîche
375g + environ 4 cuillères à soupe de farine
1 cuillère à café bombée de sel

Mélanger le lait, l’eau et le miel. Ajouter la levure émiettée et bien mélanger pour la solubiliser.
Dans un grand bol, mélanger la farine (375g) et le sel, ajouter le mélange liquide précédant et mélanger à la cuillère en bois rapidement pour avoir une pâte homogène, ne pas pétrir la pâte, de toute façon ça serait difficile car la pâte est très souple et coulante. On se contente donc de la rassembler au fond du saladier. Saupoudrer la pâte de 2 cuillères à soupe de farine, recouvrir le saladier de papier film et laisser lever pendant 1 h 30.
Préchauffer le four à 230°C et mettre un bol d’eau dans le four (personnellement je préchauffe en mode combiné vapeur puis cuis en mode chaleur tournante à 230°C).
Renverser la pâte sur une toile silipat farinée ou une feuille de papier sulfurisé farinée, il faut être délicat et faire attention de ne pas écraser la pâte ni la dégazer car elle n’aura pas de deuxième levée. Saupoudrer la pâte d’environ une cuillère à soupe de farine. Avec un bon couteau découper-la en deux ou trois bandes et couper chaque bande de façon à afin obtenir 6 à 8 petits pains (veillez toujours à ne pas trop aplatir la pâte).
Si nécessaire replier chacun des morceaux obtenus rapidement sur lui-même en faisant toujours attention à ne pas dégazer la pâte (cette étape de pliage évite d’avoir des pains trop plats puisque la pâte ne va pas lever à nouveau). Cuire 15-20 min environs puis laisser refroidir sur une plaque.

 

petits pains sans petrissage-2     petits pains sans petrissage-3

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 06:03 - Les levures sont mes amies - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

lundi 6 avril 2020

Les pains du confinement – La Focaccia

  

focaccia-1

 

Je ne sais pas vous mais ici on est en mode confinement très strict, bien loin de sortir pour aller acheter notre pain. Du coup je glisse dans mes courses de la levure boulanger et, comme beaucoup d'entre vous, je me suis remise à faire des pains. J’ai même tenté de donner vie à un levain (en mode « c’est le moment ou jamais »), moi qui jusqu’à maintenant m’étais toujours refusé à me frotter à ce tamagotchi boulanger… Bon, ce fut un flop. Ma première tentative a moisi et la seconde avait une bonne odeur aigrelette, faisait de jolies bulles, je croyais que j’y étais mais non : il ne prenait pas de volume après ses repas. J’ai abandonné l’idée du levain. A la place voici une recette de focaccia, adaptée de celle trouvée sur le blog « C’est ma fournée ». Une recette rapide, facile et efficace pour avoir du pain frais en cette drôle de période.

 

La Focaccia

Pour une focaccia
10g de levure boulanger fraiche
300g d’eau tiède
500g de farine
8g de sel
15g d’huile d’olive
Pour la garniture :
30g d’huile d’olive
30g d’eau
Fleur de sel
Romarin, sauge (herbes fraiches au choix) (facultatif)

Diluer la levure dans l’eau.
Dans le bol du robot mélanger la farine et le sel, ajouter l’huile d’olive et le mélange eau et levure.
Pétrir 10-12 minutes, former une boule de pâte, la faire rouler dans un saladier nappé d’un filet d’huile d’olive, couvrir d’un torchon et laisser doubler de volume (le temps de levée risque de dépendre de la température ambiante).
Au bout de ce temps, pétrir brièvement la pâte et l’étaler en un rectangle sur une toile silipat ou une feuille de papier sulfurisé. Couvrir d’un torchon propre et laisser à nouveau lever jusqu’à ce que la pâte double de volume.
Quand la focaccia est bien gonflée, préchauffer le four à 200°C.
De-ci de-là faire des trous dans la foccacia avec un doigt.
Émulsionner l’eau et l’huile d’olive et à l’aide d’un pinceau napper la focaccia de ce mélange. Poudrer de fleur de sel. Ajouter les herbes fraiches si vous le souhaitez.
Cuire 20 minutes.
Elle est meilleure le jour même.

  

focaccia-2     focaccia-3

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 06:42 - Les levures sont mes amies - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 1 avril 2020

La cuisine de ma mère - Le chou rouge

 

 

chou rouge-1

 

J’aime beaucoup le chou rouge cuit mais N. pas du tout ; du coup en général soit je le mange chez mes parents soit j’en fait quand on a des invités ;-) (Nico mange sa portion en salade de chou rouge cru). Voici la recette de ma mère : au vin rouge et avec une petite touche de pomme acide, d’une grande simplicité : le plus long sera d’émincer le chou ! Ma mère n’est pas une très grande fan des châtaignes mais moi j’adore ça donc parfois j’en glisse quelques-uns dans la cocotte ! Faites comme vous préférez !

 

La cuisine de ma mère - Le chou rouge

1 oignon
1 pomme reinette (ou autre pomme acide)
1 chou rouge (pas trop gros)
Sel & Poivre noir du moulin
Thym
1-2 feuilles de laurier
Noix de muscade (râpée/en poudre)
1 briquette de vin rouge 250mL
1 verre de bouillon de légume
(Châtaignes congelées en option)

Peler et émincer finement l’oignon.
Peler, épépiner et émincer finement la pomme.
Détailler le chou rouge en très fines lamelles.
Mettre dans la cocotte-minute l’oignon, la pomme, les lamelles de chou rouge, saler, poivrer, assaisonner avec du thym, du laurier et de la muscade. Ajouter le vin rouge et le bouillon de légumes. Mélanger grossièrement (ou peut ne pas mélanger du tout ça marche aussi).
Si vous souhaitez réaliser la version aux châtaignes, disposer quelques châtaignes sur le dessus.
Cuire 25 minutes à partir du sifflement de la cocotte-minute.

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 18:07 - Légumes - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 27 mars 2020

Terrine au chocolat et aux petits beurres

 

terrine choco biscuit-1

 

C’est un classique de la pâtisserie et une recette parfaite si vous êtes en mode "cuisine du placard" : le gâteau au chocolat et aux petits beurres, je le fais personnellement dans un moule à cake, ça lui donne une allure de terrine et j’utilise les biscuits thé de lu car ils ont un petit goût sympa. Pas de café pour tremper les biscuits car je n’aime pas ça mais du praliné et des épices dans la ganache au chocolat pour donner à ce gâteau un petit goût en plus. Un gâteau rapide à réaliser et qui se prépare la veille : une recette pratique à avoir en stock. Et personnellement j'aime beaucoup son côté rayé et cette superposition de couches, je trouve toujours ça très chic!

 

Terrine au chocolat et aux petits beurres

Pour un moule à cake de taille 10x23 centimètres à peu près
300g de chocolat noir dessert
250g de crème fleurette
2 cuillères à soupe de pâte pralinée (de la pâte, pas de praliné en grain!)
Poudre equinoxiale (Epices Roellinger)
300g de biscuit thé de lu (ou de petits beurre, petit brun ect)
1 grand bol de lait

A réaliser la veille.
Faire fondre le chocolat au bain marie et porter la crème fleurette à frémissement. Verser la crème sur le chocolat fondu, bien mélanger, ajouter la pâte pralinée et les épices. Mélanger à nouveau.
Recouvrir le moule à cake de papier film, verser une couche de ganache au chocolat, tremper un à un les biscuits dans le lait (ne pas trop les imbiber !) et disposer une couche de biscuit sur la ganache. Alterner les couches de ganache et de biscuits jusqu’à épuisement. Terminer par une couche de ganache.
Filmer le moule à cake et mettre eu frais pour minimum une nuit.
Vous pouvez servir cette terrine avec une crème anglaise à la vanille, aux épices ou à la pistache.

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 14:31 - Chocoholic - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 22 mars 2020

Utiliser sa pâte de curry penang : Poêlée de nouilles aux légumes et au curry penang

 

nouilles curry pennang-1

 

 

En ces temps plus qu'étranges j'espère que vous allez bien et que vous n'avez pas à trop vous inquieter pour vous et vos proches. Certains s'occupent chez eux en cuisinant, alors je partage quand même avec vous la recette que j'avais en tête suite à mon précédant billet : une autre recette que j’ai pris l’habitude de faire avec ma pâte de curry penang. C’est une recette de nouilles asiatiques aux légumes avec une sauce au curry penang sans grande prétention mais qui est toujours un succès. Si jamais vous avez un bon fond d'épicerie asiatique chez vous elle fera peut être l'affaire, sinon, bien sur, évitez d'aller faire vos courses juste pour ça, ça pourra attendre...

 

Poêlée de nouilles aux légumes et au curry penang

Pour 4 personnes :nouille-curry-paneng-2
Huile d’olive
1 sachet de pâte de curry penang* (ou 3 cuillères à soupe)
1 pouce de gingembre (pelé et râpé)
1 échalote (pelée et très finement émicée)
1 (ou 2) petit piment rouge (épépiné et finement émincé) (facultatif, quantité selon le piquant de votre pâte de curry penang, je n’en mets pas personnellement)
100g de crème de coco
150g de lait de coco
1 cuillère à soupe de sucre
3 cuillères à soupe de nuoc nam
Le zeste d’un citron cumbawa
5 carottes pas trop grosses (pelées et détaillées en bâtonnets)**
1 brocolis (détaillé en fleurettes)**
12 petits champignons de Paris ou des shiitake (nettoyés et découpés en rondelles)**
3 citrons verts
300g de nouilles asiatiques (j’utilise souvent des nouilles aux œufs un peu larges, choisissez ce dont vous avez envie)
Pluches de coriandre fraiche
Ciboule fraiche finement ciselée
2 poignées de cacahuètes grossièrement concassées
* Comme expliqué dans mon précédant billet, j’utilise la pâte de curry de la marque OnOff Spice car je la trouve tout à fait à mon goût. Elle n’est malheureusement pas distribuée en France – uniquement en Belgique et aux Pays Bas – donc n’hésitez pas à en utiliser une autre
** Alternative : En saison des pois gourmands ou des lamelles de poivrons doivent aussi très bien faire l’affaire.

Faire chauffer un filet d’huile d’olive dans un fait tout, y faire revenir pendant 1-2 minutes la pâte de curry, le gingembre, l’échalote et le piment. Ajouter ensuite le lait et la crème de coco. Mélanger à la cuillère à bois pour bien dissoudre la pâte de curry dans le liquide. Ajouter le sucre et le nuoc nam et laisser un peu mijoter. Réserver ensuite hors du feu et ajouter les zestes de cumbava.
Faire chauffer un filet d’huile d’olive dans une poêle, y faire revenir les carottes et les brocolis, ajouter dans un second temps les champignons. Les légumes doivent cuire mais rester un peu croquants.  Quand ils sont presque cuits ajouter le jus d’un citron vert, finir la cuisson et réserver.
Faire réchauffer la sauce pendant que les nouilles cuisent (attention la cuisson des nouilles asiatiques est souvent très rapide et il faut qu’elles soient al dente). Détailler les deux autres citrons verts en quartiers.
Égoutter les pâtes, si votre sauce au curry est très épaisse, n’hésitez pas à la détendre avec 2-3 cuillères à soupe de jus de cuisson de pâtes, mélanger les pâtes à la sauce, ajouter les légumes poêlés, bien mélanger et servir dans des assiettes creuses. Parsemer généreusement de coriandre, de ciboule et de cacahuètes, servir avec les quartiers de citron vert.

 

nouilles curry pennang-2

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés

dimanche 15 mars 2020

Utiliser sa pâte de curry penang : Soupe de butternut au curry penang

 

soupe butternut curry

 

Suite à mon précédant billet je tenais à partager avec vous quelques autres recettes que j’ai pris l’habitude de faire avec ma pâte de curry penang – si vous en avez une à partager avec moi n’hésitez pas. Cette soupe est très simple, délicatement épicée, à peine piquante et avec juste ce qu’il faut de coco pour la rendre crémeuse sans le coté écœurant que le lait et la crème de coco peuvent parfois donner.

Soupe de butternut au curry penang

1 couge butternut de bonne taille (1,6-1,9kg entière soit 1 à 1,2kg de cubes de chair)
Huile d’olive
½ à 1 cuillère à soupe de curry penang* (1cas entière rase c’est parfait pour moi)
3 échalotes pelées et émincées
Bouillon de légumes
5 cuillères à soupe de crème de coco
Sel
Pour les tuiles aux amandes caramélisées au curry : (facultatif)
Sucre semoule
Pate de curry penang*
Amandes grossièrement concassées
* Comme expliqué dans mon précédant billet, j’utilise la pâte de curry de la marque OnOff Spice car je la trouve tout à fait à mon goût. Elle n’est malheureusement pas distribuée en France – uniquement en Belgique et aux Pays Bas – donc n’hésitez pas à en utiliser une autre

Éplucher, épépiner et détailler la butternut en cubes.
Faire chauffer l’huile dans une cocotte sur feu moyen, y faire revenir la pâte de curry pendant environ 1 minute puis ajouter les échalotes et la butternut, faire revenir puis couvrir de bouillon de légumes. Faire cuire jusqu’à ce que la butternut soit bien tendre. Mixer alors au blender (ajouter le bouillon de cuisson petit à petit jusqu’à avoir la consistance désirée) en ajoutant la crème de coco, goûter pour éventuellement rectifier l’assaisonnement en sel. 

Réaliser les tuiles : dans une poêle antiadhésive faire fondre le sucre sur feu moyen à vif, y ajouter une pointe de couteau (ou plus) de pâte de curry, mélanger vivement à la cuillère en bois, ajouter les amandes, bien mélanger et faire couler sur une toile silipat. Lisser immédiatement avec une maryse. Laisser refroidir. Casser des morceaux.

 

soupe-courge-pennang

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 06:20 - Mange ta soupe! - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 11 mars 2020

Curry Penang au poulet


  

curry poulet penang-1

  

C’est au restaurant Baan thaï à Strasbourg que j’ai découvert le poulet penang/panaeng. Ce resto thaï a pendant longtemps été une cantine pour nous (j’habitais dans la rue…) et ce plat était un de mes favoris. Un peu plus tard c’est S. qui l’a rappelé à mes souvenirs car elle adore la cuisine thaïe et c’est, je crois, son curry préféré. Elle avait partagé avec moi sa recette mais le résultat n’avait pas été très concluant. Je l’ai réalisée à la fois en faisant, comme elle, ma pâte de curry penang moi-même mais les pâtes de curry maison n’ont jamais été pour moi très concluantes : je n’arrive jamais à avoir une texture fine, elles restent toujours un peu trop filandreuses à mon goût. J’ai aussi testé sa recette avec une pâte de curry penang toute prête mais là encore, ce n’était pas complètement à mon goût. Mais ça c’était jusqu’à ce que je tombe par hasard, dans un petit supermarché bio d’Amsterdam, sur des sachets de curry de la marque OnOff Spice. C’est le côté unidose qui m’a attiré, j’étais las du gâchis des gros pots de pâte de curry dont je n’utilisais pas le tiers. Même si le côté unidose est générateur de déchets, j’en ai conscience, au moins ça limite le gâchis. Mes sachets de curry dans ma valise, je me suis souvenu de la recette de S. que j’ai re-testée et légèrement adaptée avec cette pâte de curry et là, révélation : c’était parfait ! Parfumé, piquant et crémeux. Le secret ? A la fois cette pâte de curry très réussie mais aussi l’utilisation de crème de coco plutôt que de lait de coco : je ne suis pas fan des curry flotteux, je voulais retrouver un résultat onctueux et nappant, c’est le cas ici ! Alors où trouver les pâtes de curry OnOffSpice ? Malheureusement pour le moment la marque ne semble distribuée qu’aux Pays Bas et en Belgique. Je profite de tous séjour à Amsterdam pour faire un stock (pour info, j’achète mes sachets au supermarché Marqt, Wolvenstraat 32, au cœur des canaux bordés d'élégantes maisons, en plein quartier touristique) et quand je n’ai pas de déplacements prévus à Amsterdam mais que mon stock fait grise mine, j’utilise un réseau parallèle via la Belgique (Merci LN et son frère !). N’hésitez pas à utiliser vos déplacements ou vos réseaux pour vous approvisionner. Sinon, bien entendu, libre à vous d’utiliser une autre pâte de curry et si vous en connaissez une bonne n’hésitez pas à partager le nom en commentaire car non, je ne suis pas sponsorisée par OnOff Spice, ils ne m’ont pas offert de produit mais je tenais à partager cette découverte avec vous car j’ai beaucoup aimé leur curry penang.

 

pate curry penang-2

Curry Penang au poulet

Pour 5 personnes
4 cuillères à soupe d’huile de tournesol
3 à 5 cuillères à soupe de pâte de curry penang*
750 à 800g de blancs de poulets bien élevés, détaillés en larges dés
400mL de crème de coco
100mL de lait de coco
1,5 cuillère à soupe de sucre de canne
1 à 3 petits piments rouges épépinés et finement émincés (facultatif, quantité selon le piquant de votre pâte de curry penang, je n’en mets pas personnellement)
5 cuillères à soupe de nuoc nam
6 feuilles de citron keffir ou de combava finement ciselées (aux ciseaux ça marche très bien)
½ botte de basilic thaï finement émincé
½ botte de coriandre émincée
Cacahuètes non salées
* La quantité de pâte de curry est à adapter en fonction de votre pâte de curry mais surtout en fonction de son piquant et de votre tolérance au piment (J’aime bien le faire avec 5 cuillères à soupe mais il faut aimer le piment ^_^). Comme expliqué en introduction, j’utilise la pâte de curry de la marque OnOff Spice

Faire chauffer l'huile dans une sauteuse sur feu vif, y faire revenir la pâte de curry pendant environ 1 minute. Ajouter les dés de poulet, mélanger et cuire faire dorer.
Ajouter la crème et le lait de coco et porter à frémissement tout en mélangeant régulièrement, faire mijoter pendant environs 15 minutes.
Ajouter le sucre et le piment si nécessaire et mélanger pendant encore quelques minutes.
Pour finir, ajouter le nuoc mam et les feuilles de citron keffir, poursuivre la cuisson environs 5 minutes. Au bout de ce temps votre poulet doit être tendre, vous pouvez poursuivre la cuisson si la sauce n’est pas assez nappante. Elle doit napper le dos d’une cuillère en bois.
Servir parsemé de basilic thaï, de coriandre et de cacahuète grossièrement concassées, avec du riz blanc parfumé (j'y ajoute très souvent du brocolis).

 

curry-poulet-pennang-2

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 17:56 - Carnivorisme - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,