Beau à la louche

un peu plus que de l'eau à la bouche...

mercredi 5 novembre 2014

La métamorphose du topi

 

 

gnocchi topi 1

gnocchi topi 4

gnocchi topi 3

 

 

Si vous avez un jardin et que vous y avez planté des topinambours vous savez sans doute que généralement quand les topi arrivent, ils n’arrivent pas seuls et qu’il faut parfois ruser pour en venir à bout si on ne veut pas toujours les transformer en soupe. Depuis l’an dernier j’ai trouvé la parade : les gnocchis de topinambour ! Et vous vous les transformez comment vos topi ?

gnocchi topi 2Pour les gnocchis, c’est si simple que ca ne mérite pas vraiment de recette. Vous pouvez éplucher et cuire les topinambours ou les cuire et les éplucher - dans l’ordre que vous préférez. Depuis quelques temps je les cuis dans de l’eau additionnée de bicarbonate de soude ce qui semblerait être une astuce de grand-mère pour mettre à mal le pouvoir pétogène et légèrement inconvenant du topi. Une fois vos topi cuits et épluchés les passer au presse purée puis dessécher la purée dans une casserole sur feu vif.
Dans un bol ajouter de la farine, les proportions sont volontairement vagues car à adapter selon l’humidité de votre purée mais pour vous donner une idée des quantités, pour 450g de purée de topinambour j’ajoute à peu près 100g de farine de seigle (ou parfois aussi de la farine de châtaigne, mais un peu moins, genre 50g) et 250g de farine de blé. On pourrait en ajouter plus mais je garde volontairement une pâte un peu molle, la travailler sur un plan de travail bien fariné, former un gros boudin, y découper des petits morceaux, les rouler dans la farine et entre la paume des mains. La recette est un peu rustique entre le topinambour et la farine de seigle donc je forme des boules un peu grossières, de toutes façons il faudrait plus de farine pour façonner des gnocchis fermes et rayés à la fourchette. Fariner un peu les gnocchis obtenus. On peut les laisser reposer sur une feuille de papier sulfurisé en évitant de les faire se toucher, couvrir d’un torchon jusqu’au moment de la cuisson. Cuire dans une grande quantité de bouillon de légumes ou d’eau salée… libre à vous de les accompagner comme bon vous semble, vous pouvez aussi les faire poêler mais ce n’est pas ce que je préfère. Très bon avec du jus de poulet rôti (dégraissé), avec un gibier en sauce… mais plus la sauce est corsée plus elle effacera le gout du topi. Avec ces quantités on a des gnocchis en accompagnement pour 4 personnes.

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 08:25 - Légumes - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Chez nous on est assez fan de topinambour qui atterrit souvent dans notre panier du marché en hiver ! On le fait le plus souvent en risotto et parfois en soupe. Je garde l'idée des gnocchis qui vont bien nous plaire je pense !

    Posté par Maremelade, mercredi 5 novembre 2014 à 09:33
  • Gratin de topinambours aux patates douces et roquefort, déliciiiieux !

    Posté par Majo, mercredi 5 novembre 2014 à 11:50
  • Très contente de voir que tu es de retour !

    Posté par Gegp2000, mercredi 5 novembre 2014 à 14:27
  • En salade! On a l'impression de manger des cœurs d'artichauts. Trop bon! Bon retour.

    Posté par Isabelle, mercredi 5 novembre 2014 à 19:44
  • magnifique recette, je me réjouis de l'essayer!
    de mon côté, je me lasse difficilement de la version soupe (certainement aussi parce que je n'ai pas de jardin..). Et quand je décide de m'écarter du mode soupe, les risotti et tartes au topi m'enchantent.

    Posté par josette, jeudi 6 novembre 2014 à 10:51
  • J'arrive chez toi au hasard de mes balades sur la blogoshère...Justement ce soir c'est potage aux topis. Juste avec des pommes de terre, un bouillon cube, et à la fin de la crème fraiche et un peu d'huile de noix. A servir avec le détail qui tue : des fines tranches de chorizo grillé et des noix concassées.
    Je vais essayer ta recette dans la semaine.
    Bonne soirée
    Odile

    Posté par Fleurdesprairies, dimanche 9 novembre 2014 à 16:48
  • Bonsoir Pauline,

    J'écris toujours aussi rarement (je crois que la dernière fois ça devait être à propos des kaiserschamrrn et de Berchetesgaden où j'avais aussi été dans le cadre d'un échange linguistique) et ce n'est pourtant pas faute de te suivre régulièrement et d'apprécier ton style tant culinaire que littéraire !

    Bref, tout ça pour dire que nous avons aussi beaucoup de topinambours dans le jardin de mes parents (quand on voit la facilité avec laquelle ça pousse, on comprend pourquoi il n'y a pas eu de pénurie en temps de guerre !). Nous les cuisinons habituellement à la vapeur mais la semaine dernière mon père a innové : coupés à cru en fines rondelles, les topinambours sont ensuite revenus dans une sauteuse avec un peu de beurre et de la poudre sérénissime (de Roellinger). A la fin, il a ajouté des noisettes concassées et du persil ciselé. C'était légèrement croquant, surprenant et délicieux !

    Au plaisir de lire tes prochains billets,

    Camille

    PS : je valide aussi la version crue en salade qui marche très bien

    Posté par Mlle_Moutarde, samedi 15 novembre 2014 à 20:23
  • Merci pour vos idées pour cuisiner les topi, je vais pouvori varier les plaisirs cet hiver!

    Gegp2000, Isabelle: merci merci!

    Mlle_Moutarde: je me souviens très bien de toi et de cette histoire de Berchetesgaden! Merci pour cette fidélité et pour cette recette de topi!

    Posté par loukoum°°°, mercredi 19 novembre 2014 à 07:34

Poster un commentaire