Beau à la louche

un peu plus que de l'eau à la bouche...

vendredi 13 mai 2011

Sauvetage

  carnet_6


Elle faisait sauter les crêpes tous les soirs où nous dormions chez elle et on se régalait de crêpes au sucre semoule et au jus de citron - les meilleures. Les dimanches où nous allions manger chez elle, elle préparait et arrangeait avec soin des crudités et des œufs durs sur un grand plat, il y avait un rôti sur le gaz dans la grande cocotte et elle préparait toujours pour l’accompagner les meilleures patates sautées de la terre.

Quelques années plus tard alors qu’elle ne cuisinait plus, quand c’est elle qui venait chez nous parfois les dimanches midis, elle critiquait immanquablement la cuisine de ma mère. Si cette dernière avait eu le malheur d’avoir préparé du lapin, ma grand-mère lui expliquait que elle, quand elle faisait un civet elle le faisait vraiment. En commençant par aller tuer le lapin au fond du jardin. Ca avait le don d’énerver ma mère mais c’était devenu si habituel, qu’avec ma sœur ça nous faisait bien rire.

 

carnet_8

 

Il y en a trois, l’un très vieux n’est plus à l’état de carnet, il ne reste du carnet de recettes de mon arrière grand-mère que des feuilles d’un petit cahier à grands carreaux, du papier à la fois jauni et noirci d’une écriture d’une autre époque. Certaines pages en sont très abimées, des lambeaux de papier ayant disparu. On ne peut qu’admirer la régularité de l’écriture. L’autre cahier est en meilleur état, il n’a plus sa couverture mais les pages à grands carreaux sont toujours reliées entre elles, l’écriture est datée elle aussi mais parfois moins facile à déchiffrer, elle est moins régulière d’une recette à l’autre et des encres différentes ont été utilisés tout au long du carnet. Le troisième est le mieux conservé, un carnet à la couverture noire où des coupures de journaux on été soigneusement collées, des papiers ont glissés entre les pages au fil des ans et des recettes manuscrites apparaissent de-ci de-là au fil des pages.

 

carnet_1

 

carnet_3

 

Ca faisait des années que j’avais récupéré ce trésor dans le tiroir du meuble en formica de sa cuisine. Elle ne cuisinait plus et je l’avais pris surtout pour éviter qu’il ne disparaisse ou que quelqu’un d’autre ne le rafle machinalement sans pour autant y attacher de l’importance. Je les avais soigneusement gardés dans une pochette en plastique dans un coin un peu oublié de mon bureau d’adolescente chez mes parents sans même avoir pris soin de les examiner avec attention. Une peur irrationnelle de les voir partir en lambeaux au premier feuilletage. Pourtant si je ne faisais rien, cette peur irrationnelle allait belle et bien devenir réelle et ces recettes soigneusement consignées ne seraient plus jamais cuisinées. Je ne savais pas trop quoi faire, aucune idée ne me semblait la bonne, toutes semblaient dénaturer la beauté de ce trésor. Finalement une idée à germée et je l’ai essayée sur un morceau de lambeau du plus vieux cahier : il a parfaitement supporté l’opération du coup toutes les feuilles ont été soigneusement plastifiées les unes après les autres. Je suis, je dois dire, plutôt content du résultat. Certaines feuilles déchirées apparaissent recollées et il faut y regarder de près pour voir la trace d’une déchirure. Ma première pensée en contemplant le résultat a été de me dire que ma grand-mère aurait adoré, elle aurait été je pense soulagée, ravie et heureuse que ces pages de carnet soient sauvées et conservées avec autant d’attention.

 

carnet_5 carnet_4

 

Maintenant que je peux les feuilleter sans limite je m’amuse à observer que certaines recettes sont écrites au dos de vieilles factures ou de cartes postales et la recette des madeleines au dos d’un buvard. Certaines recettes reviennent plusieurs fois, comme ce thon à la chartreuse (rien à voir avec la liqueur !) qui fait bien trois apparitions, ma grand-mère ayant pris soin de recopier plusieurs recettes que l’on peut déjà lire sur les feuillets de sa mère. Toutes les deux prenaient soin de préciser la date et le lieu où elles avaient écrit ces recettes et de qui elles les tenaient : le pain de foie date de 1934, la galette de pâque de 1925. Une autre époque : certaines des factures qui servent de support à ces recettes date d’un temps où les numéros de téléphone avaient trois chiffres. Dans le carnet de ma grand-mère se sont glissées des recettes écrites sur des feuilles volantes par d’autres gens, des cartes postales, des lettres, des coupures de presse et elle a pris soin de taper à la machine certaines recettes… Au milieu de ces feuilles il y a des recettes secrètes (ne cherchez pas, elles ne sont pas photographiées), des recettes qui ne seront jamais partagées, ni sur ce blog ni ailleurs. De toutes façons si je le faisais ma sœur engagerait un tueur à gage pour me faire disparaitre (et le blog avec). D’ailleurs parfois j’ai l’impression qu’elle lit ces pages pour vérifier que je ne vends pas la mèche. Elle veille au grain, croyez moi – je ne vous raconte pas le savon auquel j’ai eu droit quand j’ai partagé ici la recette de pâte à crêpes de ma mère.

Au milieu des recettes en livres quelques fois commentées d’un petit mot : « Succulent » ou « Gâteau exquis » quelques intrus se sont glissés comme la recette du savon. Et bien sur, la recette des patates rôties n’y est pas.

 

carnet_2

 

Après ça, on se dit que d’avoir un blog pour carnet de recettes c’est assez nul : ça n’aura jamais la beauté de ces pages calligraphiées.

Je vais aller acheter un nouveau carnet tiens…

 

carnet_7

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 06:55 - Bla bla bla... - Commentaires [85] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Bravo pour ce sauvetage plein de promesses pour de futures recettes et si touchant.
    Et puis un blog,cela est bien pratique pour le partage.Moi j'ai un cahier de recettes un peu sali mais auquel je rajoute vos recettes.Mes filles en sont ravies et l'utilise.Mais pour celle qui est en bretagne,votre blog est bien plus sympa.Alors je crois qu'il faut les 2!!!!!
    Bonne journée.Joelle

    Posté par joelle, vendredi 13 mai 2011 à 07:26
  • D'abord, bravo pour ce sauvetage, qui me donne des idées pour de vieilles lettres que j'aimerais restaurer... Sinon, pour les recettes de famille je trouve ça dommage, dommage que ces recettes se perdent et ne soient jamais, jamais partagées, enfouies au fin fond de la mémoire d'une famille. Je l'ai vécu avec mon arrière grand-mère : ses astuces, ses recettes, ont été données à une de mes grand-tantes, et celle-ci n'a jamais voulu partager avec ses soeurs, dont ma grand-mère. Comme ma grand-tante n'a eu qu'un fils, et que sa bru ne s'intéressait pas à ses recettes, le tout s'est perdu, irrémédiablement... dommage, non ???
    C'est aussi pour cela que j'aimerais partager avec mes filles mes recettes, je vais acheter deux cahiers de recettes, je crois...
    Belle journée...

    Posté par Nini79, vendredi 13 mai 2011 à 07:40
  • Savoir que certaines de mes recettes sont ajoutées au carnet un peu sali me touche énormément!
    Merci beaucoup!

    Posté par loukoum°°°, vendredi 13 mai 2011 à 07:41
  • Nini: oui en effet tout ça est bien dommage. Mais si certaines recettes secrètes ne seront pas publiées ici ça ne veut pas dire qu'elles ne seront pas "transmises"

    Posté par loukoum°°°, vendredi 13 mai 2011 à 07:44
  • un vrai tresor!

    Posté par julia, vendredi 13 mai 2011 à 07:56
  • Joli J'ai récupéré de même plusieurs carnets de recettes / "agenda recyclés en carnets de recettes", de ma grand-mère. C'est drôle, en voyant les tiens je me rends compte que ma grand-mère a presque la même écriture que la tienne, c'est marrant. Question de génération sans doute.
    Je me demandais justement, en lisant cette note, si tu dévoilerais un autre secret ou du moins si tu donnerais un indice à cette question que je me pose : comment fais-tu, toi, pour garder les recettes ? Entre les blogs, les livres de cuisine, les magazines et les feuilles volantes griffonées à la hâte j'ai, pour ma part, le plus grand mal à faire le tri dans tout cela, une "astuce de spécialiste" serait la bienvenue ! Merci (et surtout un énorme merci renouvelé pour ce blog, où j'ai découvert de nombreuses recettes succulentes et grâce auquel j'ai enfin pu faire des fleischschnacka dignes de ce nom, ma frangine était ravie !)

    Posté par lydia, vendredi 13 mai 2011 à 08:11
  • Une bien jolie histoire!

    Posté par babsouilles, vendredi 13 mai 2011 à 08:31
  • Nous sommes en train de ranger l'appartement de ma grand-mère, je n'ai trouvé qu'une recette de gâteau aux pommes conservées au milieu de lettres. Au dos de la recette, un mot de ma mère, bourré de fautes d'orthographe, griffonné au crayon de papier, lui annonçant qu'elle lui a emprunté son collier en bois.

    Bref, surtout, le déjeuner du dimanche des nos grands-mères étaient identiques! Salade composée et arrangée avec soin sur une grande assiette ovale, rôti et petites patates, et les meilleures bananes flambées du monde.

    Merci pour l'émouvante évocation!

    Posté par L'affreuse, vendredi 13 mai 2011 à 08:40
  • un vrai trésor que tu as là !

    Posté par clairesoleil, vendredi 13 mai 2011 à 08:58
  • Une véritable oeuvre d'art inestimable et qui doit te faire chaud au coeur, c'est une chance de pouvoir récupérer des objets qui ont eu une vie, la valeur sentimentale est inestimable et doit être préservée, prends-en bien soin!!! A bientôt, biz!

    Posté par LAURENCE, vendredi 13 mai 2011 à 09:56
  • quel trésor, j'adore !...

    Posté par Boîte à ouvrage, vendredi 13 mai 2011 à 09:57
  • Un vrai trésor intergénérationnel, comme tu as bien fait de les conserver.

    Posté par Sophie, vendredi 13 mai 2011 à 10:58
  • Maintenant, tu scannes tout et tu fais imprimer un album photo que tu offres à ta sœur

    Posté par smartrem, vendredi 13 mai 2011 à 11:00
  • C'est drôle, ce post fait un peu écho au mien, et j'aurais pu également citer dans le liste des petites choses qui me font penser à mes grands-parents le grand plat de crudités et oeufs durs de mon Papy, tout beau, tout symétrique à l'asperge près... Les petites patates aussi (moi je me suis toujours dit que le secret de mon papy c'était avant tout pas mal de gras :p)... De chez mon autre grand-mère, très bonne cuisinière, je me souviens de ses glaces au cassis maison, de la "brioche à Mémère", inégalable, qui me ferait pleurer de nostalgie à la première bouchée, de son "gateau long", une sorte de quatre-quart délicieux et moelleux. Voilà, tu as réussi à me donner envie de me replonger dans ce patrimoine familial et culinaire... C'est important cette transmission. Super idée la plastification au fait ! Merci beaucoup pour la force évocatrice de ton post, j'en suis toute émue.

    Posté par 24 hours..., vendredi 13 mai 2011 à 11:14
  • Rien n'est plus beau

    que ces souvenirs laissés par nos ailleuls. Moi aussi j'adore voir avec quel soin ils traçaient leurs lettres.
    Bravo pour ce magnifique sauvetage qui vaut bien tous les TRESORS DU MONDE !!!

    Posté par NONO67, vendredi 13 mai 2011 à 12:06
  • Tu détiens là un trésor ... comme c'est précieux ! Imagine-toi en train de léguer ce carnet à tes enfants, tes petits enfants ... fabuleux !

    Posté par Manue, vendredi 13 mai 2011 à 12:16
  • c'est magnifique !! Quelle géniale idée...

    Posté par élise*, vendredi 13 mai 2011 à 13:00
  • Merci c'est très émouvant et très rassurant de savoir que des jeunes filles, femmes, comme vous se penchent sur leur passé pour mieux le sauvegarder.

    Posté par Liberty, vendredi 13 mai 2011 à 13:11
  • Les grand-mères

    Je connais très bien ce syndrome de la mamie qui fait les meilleures recettes du monde. Surtout que de mes deux grand-mères, une a eu un restaurant! Et ce qui me bluffe le plus, c'est leur facilité à te cuisiner un truc vite fait, et surtout, totalement à la louche : une pincée de ça, une tasse de ceci, et hop un truc à tomber!

    J'envisage pour ma part de filmer certaines recettes, pour avoir un cours de cuisine en live, et surtout immortaliser certaines recettes tant qu'elles sont encore là!

    Posté par Crumble, vendredi 13 mai 2011 à 13:12
  • émotion

    que d'émotion devant ces carnets. J'étais désolée de n'avoir pu hériter du carnet de ma grand-mère, dont j'ai aussi plein de souvenirs de cuisine chaleureuse, récupéré par une de mes tantes. A la mort de ma mère (qui n'aimait que les recettes qui vont vite!) j'ai eu la surprise de découvrir dans ses affaires le carnet mon arrière grand mère que mes frère et sœur m'ont laissé. Précieux trésor mais en piteux état. Ton expérience m'a redonné espoir de lui rendre vie. Quel matériel as-tu utilisé pour le plastifer ? Merci pour l'amour avec lequel tu parles de la cuisine.

    Posté par Angemine, vendredi 13 mai 2011 à 13:25
  • Très belle histoire

    Bonjour,

    Quelle chance de pouvoir sauver ces recettes. C'est un trésor. Je n'ai pas eu cette chance, l'unique grand-mère que j'ai connu n'écrivait pas ses recettes, où les peu qui étaient écrites ont été perdues au fil des événements de sa vie.
    C'est vraiment beau de pouvoir transmettre tout ça.
    Merci de nous faire partager cette histoire.

    Bonne journée

    Isabelle

    Posté par Isabelle, vendredi 13 mai 2011 à 14:03
  • Au moins les recettes secrettes ne seront pas perdues pour la famille.

    Posté par Cécy, vendredi 13 mai 2011 à 14:10
  • Mes grands-mères n'ont aucun carnet de ce type, à mon grand regret.
    J'ai du mal à refaire leurs recettes car, d'abord, je n'ai pas le coup de main, mais aussi parce que aucunes autres indications que celles de ma mémoire ne me sert généralement, à quelques exceptions près. Ce n'est pas qu'elles cachent leurs secrets: il n'y a pas plus de secret de d'ingrédients "lights" dans leurs recettes. C'est juste que, elles, elles savent, et ne comprennent pas que l'évidence n'est pas là pour les autres.

    Si je sais reproduire la recette de quenelles de moelle et des Fleischkeichele, je ne maîtrise toujours pas les spaetzle et les Eierköche (et pourtant, d'habitude la farine est plutôt mon amie).

    Tout ça pour dire que je t'envie d'avoir un tel objet!

    Posté par Riane, vendredi 13 mai 2011 à 14:20
  • Séquence émotion...

    Pffffffou....
    J'ai l'impression que tu as parlé du livre de recettes de ma grand-mère... avec sa couverture noire et ses pages remplies de lignes d'écriture magnifique et minuscule...
    Et ma Mémé à moi faisait aussi les meilleures crèpes sucre-jus de citron de la Terre..
    Merci pour la larmouille à l'oeil ma jolie Loukoum... Et bon séjour à Barcelone !!

    Posté par Lylith, vendredi 13 mai 2011 à 14:24
  • C'est un trésor inestimable que tu tiens là.
    Si mes parents ou grands-parents avaient consigné leurs recettes dans des cahiers, j'aurais eu le même réflexe que toi, mais malheureusement pour la fétichiste des cahiers et carnets que je suis, ils ont/avaient tout dans leur tête !

    (C'est drôle comme les grands-mères font toutes les meilleures patates sautées de la terre )

    Posté par Mingou, vendredi 13 mai 2011 à 15:10
  • P.S. : Figure-toi que ma belle-mère dit aussi "patates rôties".

    Posté par Mingou, vendredi 13 mai 2011 à 15:12
  • Ca alors, j'aurais aimé conserver un trésor aussi précieux! Ma grand-mère ne notait rien et cuisinait tout de mémoire. Avant qu'elle s'en aille,j'allais la voir tous les jours avec mon petit carnet et je retranscrivais les petites recettes qu'elle voulait bien me dicter, mais ça n'aura jamais la même valeur que tes carnets... Heureusement le souvenir reste!

    Posté par létitia, vendredi 13 mai 2011 à 15:40
  • De ma grand-mère maternelle, je n'ai gardé qu'un plat à cake des années 60... je ne sais pas où sont passées ses recettes (hormis dans la tête à ma mère qui en connait encore un paquet et les fait régulièrement).
    Mon autre grand-mère fait la meilleure salade de concombre du monde ! Et les meilleurs "croquettes" de pommes de terre, accompagnées aussi du sempiternel rôti, qui, dans le four à gaz encrassé, embaumait toujours toute la maison.
    Et comme la grand-mère de Mingou, moi c'est ma mère qui parle de "pommes de terres rôties", je trouve cela plus appétissant!

    Posté par bache, vendredi 13 mai 2011 à 16:07
  • merci pour ce doux partage et bravo pour le sauvetage...

    Posté par yo, vendredi 13 mai 2011 à 16:11
  • Merci pour ce temoignage

    Avant de lire ton post, je me remémorais a midi les moments avec ma grand mère pour confectionner mon gâteau d'anniversaire. Petite, j'avais toujours le MEME : un sorte de moka a la vanille.

    On a tous ou toutes des souvenirs. Merci de nous avoir rappelé vers le passe. Et bravo pour ce sauvetage.

    Posté par Sophie, vendredi 13 mai 2011 à 17:13
  • Lydia: Merci pour ton message! Je ne crois pas être une spécialiste mais je stock mes recettes dans des gros classeurs rigides: j'en ai un par thème (poisson,viande, légumes, féculent, chocolat, sucre, fruit et un autre avec le reste) et je mets tout dedans: recettes photocopiées à droite ou à gauche, coupures de presse, fiches cuisine, recettes recopiées, recettes imprimées de blogs. Il y a ce que j'ai testé et tout ce qui m'a donné envie mais que je n'ai pas du tester. Bon ça prend de la place (une étagère complète de la bibliothèque) mais je m'y retrouve plutôt bien et ça fait des années que ça fonctionne comme ça (j'ai du commencer ma collection à l'école primaire ^^)

    L'affreuse: merci pour ton message et courage pour le rangement de l'appartement. Je suis sure que tu vas y dénicher une foule de trésors!

    smartrem: le jour où elle se mets à la cuisine, pas de problème!

    24 hours: d'après ma mère les patates étaient en effet super grasses mais je crois que je tenterai quand même à l'occasion (mais bon, depuis le temps que je dis ça! Trop peur d'être déçue!) En tous cas merci beaucoup pour ton message et tes souvenirs et en effet nos billets sont assez synchro!

    Manue: n'allons pas trop vite en besogne!
    N'empèche que je pense qu'une partie de la transmission saute souvent une génération. Par exemple une bonne partie des choses de ma cuisine viennent de ma grand mère (à commencer par mon rouleau à pâtisserie et bien plus de la moitié de ma collection de moules et volettes) car elle a arrêté de cuisiner quand moi j'ai commencé...

    Crumble: moi je n'ai pas eu le temps d'en filmer et de toutes façons, elle était déjà agée et d'après les dires de mes parents ne cuisinait plus "comme avant" quand j'étais petite...

    (... la suite plus tard...)

    Posté par loukoum°°°, vendredi 13 mai 2011 à 18:08
  • Très touchant, cet article "partage de souvenirs" ... =)

    Posté par chloé, vendredi 13 mai 2011 à 19:29
  • Magnifique billet et surtout magnifique sauvetage.
    Dans un autre style nous avons retrouvé dans le garage de mon grand père maternel son carnet de jardin avec date et lieu des semis et même des annotations sur les récoltes c'est vrai que c'est très touchant de retrouver de tels documents.

    Posté par Cath', vendredi 13 mai 2011 à 20:32
  • Cette relation si spéciale qui nous unit au papier durera-t-elle ?

    Posté par Kamille, vendredi 13 mai 2011 à 21:44
  • Ca me revient : mes grands-mères ne pouvaient pas tenir un cahier de recettes. Elles n'ont jamais appris à lire ni à écrire... (la campagne chinoise au début du XXème, c'était vraiment un autre âge...)
    Ca me rend super triste, du coup

    Posté par Mingou, vendredi 13 mai 2011 à 22:04
  • Oh la la, pas de plastification, surtout pas!! Je suis attaché de conservation du patrimoine et ai travaillé aux Archives départementales, et je te déconseille fortement ce type de conservation si tu souhaites garder tes pages en l'état...la plastification, ça fonctionne si tu utilises du plastique dit "neutre", dont le PH n'est ni acide, ni basique...dans le cas présent, progressivement, l'encre va disparaitre et être peu à peu "absorbée" par le plastique...

    Posté par Leeloola, vendredi 13 mai 2011 à 22:18
  • Un magnifique trésor familiale que tu as bien raison de garder sous clé. =)

    Posté par Lilith, samedi 14 mai 2011 à 01:01
  • un trésor!
    Ceux que j'avais récupéré avec trop pris l'humidité, les pages étaient toutes tachées, j'ai du m'en séparer...
    Mais je fais le mien...pour ans 100 ans et +!

    Posté par SaRaH, samedi 14 mai 2011 à 03:40
  • Bel héritage !

    J'espère que tu partageras quelques-unes de ces recettes. Ton arrière grand-mère serait sûrement surprise d'un tel destin pour ses carnets Je n'ai pas eu la chance de sauver ceux de ma grand-mère mais il m'est arrivé par deux fois d'en trouver dans des poubelles et je les ai conservé, sans pour autant oser vraiment me pencher sur ces bribes de l'histoire de deux femmes que je ne connaitrais jamais. Ton billet me donne soudain envie d'en faire quelque chose. Quand au blog cuisine, il me semble malgré tout que c'est l'équivalent du carnet de cuisine de nos aïeules, avec en plus une transmission qui peut être beaucoup plus large. Et puis ce n'est pas incompatible avec le fait de tenir un carnet de cuisine manuscrit. D'ailleurs, bien que le blog soit formellement assez différent au départ du carnet, je suis certaine que les recettes finissent griffonnées sur des morceaux de papier

    Posté par Nathalie, samedi 14 mai 2011 à 09:45
  • Il y a quelques années, j’ai décidé de faire un cahier de recettes sur ordinateur. Bien imprimé, avec une belle mise en page identique partout, glissé dans des pochettes plastiques pour mieux les protéger.
    En lisant ce post, je me rends compte que c’est une erreur. Les pages manuscrites, gribouillées et tâchées ont leur charme aussi !

    J’ai moi aussi des recettes que je ne partage avec personne. Parfois, je me dis que c’est bien égoïste, et que c’est dommage que d’autres ne puissent pas en profiter. Et puis non, rien à faire, je ne peux pas me résoudre à les partager avec des inconnus ou même avec la famille !

    Posté par Cassandra, samedi 14 mai 2011 à 16:55
  • Une pincée...

    d'émotions en lisant ton récit car j'avais une grand-mère qui était une fabuleuse cuisinière mais qui est hélas est partie trop tôt, trop vite, trop brutalement. Elle avait la plupart de ses recettes (et secrets) dans sa tête. Je n'ai pas eu l'occasion, en sa compagnie, de partager ces moments culinaires et elle de me les transmettre, un regret...
    je te souhaite de belles découvertes et de beaux moments d'émotions!

    Posté par Ezalie, samedi 14 mai 2011 à 18:48
  • recette de femme à femme

    les blogs culinaires c génial j'adore...mais un carnet de recette qui plus est, est transmis dans la famille ça n'a rien à voir, ça n'a aucun pris ! je comprend ta sœur qui veille si bien au grain ^_^

    Posté par betty, samedi 14 mai 2011 à 19:30
  • Quel trésor tu as là! Chargé d'histoire et de souvenirs c'est formidable, je t'envie!

    Posté par Gen, samedi 14 mai 2011 à 21:44
  • A suivre!

    votre blog sur canalblog! je le découvre avec plaisir!quel plaisir de feuilleter ces écrits d'une autre époque! Florence

    Posté par Bricoles Flo, dimanche 15 mai 2011 à 10:08
  • Quelle chance !...

    ... Moi qui RÊVE de posséder ce genre de trésor ! J'espère un jour que mes grands-parents me sortiront du fond de leurs tiroirs des carnets oubliés...
    Pour ma part j'ai un Moleskine qui attend d'être griffoné, mais j'ai tellement peur de ne pas retrouver cette beauté touchante et spontanée des trésors d'antant... Alors j'attends. Et je murie le concept de mon futur blog. Etrangement, c'est plus rassurant, un blog.

    Le tien est toujours un plaisir à lire en tout cas (c'est grâce à toi que je fais mon rhum arrangé et mon sucre vanillé

    Posté par Laetitia, dimanche 15 mai 2011 à 19:50
  • c'est bête mais je suis très émue en lisant ton texte car je retrouve telment ma grand mère, meci pour ces belles lignes et photos

    Posté par julie, dimanche 15 mai 2011 à 22:18
  • Quel beau sauvetage, et quelle belle transmission... J'ai presque ce même cahier hérité, avec souvenirs et amour qui doivent continuer à vivre !

    Posté par Laurent, lundi 16 mai 2011 à 07:51
  • émotion, émotion

    Quelle émotion de découvrir un tel trésor ! Ma grand-mère arménienne n'écrivait pas le français et ma grand-mère auvergnate n'a, jeune veuve en charge d'une famille nombreuse, n'a pas consigné ses recettes. Quand j'ai le plaisir de feuilleter un de ces carnets (j'en ai souvent l'occasion grâce au travail que je réalise pour les éditions Stéphane Bachès), l'émotion est toujours grande. Les notes, les petites publicités, les fiches cuisine désuètes qui sont glissées entre les pages... Merci d'avoir partagé ces pages avec nous.

    Posté par sonia ezgulian, lundi 16 mai 2011 à 08:53
  • Il est très émouvant ton billet et fait immanquablement écho au livre de cuisine de ma grand mère que je conserve farouchement dans un tiroir de ma cuisine, dans lequel sont glissées quelques recettes manuscrites, le plus beau des héritages... Belle semaine à toi

    Posté par Florence, lundi 16 mai 2011 à 09:58
  • Quel trésor! Cela n'a pas de prix et c'est une bonne idée d'avoir plastifié les pages. Ma grand-mère n'aime pas donner ses recettes, je trouve que c'est un peu dommage de ne pouvoir partager cela "de son vivant".

    Posté par Geraldine, lundi 16 mai 2011 à 18:23
1  2    Dernier »

Poster un commentaire