Beau à la louche

un peu plus que de l'eau à la bouche...

mardi 27 novembre 2018

A l'autrichienne - Spinatknödel

 

J’adore les quenelles aux épinards, j’en achète souvent quand je vais faire mes courses en Allemagne et, en Autriche, on les trouve aussi à la carte du coup je me suis régalé lors de notre semaine viennoise. En matière de quenelles aux épinards on trouve de tout : la texture peut être un peu trop sèche ou lourde et elles sont parfois cuisinées de façon un peu trop grasse, largement revenues dans du gras. Mais quand c’est bon, c’est délicieux : pas étouffant, avec des cubes de fromage fondant, une texture réconfortante, très confort food. J’avais déjà fait une tentative maison sans complète conviction : elles étaient bonnes mais leur tenue pouvait être perfectible. Du coup j’ai retenté le coup. Verdict ? J’étais dubitative pendant toute la réalisation (Allais-je pouvoir façonner des boulettes à base de cette préparation ? Allaient-elles vraiment se tenir à la cuisson ?) mais au final le résultat était très sympa : pas du tout étouffantes, tout en légerté mais en se tenant quand même… Des épinards, du fromage qui fond, une texture douce… Parfait !

 

spinatknodel-1     spinatknodel-2

 

Spinatknödel (Quenelles/Boulettes germano-autrichiennes aux épinards et au fromage)

D'après la recette de Loeffelgenuss
Pour une trentaine de boulettes (compter 3 à 4 boulettes par personne)
450g d'épinards congelés finement hachés
500g de pain blanc frais (pas de baguette et choisir un pain avec une croûte peu épaisse)
250g de tome de chèvre (tome de brebis à défaut)
7 cuillères à soupe de farine
50g de parmesan grossièrement râpé
2 oignons émincés
2 gousses d'ail
20g de beurre
7 œufs
150mL de lait (tiède ou à température ambiante)
Sel, poivre
Noix de muscade
Pour servir :
Parmesan fraichement râpé
Pignons dorés à sec

Décongeler les épinards, bien les essorer pour retirer un maximum d’eau.
Détailler le pain en petits cubes. Ne pas laisser des morceaux de croute trop gros.
Détailler la tome de chèvre en petits dés.
Dans un très grand saladier, mélanger les cubes de pain avec la farine, le parmesan râpé et la tome de chèvre.
Peler et émincer très finement les oignons et l’ail. Les faire revenir dans le beurre, ajouter ensuite les épinards bien essorés, ajouter au mélange à base de pain, bien mélanger.
Battre les œufs, les ajouter au lait, saler, poivrer, ajouter un peu de muscade et bien mélanger, ajouter au mélange pain-épinards, bien mélanger et laisser reposer 30 à 60 minutes en mélangeant une ou deux fois.
Former des boulettes de la taille d’un gros abricot, déposer sur une planche ou le lèche frite du four et stocker au frais 1h.
Cuire ensuite 15 minutes dans de l’eau frémissante mais pas bouillante. Récupérer les boulettes délicatement avec un écumoire, bien égoutter puis servir saupoudrer de parmesan râpé et de pignons de pin.
On peut aussi les faire revenir dans un peu de beurre si on préfère.

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 09:36 - Légumes - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires

    je trouve cette spécialité autrichienne fort sympathique.

    Posté par LadyMilonguera, mardi 27 novembre 2018 à 10:00
  • demande de précision

    bonjour
    quand vous dites " 500g de pain blanc frais (pas de baguette et choisir un pain avec une croûte peu épaisse) "
    je ne vois pas très bien de quoi il s'agit
    pain de mie?
    hormis ce détail ,et quand vous m'aurez renseignée,je vais en préparer
    cette recette me plait énormément!

    Posté par soniatsen, mardi 27 novembre 2018 à 12:12
  • Moi aussi quand je prépare je me demande toujours si ça va être assez humide et si ça va tenir à la cuisson, du coup selon le résiltat je rajoute œuf ou lait !
    Vivement les vacances en Autriche pour aller déguster un trio (Käspressknödel, Kürbisknödel, Spinatknödel) )
    Y'a pas longtemps j'ai tenté des Semmelknödel avec des feuilles de menthe ciselées, ça donnait un bon coup de frais au Knödel )

    Posté par Stéphanie, mercredi 28 novembre 2018 à 10:00

Poster un commentaire