Beau à la louche

un peu plus que de l'eau à la bouche...

dimanche 22 juillet 2018

Le botaniste, Strasbourg

 

Le botaniste s’affiche à la fois comme un bar à cocktails et un restaurant. Vous pouvez donc aller vous y attabler aussi bien pour leurs cocktails…

Des cocktails aussi sophistiqués que le menu, on est loin des classiques, place à la créativité et à des associations qui font mouche…

  • « Rhubarb Mule » : vodka, purée de rhubarbe, citron vert, Angostura bitter, ginger beer
  • « Le verger » : Noilly Prat, Vodka, liqueur de pomme verte, jus de poire, sirop de fève tonka, citron
  • « Garden Party » : Absinthe, Gin, mélisse, concombre, sirop d’amande, citron, schweppes pink pepper

… Mais surtout pour leurs gin tonic : LA spécialité de la maison, pas moins de 3 pages de gin tonic à la carte. Le paradis quoi. Et sinon on peut grignoter des entrées entre copains ou y déjeuner et diner en mode entrée-plat-dessert. Bref, c’est polymorphe, ça s’adapte à toutes les envies (petits et grands appétits, viande, poisson ou plutôt végétarien) et c’est plutôt réussi. Le cadre est sympa et accueillant, la déco n’est pas surfaite ou sur-sophistiquée ce qui fait un bien fou, les deux salles mélangent tables et coins canapés chaleureux vous invitant à prendre un autre verre… Pas de terrasse par contre.

La carte est assez succincte, très recherchée elle se veut aussi créative et travaillée que les cocktails, le tout pour des tarifs plutôt raisonnables. Elle change tous les mois mais il y a des plats signatures qui sont déclinés au fil des saisons : c’est le cas du houmous « Houmous de pois chiches au curry noir », « Houmous de pois jaune, dukkah » ou « Houmous de fève, shiso » de même que les ravioles : « Ravioles, épinard, kombu, jus de coco, matcha et sésame », « Ravioles de bœuf, carottes et poireaux, bouillon coriandre » ou  « Ravioles, petits pois, blé vert, radis, menthe »… Certains plats se déclinent en entrée ou en plat selon la taille ce qui est sympa pour les indécis : prendre plusieurs entrées et les partager permet de gouter à pas mal de choses et de se faire une bonne idée de la cuisine du Botaniste. Attention cependant, je trouve que c’est quand même relativement copieux : je n’ai jamais réussi à faire le trio entrée-plat-dessert à moi toute seule mais en partageant le plat et/ou le dessert on peut se régaler et pour un rapport qualité/quantité/prix assez excellent (attention aux cocktails qui peuvent gonfler l’addition cependant).

  • « Pain à la pomme de terre, jambon cru d’Alsace, beurre fumé, pickles »
    « Betteraves rôties, Sainte Maure de Touraine, miel, thym, hibiscus »
    « Aiglefin fumé, gnocchi à la ricotta, bouillon dashi à la carotte »
    « Risotto de riz venere, fenouil, orange, noix de pécan »
    « Filet mignon de porc, caramel amer, patates douces rôties, vinaigre de Xérès, poivre de Java »
    « Suprêmes de poulet, pleurotes, poireaux, tonka »
    « Crémeux tonka, ganache chicorée, cookies »

Toutes les assiettes sont superbement dressées : herbes et fleurs fraiches virevoltent et décorent des assiettes modernes et esthétiques. C’est coloré, beau et appétissant. Mais parfois c’est légèrement trop sophistiqué dans l’intitulé pour un résultat un peu bancale dans l’assiette : soit il manque quelque chose soit il y a quelque chose en trop : un « Fondant à l’amande, ganache au thé à la bergamote, marmelade d’orange sanguine, cacao cru » qui manquait de fraicheur, la ganache ayant plus le goût de chocolat blanc que de bergamote ; des ravioles en bouillon qui manquent souvent de peps : les ravioles elles même sont généralement très bonnes mais servies dans un bouillon où nagent des grains de blé et certes le blé ça n’a jamais été mon truc, mais encore moins en bouillon avec des raviolis, je trouve que ça alourdit le plat sans rien lui apporter. Alors oui ce n’est certes pas toujours parfait mais nous retournons y diner quand même non seulement car tout est à remettre en perspective du rapport qualité/prix et surtout car certains plats, au final peut être ceux aux intitulé les plus simples, ont ravis nos papilles comme récemment le « Fromage frais, petits pois, jus oseille-sauge » avec un fromage frais maison ultra crémeux et des légumes croquants, on a saucé notre assiette ou le « Gigot d’agneau de sept heures, grenailles, blanc à fromage, herbes » qui était lui aussi très réussi avec une viande extrêmement tendre et un plat bien équilibré. Le même soir je me suis régalée avec le dessert « Fruits rouges, verveine, amande » : des fruits de saison, une sorte de sabayon léger et parfumé, du basilic frais pour la fraicheur, du crumble pour le croquant : c’était parfait pour clore un repas sans aucune fausse note.

botaniste strasbourg

A noter : pour l’été – jusqu’à fin septembre – les cocktails du botaniste partent en goguette sur l’Ill et prennent possession d’une berge flottante quai Saint Jean : Le Lavoir, terrasse ouverte tous les jours de beau temps de 17h à minuit.

Le Botaniste
3 Rue Thiergarten
67000 Strasbourg
03.88.15.96.46
http://lebotanistestrasbourg.fr/

Prix :
Gin tonic de 8 à 16 euros, happy hours de 19 à 20h.
Entrées de 6 à 11 euros, plats de 12 à 24 euros, desserts 8 euros
Menu découvertes en 4 plats 32 euros, en 6 plats 42 euros
Accords mets et cocktails possibles

 

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 06:30 - Restaurants - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    Fan, fan, fan !!!

    Je suis fan du botaniste ! C'est frais, c'est bon, original et servi avec bonne humeur ! Vraiment un coup de coeur

    Posté par Gegp2000, jeudi 2 août 2018 à 14:33
  • Contente d'avoir ton avis et qu'il soit aussi positif!

    Posté par loukoum°°°, lundi 17 septembre 2018 à 17:51

Poster un commentaire