Beau à la louche

un peu plus que de l'eau à la bouche...

jeudi 23 janvier 2014

Fleischschnaka au kebab

 

 

fleischschnaka kebab 6

 

Il est temps de passer à la suite du programme sur ces pages : les fêtes sont maintenant finies, stop au bredele, aux petites étoiles et au chocolat partout ;) Je vous épargne les recettes de fêtes qui nous ont occupés fin décembre - je suis sûre que vous en en avez fait une overdose - à une exception : cette recette que je tiens à partager avec vous car elle n'est pas vraiment connotée "fêtes de fin d'année" et qu'on en était plutôt super contents ! Comme chaque année nous n'avons pas faillis à notre tradition toute personnelle de célébrer Noël avec champagne & fleischschnaka et cette année les fleischschka étaient... au kebab! Et ce fut trop trop bon! Croyez moi. De toutes façons si vous avez cliqué sur le titre de ce billet pour le lire c'est que vous me croyez ;) Des fleischschnaka garnis de viande de kebab (mélange veau/poulet) et servis avec une sauce blanche façon kebab. Pour accompagner ces fleischschnaka et rester dans la thématique kebab j'avais choisi une salade de choux. J'avais complètement craqué pour la salade multicolore du blog "Oh she glows" : chou rouge, chou blanc, carotte, poivron rouge, persil assaissonnés avec une vinaigrette au tahin! Super bon et coloré bien sur ; on en a mangé pusieurs fois pendant les vacances. De quoi changer des courges pendant l'hiver :)

Dans la même thématique:
Pizza Kebab

Fleischschnka - La recette traditionnelle au pot au feu
Fleischschnka au foie gras et à la confiture de choucroute
Fleischschnaka tout canard
Fleschschnaka au saumon
Fleischschnaka au boudin noir et aux pommes
Fleischschnka au tajine de boeuf et aux fruits secs

 

 

fleischschnaka kebab 1   fleischschnaka kebab 5

 

 

Fleischschnaka au kebab

Pour 10 à 12 rouleaux (compter 2 rouleaux par personnes)
Pour la pâte :
225g de farine
110g de semoule fine
1 pincée de sel
3 œufs
Un filet d’eau
Pour la garniture :
500g de viandes de kebab (soit 2 grosses barquettes), ici on a fait mi-veau mi-poulet – je vous conseille d’aller l’acheter dans le meilleur kebab du coin, à Strasbourg je recommande vivement Le Bodrum
1 jaune d’œuf
Pour la cuisson :
1,5L de bouillon de volaille (fait maison ou à base de 2 cubes de bouillon bio dilués dans de l’eau bouillante)
Huile d’olive
Pour la sauce blanche façon kebab
3 yaourts nature
20g de mayonnaise (1 cuillère à soupe)
Les zestes finement râpés de 1 citron jaune bio
1 pointe de couteau de sel de céleri
1 pointe de couteau de poivre blanc

La veille, préparer la pâte à nouille :
Dans un grand bol, mélanger la farine, la semoule et le sel. Ajouter les œufs, mélangez bien à la cuillère en bois, puis ajouter si nécessaire un peu d’eau afin d’obtenir une pâte homogène (si vous ajoutez trop d’eau vous ne pourrez pas former de boule de pâte, il faudra alors rajouter un peu de farine – mais ce n’est pas dramatique). Pétrir ensuite à la main et former une boule de pâte, la fariner un peu et l’emballer dans du papier film. Laisser reposer au moins une heure à température ambiante.

La veille, réaliser les fleischschnka
Une fois la pâte reposée, tapisser le plan de travail avec de farine, y déposer la boule de pâte, la fariner et l’étaler au rouleau à pâtisserie en un carré de 30 x 30 centimètres. Répartir dessus, sur plusieurs épaisseurs, les morceaux de viande de kebab (en veillant à garder 2 centimètres de pâte de chaque côté). Tasser un peu avec les mains.
Rouler la pâte sur elle-même, en escargot (comme pour les sushi) avec délicatesse et sans rapidité. Arrivé à la fin du rouleau, badigeonner au pinceau le bord de pâte vierge de toute farce avec un peu de jaune d’œuf (pour aider les deux pâtes à coller ensemble).
Fariner le boudin obtenu puis l’envelopper dans du papier sulfurisé (pour éviter que la pâte d’attache au papier alu), emballer le tout dans du papier alu en serrant bien et mettre au frais.

Le jour même, préparer la sauce blanche :
Mélanger tous les ingrédients au blender, réserver dans un tupp au frais.

Au moment de servir, cuisson des rouleaux :
Préparer une grosse casserole de bouillon de volaille.
Récupérer le boudin de pâte et à l’aide d’un bon couteau, y détailler 10 à 12 rouleaux en plus des deux extrémités.
Dans une poêle faire chauffer un filet d’huile d’olive, y faire dorer les rouleaux recto verso, ne pas les sérer trop dans la poêle, ils risqueraient de se coller les uns aux autres (les cuire en deux ou trois fois). Ajouter ensuite du bouillon de volaille jusqu’à mi hauteur et faire cuire à petits bouillons pendant une quinzaine de minutes, retourner ensuite les rouleaux, rajouter du bouillon jusqu’à mi hauteur et cuire à nouveau à petits bouillons pendant une quinzaine de minutes.

Pour servir égoutter les rouleaux de fleischschnaka, servir deux rouleaux par assiette, napper d’un peu de sauce blanche et pour completer le tout, accompagner d’une salade de chou multicolore à la vinaigrette sésame citron

 

 

fleischschnaka kebab 3 

 

 

Salade de chou multicolore à la vinaigrette sésame-citron

Recette du blog "Oh she glows", j'ai juste remplacé le céleri branche par le chou blanc
½ chou rouge
¼ de chou blanc
2 grosses carottes orange
1 poivron rouge
1 bouquet de persil plat
4 cuillères à soupe de graines de sésame
Pour la vinaigrette :
90g de tahin
2 gousses d’ail pelées et finement émincées/râpées
120mL de jus de citron jaune (soit 3 citrons)
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
+/- 3 cuillères à soupe d’eau
Sel et poivre

Dans une poêle à sec faire dorer les graines de sésame sur feu moyenne, bien surveiller et réserver hors du feu dès que les graines sont dorées.
Porter une casserole d’eau à ébullition.
Emincer finement le chou rouge. Le mettre dans une passoire et arroser d’eau bouillante pour l’ébouillanter partiellement/brièvement. Arroser ensuite rapidement d’eau froide. Bien égoutter.
Faire de même avec le chou blanc.
Peler et râper les carottes (utiliser la râpe large et non pas fine).
Epépiner et finement émincer le poivron.
Hacher le persil.
Dans un grand saladier mélanger le chou rouge, le chou blanc, les carottes, le poivron, le persil et les graines de sésame. Couvrir le saladier de papier film et réserver au frais jusqu’au moment du repas.
Préparer la vinaigrette en mixant tous les ingrédients au blender, assaisonner la salade au dernier moment.

 

fleischschnaka kebab 4

 

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés

Commentaires

    humm, un véritable délice ! et déclinable à foison, j'adore ! Bonne soirée

    Posté par Ana, jeudi 23 janvier 2014 à 21:01
  • unz tuerie de plus!!merci

    Posté par lustine, jeudi 23 janvier 2014 à 22:51
  • je ne connaissais pas du tout. ça a l'air vraiment très bon.

    Posté par Ornella, vendredi 24 janvier 2014 à 14:04
  • ça semble bon , ce l'est sûrement, mais quel dommage de mélanger les identités des plats régionaux --- à l'heure où l'on essaie de promouvoir notre dialecte il serait judicieux de trouver un autre nom à votre mixture!

    Posté par yaisa, vendredi 24 janvier 2014 à 17:29
  • Pfff !
    C'est quoi ce commentaire ... Du racisme culinaire. On aura tout vu.

    Mais Yaisa, c'est justement là, dans le mélange des genre et l'inspiration tous azimuts, qu'est l'essence de la création gastronomique.

    La préservation des plat ou dialectes régionaux ne signifie pas l'exclusion des autres. Triste état d'esprit que le votre.

    Tiens, dimanche, je vais faire des fleischschnaka au kebab, avec un coleslaw en entrée. Et puis une mousse de mascarpone au thé matcha en dessert. Na !

    Posté par Fabien, samedi 25 janvier 2014 à 10:15
  • Je profitais de délicieux gargouillis dans l'estomac à la vue de ce plat à produire de la salive et des étoiles gourmandes dans les yeux lorsque j'ai lu la mixture régionaliste pré-machée, genre cuisine lyophilisée industrielle à mettre directement à la poubelle de Yalsa (mixture ras-du-front à laquelle on trouve facilement un nom, pas besoin d'être judicieux).
    Je pensais les blogs culinaires à l'abri de ce genre de commentaire nationaliste moisi mais certains déversent leur bouillie infâme partout. Burkkkkk. Je retourne à mes étoiles et aux photos de Fleischschnaka au KEBAB

    Posté par M'zèle Divine, dimanche 26 janvier 2014 à 09:51
  • Yaisa: Les fleischschnaka sont un plat bien souvent inconnu quand on sort du Haut Rhin. Depuis quelques années déjà j'essaie de les faire connaitre (à mon petit niveau), tout simplement car c'est mon plat alsacien préféré.
    Bien avant d'en faire des variantes, j'ai publié une recette on ne peut plus traditionnelle. Ensuite il faut laisser libre court à ses envies et aux mélanges des genres et des cuisines, le principale c'est le gout. Je n'oublie pas la recette originale, loin de là.
    Et si on parle de dialecte, fleischschnaka voulant dire escargot à la viande, le terme est tout à fait a propos pour cette recettte.

    Fabien, M'zèle Divine: Merci!

    Posté par loukoum°°°, mardi 28 janvier 2014 à 08:00

Poster un commentaire