Beau à la louche

un peu plus que de l'eau à la bouche...

dimanche 27 janvier 2013

L’opportunité désormais rare de gouter à la cuisine d’Emile Jung

 

C’est mes parents qui m’ont refilé le bon plan : Emile Jung, ancien chef du triplement étoilé crocodile était invité à la brasserie « Côté Cour » la deuxième quinzaine de janvier pour un festival gastronomique sous la houlette des frères Nasti.

A 29 euros le menu entrée – plat – dessert il était franchement dommage de passer à côté de la cuisine d’un des chefs alsaciens les plus (re)connus !

coté fourNous avons tous opté pour le menu mais il était aussi possible de manger à la carte. Mon choix s’est porté sur le foie gras poêlé aux pommes, sauce bigarade et cristalline d’ananas et j’ai été ravie : le foie gras poêlé n’était pas écœurant (ce qui est malheureusement souvent le cas), le côté parfois douceâtre de l’association avec les pommes étaient évité avec une sauce relevée que je n’ai pas manqué de saucer ! C’était très bon. Même conclusion avec le plat, des ravioles de boudin noir sur lit de choucroute. J’ai trouvée l’idée des raviolis au boudin, qui plus est servis sur lit de choucroute absolument terrible et le résultat était à la hauteur de l’intitulé (seule étrangeté : la présence incongrue de purée de pomme de terre entre la choucroute et les raviolis). Dommage que les desserts ne tenaient pas la comparaison avec le reste du menu : la Surprise « Mozart » d’après Emile Jung était décevante (des fruits rouges meringués et nappés de crème anglaise à la vanille, le tout un peu trop sucré) et la Panna Cotta à la vanille et gelée de Campari à la groseille était meilleure mais somme toute très classique. Un excellent rapport qualité prix et l’opportunité désormais rare de gouter à la cuisine d’Emile Jung ! Pour ceux qui se posent la question, je ne sais pas si Emile Jung était en cuisine pour tous les services, nous n’avons pas eu la chance de le croiser mais lors du passage de mes parents, il était bel et bien là !

Depuis qu’ils ont repris la Brasserie - Boulangerie « Côté-Cour & Côté Four » début 2012, les frères Nasti invitent régulièrement des chefs à officier dans les cuisines de la brasserie pour une quinzaine gourmande, alors même s’il est aujourd’hui trop tard pour aller savourer les plat d’Emile Jung, restez vigilants, d’autres quinzaines gourmandes suivront !

Côté Cour s’annonce comme une brasserie mais le cadre n’était pas celui d’une brasserie traditionnelle un peu bruyante comme on peut l’imaginer : la décoration du lieu est soignée, l’ambiance chaleureuse. Mention spéciale pour le service qui fut parfait du début à la fin.

 

Brasserie Côté Cour
Place de la cathédrale
68000 Colmar
Téléphone : 03.89.21.19.18
http://www.cotecour-cotefour.fr/

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 18:45 - Restaurants - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    Merci beaucoup pour le partage!

    Posté par lebon pequery fr, lundi 28 janvier 2013 à 16:59
  • Arf, les desserts c'est toujours le point faible...
    N'empêche que j'avoue que le ravioles de boudin noir ça me tente pas mal! =)

    Posté par Lilith, mardi 29 janvier 2013 à 23:10
  • Lilith : c'est vrai que c'est fréquent d'avoir des desserts moins à la hauteur que le reste. Dans les petits restos où le cuisinier est seul en cuisine je comprends d'ailleurs très bien : on ne peut pas être superdoué dans tout et certains s'en sortent très bien en proposant des desserts simples mais bons.
    Dans les grands resto c'est plus facile, il y a souvent un pâtissier qui s'occupe des desserts et si c'est un pâtissier y'a des chances que se soit sa spécialité

    Posté par loukoum°°°, mercredi 30 janvier 2013 à 21:02

Poster un commentaire