Beau à la louche

un peu plus que de l'eau à la bouche...

mardi 4 octobre 2011

Books for cooks - Bien plus qu'un livre de cuisine alsacienne

 

J’aime beaucoup les livres de cuisine depuis que j’ai appris à les choisir avec soin : j’en apprécie certains pour leur inventivité, d’autres pour leur simplicité et d’autres encore pour leur fiabilité. Mais ils ne sont qu’une poignée pour lesquels je m’enthousiasme autant que pour celui ci. Si vous avez suivi les épisodes précédents, vous vous souvenez peut être qu’un jour oisif j’avais feuilleté un par un tous les livres de cuisine alsacienne de la bibliothèque Malraux à la recherche de la recette perdue: celle du gâteau des petits déjeuners chez ma grand mère, dans la vallée. C’est là, assise par terre face au rayonnage que je suis tombée nez à nez avec cette pépite publiée en 2000 qui m’était totalement inconnue : « A vos fourneaux avec nos grands parents alsaciens » de Mathilde Hatzenberger-Vialle et Dimitri Staub. Tout de suite une vague d’euphorie et d’enthousiasme m’a submergé quand je l’ai découvert. Non seulement j’ai emprunté le livre mais je l’ai très vite acheté, il m’était impensable de ne pas l’avoir à portée de main dans ma bibliothèque. C’est une perle comme on en trouve trop peu.

livre 6On devine rapidement que les deux auteurs-explorateurs ont questionné bon nombre d’indic’ sur le plat que réalisait le mieux leur grand mère, s’il connaissait qui faisait la meilleur linzer torte de la région, quel était le plat doudou qu’ils réclamait toujours à leur mamie, qui était le cordon bleu de leur village et quel était sa spécialité… Et ensuite ils sont partis à l’aventure sur les routes et les cols alsaciens à la rencontre de ces grands mères, tantes et papis, ramenant avec eux dans ce livre des rencontres touchantes, des portraits amusants, des recettes de famille, une bonne dose d’anecdotes et toute une collection d’expressions alsaciennes (toutes traduites, rassurez vous)… Un livre de cuisine vivant qui se lit comme un roman.

Le livre a du charme, il a une âme et une sensibilité (avouez que c’est rare au rayon des livres de cuisine – mais heureusement, ça arrive). Il n’est pas prétentieux pour un sou et très très réussi : chaque recette est associée à une personne et à un village alsacien : sur une double page une mamie partage la recette que ses petits enfants lui demandent à chaque fois qu’ils viennent lui rendre visite, ses propos sont fidèlement restitués et illustrés de portraits d’elle à la cuisine, au salon, au jardin ou avec papi. Tous les éléments qui illustrent cette rencontre bien plus que cette recette sont complémentaires : photos d’époque vignettées, texte et recette qui se combinent intimement pour donner un récit personnel ; un livre très bien écrit, mélangeant justement et habillement textes et dialogues.

 

livre 5

livre 7

Une collection de mamies vous ouvre donc les portes de leurs cuisine, certaines sur leur trente et un, d’autre en tablier, toutes transmettent une recette qu’elles tiennent elles mêmes souvent de leur grand mère et qu’elles ont déjà transmise à leur fille. Elles donnent leurs petits conseils, trucs et astuces et vous explique leurs secrets tout en racontant les tracas du quotidien et les petits bonheurs de tous les jours. Quand on demande a Mémé Lucie comment elle fait les Griesknepfle la réponse commence évidemment par un « Yo, c’est facile » qui n’étonnera pas les alsaciens ;) Les recettes ne sont pas rédigées comme des recettes, elles s’intègrent au récit, prennent vie et sont racontées comme si votre tante vous expliquait les secrets de son rôti des dimanches midis. Cerise sur le gâteau, les décors délicieusement désuets rappelleront à tous les cuisines de nos grand-mères !

Au programme (liste non exhaustive et non traduite pour ménager le suspense) : les Grumbeereklösse de Mamie Rose Marie (qu’elle tient de Tante Augustine), les Schnougewelle de Mamie Paulette accompagnées de batavia car il n’y avait plus de scarole à la coopé, les Mehlknepfle de l’inénarrable duo Mamie Elise et Mamie Fernande, les Dampfnüddle de Mamema Berthe, le Kougelhopf bio de Solange, les Spätzle de Marthele, Georgette et son Baeckeofe qui veut que tout soit terminé à temps « parce qu’à 18h20, pour moi, la journée est terminée. Y’a question pour un champion », le Bettelmann de Mamie Coco, Mamie Marie qui dévoile tous les mystères des Eierküeche grâce à la ponte du jour, des Grumbeekiechele, des Fleishkiechele, une Linzertorte, du Presskopf, un Streusel et toute une collection de bredele. Je suis sûre que pour la plupart d’entre vous ce voyage au cœurs des villages alsaciens aux noms exotiques sera des plus dépaysants et pour les autres je suis certaine que vous y dénicherez une ou deux recettes inconnues au bataillon ! Je vous avais déjà dit que j’avais un critère très personnel pour estimer la qualité d’un livre de recettes alsaciennes : il faut qu’il recèle une recette de fleischschnaka ! Et bien là c’est le cas avec les fleischschnaka Gilbert, boucher à Soultz.

 

livre 3

Ce n’est donc pas seulement une recette qui est partagée mais aussi un moment de vie, papy qui charrie mamie et vice versa, la complicité des vieux couples est palpable. Il y a les papys qui aident, ceux qui offrent à boire (un Picon-bière ?) ou ceux qui soutiennent moralement mamie. Et puis il y a la tendre complicité de Mamema Berthe et Babepa Louis, 86 et 88 ans respectivement, qui émeut forcément…
-    Je vais vous dire, soixante cinq ans de mariage et jamais de dispute !
-    Jamais… t’es sûr, Mam ?
-    Oh, un petit peu... Toi pas, c’est toujours moi qui rouspète ! Je fais l’ordre !
… et ne peut que vous faire sourire quand lors d’une séance de pose improvisée Mamema Berthe demande « Dites, est-ce que ça se voit sur la photo que je l’aime ? »

Je crois que je vais finir là dessus, il n’y a pas plus beau comme conclusion.


À vos fourneaux avec nos grands-parents alsaciens
Mathilde Hatzenberger-Vialle et Dimitri Staub

Ce livre est disponible ici :

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 07:30 - Des livres à croquer - Commentaires [85] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • J.: tu as testé?

    Petitpotdebeurre: j'ai fait suivre le message à N. (qui m'a d'ailleurs fait une autre version vide frigo des pâtes aux sardines pas plus tard que mardi!)

    Posté par loukoum°°°, vendredi 14 octobre 2011 à 07:39
  • Quand je te vois parler de livre de cuisine, j'ai envie de te demander à quand le livre Beauàlalouche?
    Encore merci pour ce blog qui me donne tellement d'idées de recette et qui m'a même donné l'envie de créer le mien.

    Posté par Archilardon, vendredi 14 octobre 2011 à 14:02
  • Il a l air super ce bouquin! Je l ajoute a ma lettre au pere noel!

    Posté par Zelittlekitchen, vendredi 14 octobre 2011 à 14:31
  • Archilardon : je ne ferais jamais aussi bien qu'un tel livre. Qui peut prétendre surpasser les meilleures recettes d'une bonne trentaine de mamies?
    En tous cas c'est un chouette compliment que tu me fais là en disant que je t'ai donné envie de crée le tiens! Bienvenu(e?) sur la blogo-miam!

    Zelittlekitchen,: waouh! tu la commence tôt ta lettre au père noel dis donc!

    Posté par loukoum°°°, vendredi 14 octobre 2011 à 19:16
  • @Maxime...

    Merci Maxime! Oui effectivement, j'en ai parlé sur un blog du Monde, et aussi en commentaire sous un article de Libé, ça me poursuit cette histoire, j'y ai repensé ces derniers mois surtout.
    Le seul qui pourrait dire avec précision, c'est mon petit ami de l'époque, c'est sa mère qui m'a fait découvrir et le gâteau, et la pâtisserie, mais nous ne sommes plus en contact.
    C'était clairement au centre ville, en 1992/début 93, c'était assurément une pâtisserie chic, fréquentée par la bonne bourgeoisie locale, on attendait beaucoup car il y avait foule. Il me semble qu'il y avait des arcades, et qu'elle était à un angle, très visible. Et qu'on trouvait ces poutres apparentes (qui ont peut-être un autre nom) typiques de l'Alsace. Mais vraiment c'est fragile comme souvenirs.
    J'ai toujours eu l'impression qu'il s'agissait d'une création "maison", peut-être une variante d'un gâteau local ? Jamais cerises et chocolat ne se sont mêlés aussi magnifiquement, chacun faisant écho à l'autre en un festival de saveurs, une merveille. Aucun souvenir de la pâte, peut-être de type génoise, mais sans certitudes. Je suis gourmande, mais pas cuisinière malheureusement.
    Si ces pistes peuvent un peu éclairer ?

    Posté par dolce, vendredi 14 octobre 2011 à 20:24
  • Et si mes souvenirs sont vraiment estompés, ce pourrait être à Haguenau, où vivait cette famille. Mais j'ai vraiment l'impression que c'était à Strasbourg.
    Ah la la les souvenirs, c'est de faux-amis parfois...

    Posté par Dolce, vendredi 14 octobre 2011 à 20:34
  • Alors pour Haguenau je ne peux pas aider mais si c'était à Strasbourg, que ça faisait le coin/l'angle d'une rue et que c'était bourgeois c'est peut être chez Christian
    L'immeuble ressemblait-il à celui là:
    http://v8.cache7.c.bigcache.googleapis.com/static.panoramio.com/photos/original/51778366.jpg?redirect_counter=1

    http://www.flickr.com/photos/ctruongngoc/3335781281/

    Par contre comme je ne vais jamais chez Christian je ne connais pas du tout leurs spécialités...

    Attendons l'avis de Maxime!

    Posté par loukoum°°°, vendredi 14 octobre 2011 à 21:57
  • Merci! Je n'ai pas souvenir d'une telle façade, mais ce trompe l'oeil me parait assez récent. Il faudrait que je vois comment c'est en bas, la porte d'entrée (je vais essayer Google street view).
    Il me semble qu'il y avait une grande fenêtre sur la gauche (derrière laquelle se tenaient les vendeurs), une porte d'entrée sur la droite mais pas de fenêtre du côté droit de la porte... Un magasin tout en longueur (en profondeur) avec une longue vitrine à gâteaux qui démarrait du côté gauche de la porte d'entrée. Ceci dit depuis le temps, ça a pu être réaménagé.
    Ici, c'est à un angle effectivement. Mais on a l'impression que c'est piétonnier comme zone, et je ne jurerais pas que c'était le cas (je ne jurerais pas non plus le contraire remarque...).
    Par contre, ce nom, Christian, ça me parle...
    Excellent en tous cas! Tout ça montre la fragilité des souvenirs...

    Posté par Dolce, samedi 15 octobre 2011 à 00:33
  • Si tu veux regarder via street view, jette aussi un coup d'oeil à la rue du 22 novembre
    Il y a deux patisseries que je ne fréquente pas mais il se peut qu'elles aient des poutres apparentes et elles me semblent un peu tout en longueur.
    Détail : je crois qu'elles ont tous les deux un salon de thé dans le fond.

    - Pâtisserie Riss : www.patisserie-riss.fr/
    35 rue du 22 Novembre
    - Pâtisserie Winter : www.patisserie-winter.fr/
    25 Rue 22 Novembre

    Posté par loukoum°°°, samedi 15 octobre 2011 à 07:54
  • A regarder aussi via street view, la pâtisserie Naegel, 9 rue des Orfèvres.

    Posté par Maxime, samedi 15 octobre 2011 à 11:13
  • ! Ce livre n'est pas épuisé !

    Contrairement à ce que j'avais écris au départ ce livre n'est pas épuisé, vous pouvez sans problème le trouver neuf sur le site de l'éditeur, sur amazon via la librairie chapitre etc...
    J'avais mal interprété et j'ai depuis corrigé le billet!

    Posté par loukoum°°°, dimanche 16 octobre 2011 à 12:27
  • :)

    Alors je t invite à le découvrir chez moi ! En même temps que ma cuisine et euh...mon frigo

    Posté par Véro, dimanche 16 octobre 2011 à 19:53
  • oh que c'est émouvant. d'un coup tous mes souvenirs de petite fille dans la cuisine de ma grand-mère qui remontent : sa soupe de légumes chaude et ses griespflutes... elle avait l'art d'accomoder les restes et d'en faire des merveilles.

    Posté par Valérie, dimanche 16 octobre 2011 à 22:08
  • Pâtisserie Strasbourg

    Le trompe-l'oeil en façade de la pâtisserie Christian date de la fin des années 80.
    Ni chez Riss, ni chez Winter je ne vois un gâteau roulé aux cerises, mais il faut dire que n'étant que rarement de passage à Strasbourg, je suis devenue légèrement monomanique et m'en tiens à mes "classiques" chez l'un comme l'autre.
    Une pâtisserie installée sous des arcades, à un angle de rue me ferait penser à celle de la rue de la division Leclerc (après recherche, au n°10, pâtisserie Woerlé _ pour voir une photo de la façade : http://www.pagesjaunes.fr/villeendirect/photo/AfficherPageAccueilPhoto.do). Mais je n'en ai jamais franchi le seuil, alors dire quelles sont leurs spécialités...
    Sinon, Kohler-Rehm, avant d'être une brasserie, était une pâtisserie réputée(rue des grandes arcades, mais donnant sur la place Kléber).

    Posté par Delphine, dimanche 16 octobre 2011 à 22:19
  • Je suis passé a la boulangerie " Au vieux Strasbourg " ( patisserie Woerlé ) ce matin, mais rien qui ne ressemble à la description du gâteau, et vu l' amabilité de la vendeuse, je n' ai pas osé demander....J' essayerais d' y retourner prochainement, ainsi que dans d' autres pâtisseries, la plupart étant fermées le lundi.
    Je vais envoyer quelques mails à des personnes qui pourront peut-être nous renseigner...

    Posté par Maxime, lundi 17 octobre 2011 à 11:44
  • Véro : Chouette!

    Valérie: c'est si sympa de pouvoir faire des merveilles avec peu!

    Delphine: bien vu, j'avais zappé la boulangerie qui fait le coin de la rue de la division leclerc (peut être car la clientèle ne m'a pas l'air très bourgeoise comme précisée?)

    En tous cas j'avoue que ça fait super plaisir de vous voir participer à la recherche de ce graal perdu

    Posté par loukoum°°°, lundi 17 octobre 2011 à 18:32
  • Ah je précise mon gâteau était plus ou moins roulé (c'est des souvenirs lointains, je le rappelle) d'un mélange (ou de couches ?) cerise/chocolat. il ne me semble pas que la pâte était au chocolat par contre. Juste l'intérieur. Et le dessus, je ne sais vraiment plus, aussi bien une croûte en chocolat... ou pas! (j'ai conscience que c'est un peu dingue à ce stade)...

    Bon pour Riss l'intérieur est inversé, la vitrine était à gauche de l'entrée, mais même genre, tout en longueur/profondeur (comme bcp de pâtisseries ceci dit). Je ne parviens pas à voir la façade, je suis perdue devant le Virgin et ne trouve point de numéros affichés. Mais a priori, sauf s'ils ont chamboulé de fond en comble et tout inversé, c'est pas ça. Je vois bien une boulangerie pâtisserie mais c'est au 32, et ce n'est pas ça, j'en suis sûre.

    Je continue... Winter... je dirais non, il n'y avait pas de tables devant, et pas la place, je suis à peu près sûre qu'il y avait une rue (voitures). La façade ne me dit rien et le magasin était dans un angle sur la droite.

    Pour Christian, le nom fait tilt, mais je m'étonne de ne pas tilter devant une telle façade par contre... Faut-il l'éliminer ? Franchement je ne sais plus que penser...

    Au vieux Strasbourg/Woerlé, c'est pas de pot si c'est ça, mais les arcades dont je crois me souvenir sont tout à fait comme ça... aïe aïe aïe... et l'angle avec la rue perpendiculaire est du bon côté... A moins d'un ancêtre aimable et plein de souvenirs de 92/93 qui rôderait dans les lieux, ça va être dur de questionner les gens si je comprends bien... Je ne suis pas affirmative à 100% mais......................

    Merci pour vos efforts, c'est vraiment sympa. Dommage si on se casse les dents sur du personnel pas aimable - tiens je croyais qu'il n'y avait qu'à Paris qu'on subissait ça

    Posté par Dolce, mercredi 19 octobre 2011 à 00:02
  • Sur la notion de bourgeoise, je précise. La famille que je connaissais l'était, et aimait les établissements d'un certain standing... C'est peut-être aussi pour ça que j'associe la mère de mon copain d'alors à un truc assez rupin... Elle aimait ce type d'établissements. J'ai gardé le souvenir d'une pâtisserie peu commune (au niveau des gâteaux) et chère.
    Mais la clientèle a pu changer, le propriétaire aussi... méfiance.
    Tenez compte que tout ceci est vieux, et les souvenirs fragiles!! Je commençais à bosser à l'époque, et je n'étais pas très argentée, des choses qui ont pu me paraître chères ne me le paraîtraient peut-être pas de la même façon aujourd'hui.

    Posté par Dolce, mercredi 19 octobre 2011 à 00:18
  • 3ème et dernier ce soir : Naegel : a priori non, rues piétonnes très étroites, ce n'était pas comme ça, et l'angle n'est pas le bon. Merci !

    Posté par Dolce, mercredi 19 octobre 2011 à 00:21
  • Je crois qu'un week end à Strasbourg s'impose

    Posté par loukoum°°°, jeudi 20 octobre 2011 à 16:56
  • Voila la réponse de Simone Morgenthaler reçue aujourd'hui même
    " Bonjour Maxime,
    J'ai obtenu une réponse de la part de Marguerite Woerlé. Elle m'écrit ceci :
    "Je pense qu'il s'agit de la SACHERTORTE qu'on "importait" à cette époque via la pâtisserie KUCHENMEISTER. Et les propriétaires sont toujours les même depuis 1919 !"
    Et ils fabriquent toujours cette spécialité autrichienne.
    Voyez leur site :
    www.kuchenmeister.de
    Bien cordialement,
    simone m. "

    Posté par Maxime, vendredi 21 octobre 2011 à 19:42
  • Du coup, en cherchant vite fait, je suis tombé sur ça : http://www.coppenrath-wiese.de/produkte/rolle-schwarzwaelder.php

    Posté par Maxime, vendredi 21 octobre 2011 à 19:51
  • Je vois sur wikipedia que la sachertorte est faite avec de la confiture d'abricots. S'agirait il d'une variante à la cerise ?
    Pas de certitudes... C'est pas impossible.
    La photo sur wikipedia me parle plus que celle de ton lien, Maxime. Ta photo montre un gâteau emballé, ce n'était pas le cas du mien, j'en suis sûre. Au delà de cela, ce gâteau contient de la pâte au chocolat, pas du chocolat comme le mien.
    La photo de wikipedia me parle assez, si on remplace abricots par cerises. Mais je suis à peu près sûre qu'il y avait du chocolat, pas seulement de la pâte au chocolat (j'ai d'ailleurs même un doute sur le fait que la pâte était elle même au chocolat, je ne suis pas sûre). C'est pourquoi je plaide pour une variante, une recette maison.
    Quelqu'un a dit qu'il y avait une grande pâtisserie devenue depuis brasserie. Peut être est-ce là?

    Bon je vais chercher sur Paris cette sachertorte maintenant (je suis incapable de cuisiner un truc pareil), je crois qu'il y a/avait des magasins allemands...
    En tous cas, vraiment je te remercie, je crois que c'est une piste très sérieuse!

    Posté par Dolce, samedi 22 octobre 2011 à 15:00
  • suivant les sites, les photos diffèrent. Cette photo me parle énormément si on ajoute la cerise. Là il y a bien du chocolat en couche. Je crois qu'on y est!!
    http://chocomaniac.canalblog.com/albums/photos_des_recettes/photos/3599286-sacher3.html

    Nous aurions été induits en erreur par le fait que je pensais que c'était alsacien, alors que c'est allemand... Ouh la la, ça ressemble peut être à une bévue (bien involontaire) de ma part...

    Posté par Dolce, samedi 22 octobre 2011 à 15:06
  • Dolce, si je fais un pas à pas illustré de la recette, es tu prête à essayer ?

    Posté par Maxime, samedi 22 octobre 2011 à 16:18
  • C'est vraiment gentil, mais je suis une très mauvaise cuisinière, et la pâtisserie me fait encore plus peur! Je ne pense pas que ça vaille la peine, en tous cas pour moi (mais ça peut intéresser d'autres personnes, parce que c'est une merveille). Je crois que je me lancerai plus facilement - façon de parler! - dans un baekeofe (pardon pour l'orthographe!!) parce que ça aussi j'en ai un excellent souvenir pour rester sur l'Alsace. Ou bien, sans doute plus simple, du bibelesskasse (pardon pardon pour l'orthographe!!).

    Pour la sachertorte, sur le net, quelqu'un en faisant un essai un peu au hasard en a fait un à la cerise. J'en ai aussi vu un à la framboise. Preuve qu'il existe des variantes maison.

    Je suis très contente d'avoir quasiment résolu cette énigme, merci à tous les participants! Désolée d'avoir envahi le blog!!

    Posté par Dolce, samedi 22 octobre 2011 à 18:41
  • Maxime, tu es impressionnant, tu ne recules devant rien! Contacter Simone Morgenthaler c'est trop chouette!

    Par contre pour moi la Sachertorte n'est pas du tout un gâteau roulé à la base.

    Dolce: tu n'as pas du tout envahie les commentaires, c'est toujours un plaisir ce genre d'échanges J'aimerai que l'on fasse ça pour moi quand je cherche une recette perdue alors si je peux contribuer un peu à rendre la pareil (sauf que là, ce n'est pas vraiment moi mais plutôt les lecteurs & Maxime en particulier!)

    Posté par loukoum°°°, lundi 24 octobre 2011 à 17:13
  • très trsè sympa les recettes des mamema !

    Posté par syle, mercredi 16 novembre 2011 à 15:03
  • Plus de livre ?

    Je viens d'essayer de commander ce livre chez l'éditeur : épuisé !!!!
    Voilà ce qui arrive quand loukoum donne de bonnes idées.
    Au secours, quelqu'un a une piste pour le trouver ?
    Merci par avance !

    Posté par Nimiane, lundi 28 novembre 2011 à 10:40
  • Ah mince!
    Peut être qu'on peut le trouver sur Priceminister?
    Tu habites autour de Strasbourg?

    Posté par loukoum°°°, mercredi 30 novembre 2011 à 18:53
  • Hélas, trois fois hélas, j'ai cherché partout sur le net ! Epuisé !
    Et comme j'habite dans le sud .... (ce qui ne m'empêche pas de faire des bredeles, anciennes racines lorraines oblige).
    Si quelqu'un peut me l'envoyer, je rembourse le livre et les frais de port. Merci !

    Posté par Nimiane, vendredi 2 décembre 2011 à 09:09
  • Je demandais ça car Nono a préciser en commentaire que le livre était dispo à Cora Mundolsheim.
    Je n'ai pas prévu d'y passer mais si je le vois qq part je te le prends et te contact mais c'est pas gagné je dois avouer!

    Posté par loukoum°°°, samedi 3 décembre 2011 à 08:51
  • Si tu peux, tu auras ma reconnaissance éternelle !
    Merci !!!!

    Posté par Nimiane, samedi 3 décembre 2011 à 13:51
  • J'ai le sourire aux lèvres en lisant ton article !!! Ce petit bijoux de livre fait partie de ma bibliothèque depuis sa sortie. A l'époque je l'avais acheté pour l'offrir mais j'ai eu la bonne idée de le feuilleter avant et je n'ai pas réussi à m'en séparer !!!
    C'est de la cuisine de grand-mère, de la cuisine qui loin d'être une science exacte y va au pifomètre et à l'affectif... C'est ça qui est bon !!!

    Posté par *C@ro*, mardi 6 décembre 2011 à 18:33
  • Moi je l'ai déjà offert mais j'en ai gardé un pour moi

    Posté par loukoum°°°, samedi 10 décembre 2011 à 09:27
« Premier   1  2 

Poster un commentaire