Beau à la louche

un peu plus que de l'eau à la bouche...

lundi 15 octobre 2007

Recette pour un dimanche d’automne réussi (contre toute attente vu les circonstances)

La veille, en rentrant de chez le coiffeur pétrir puis faire lever au soleil de la fin d’après-midi un pain ciabatta. Faire aussi cramer vos poivrons jaune, orange et rouge sous le grill du four, quand ils sont bien noir, les oublier dans un tupperware. Quelques chapitres plus tard pétrir à nouveau le pain et le façonner selon votre inspiration avant de filer au cinéma et de le laisser lever une seconde fois, dans le four à peine chauffé cette fois çi. Vous rentrez un peu plus tard que prévu après un verre dans un bar, préchauffez et enfourner la ciabatta. Pendant ce temps N. épluche et découpe en lanières les poivrons et les fait mariner avec une gousse d’ail finement émincée, de la fleur de sel et un filet d’huile d’olive (bien que, il faille l’avouer, vous et lui n’avez pas la même définition du concept de « filet »…)

RV3PSLe lendemain après et même pendant votre petit déjeuné, épépiner quelques tomates, les découper en petits dés, y ajouter du poivre noir du moulin, de la fleur de sel, un quart d’oignon très finement émincé part N. qui a la galanterie de bien vouloir pleurer à votre place, et un filet d’huile d’olive. Mettre tout ça dans une petite boîte hermétique.

Dans une autre petite boîte hermétique réaliser une salade de feta d’après la recette trouvée dans un des derniers courrier international, bon, vous l’arrangerez un peu au vu du contenu de votre frigo et de votre tête de linotte qui a oublié d’acheter des olives… Émincer longitudinalement une bonne poignée de feuilles de laitue propres, ajouter 100g de feta, un demi concombre épépiné découpé en mini mini dés, une ou deux bonnes pointes de couteau de sumac. Pour la vinaigrette : émulsionner de l’huile d’olive, du jus de citron, beaucoup de ciboulette et du poivre. Mélanger vinaigrette et compagnie. Faire griller 4-5 tranches de ciabatta.

Dans votre cabas, glisser de quoi vous désaltérez,RV2b une gousse d’ail épluchée emballée dans du papier aluminium, le pain grillé emballé lui aussi dans du papier aluminium, le reste de la ciabatta dans un torchon, la petite boite de poivrons marinées, la petite boite de concassé de tomates, la petite boite avec la salade internationale, des verres, des cuillères et des fourchettes, un couteau à pain et des serviettes. 

Partez en voiture. Philippe Collin fini de vous raconter Los Angeles, vous souriez. Il fait beau, vous vous dirigez vers le sud et quand Philippe Collin vous a ordonné de « ne rien lâcher », N. a glisser un album des Pixies qui traînait là dans le lecteur… Quelques kilomètres plus loin et après une allée de platanes dignes des plus belles routes de Provence, au milieu d’un parc, au bord de l’eau, vous étalez la couverture multicolore que vous avez toujours dans le coffre de votre voiture au milieu de l’herbe verte et humide. Il y a des arbres tout autour de vous mais vous, vous êtes en plein soleil…

N. a faim. Sortir une tranche de pain, y frotter la gousse d’ail, et recouvrir le pain de concassé de tomate. La première brushetta est prête. Vous, vous préférez goûter les poivrons marinés délicatement alignés sur une autre tranche de pain. La salade aussi sera très réussie.

RV4PSPour le dessert, vous allez vous balader entre les vignes, et goûtez à quelques grappes rescapées des vendanges. Tout le paysage autour de vous est strié de rangées de vignes. Vous rentrerez d’ailleurs par la route des vins… Vous n’êtes pas les seuls à avoir voulu profiter du peut-être dernier dimanche ensoleillé, les touristes viennent humer les ruelles pittoresques de villages de cartes postales qui sentent parfois le vin nouveau, parfois les macarons à la noix de coco…

L’après-midi se fini par une balade au milieu des verger jusqu’à ce que le soleil ait un peu trop disparu pour que vous n’ayez pas froid… Juste à côté il y a un châtaignier, vous remplissez vos poches et vous piquez le bout des doigts. Si la crème de marron vous a toujours écœurée, depuis que vous êtes haute comme trois pommes vous avez une affection toute particulière pour les châtaignes grillées, pour ces cornets de papier blanc qui réchauffaient vos petites mains au cours de l’hiver, pour les gros cornets que votre mère achetait au milieu de la place de S. et que vous vidiez ensuite d’un seul coup sur la toile cirée de la cuisine de votre grand mère. Les petites balles noircies roulaient aux quatre coins de la table, chacun (surtout vous) essayer d’en chopper une facile à dépiauter car si la châtaigne restait entière c’était psychologiquement meilleur… et ce cœur tout chaud finissait derrière votre sourire. C’est un souvenir d’hiver les châtaignes grillées.

Vous prenez la route du retour. Vous rentrez et faite chauffer de l’eau pour un thé… envie de chaleur automnale pour finir la journée aussi bien qu’elle s’est déroulée.



Soupe de potimarron-marron

1 potimarron
2 gousses d’ail
1 échalote
1 filet d’huile d’olive
Une quinzaine de châtaignes (en bocal ça marche très bien)
Plus ou moins de 500mL de bouillon de poulet
Poivre & Sel SOUPE_POTOMAR

Éplucher le potimarron (avec un bon couteau, ça se fait très bien), et le couper en morceaux.
Éplucher et émincer l’ail et l’échalote, les faire revenir dans un filet d’huile d’olive sur feu moyen dans une cocotte-minute. Ajouter ensuite les morceaux de potimarron et les châtaignes, recouvrir avec 300mL de bouillon, mélanger, fermer la cocotte, mettre la soupape à sa place, sur feu vif jusqu’à ce qu’elle se mette à chanter et laisser cuire 20 minutes à partir de ce moment-là.
Enlever la soupape, laisser la vapeur s’échapper avant d’ouvrir la cocotte
Mixer avec un mixeur plongeur et rajouter du bouillon de poulet jusqu’à obtenir la consistance qui vous plait.
Saler, poivrer, goûter et rectifier l’assaisonnement.

Note : il est bien évident que cette soupe peut être réalisée à l’identique sans cocotte-minute en prolongeant un peu le temps de cuisson.

 

 

chataignes_grill_s_1PS   

 

 


 Châtaignes grillés

Bien inciser les châtaignes avec un couteau pointu, les mettre au four à 200°C pendant une demi-heure…
Les sortir du four, les renverser dans un torchon très seventies et les décortiquer les en vous brûlant le bout des doigts et en bavardant autour d’un thé…

 

 

 

 

 

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 08:25 - Mange ta soupe! - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    La photo du raisin est superbe. Je prendrais bien un petit bol de soupe !

    Posté par eglantine, mardi 16 octobre 2007 à 23:00
  • les vendanges tardives ont commencé ? sacrés préparatifs tout de même pour un beau pique nique toucoul
    merci pour ce beau flash back et ces recettes en douceur

    Posté par marion, mardi 16 octobre 2007 à 23:10
  • Potimarron/marron ?! Ah, ouais !!! Bon, alors, y'a plus qu'à !!!

    Posté par Tit', mercredi 17 octobre 2007 à 14:25
  • C'est pour çà que j'aime l'hiver, pour ces moments de réconfort qu'on s'accorde en famille ou en tête-à-tête après une grande expédition polaire (et pour noël aussi)

    Posté par Mamzelle Gwen, jeudi 18 octobre 2007 à 17:46
  • ahhh ça me rapelle toujours trop de souvenirs ça!
    Je t'invite à participer à un grand défit sur le thème du chocolat sur ce forum http://www.lecointranquille.net/portal.htm
    J'espère à très bientot, merci

    Posté par charmela, vendredi 19 octobre 2007 à 09:28
  • Autofiction nocturne

    Un dimanche d'automne réussi, c'est un breakfast façon Las Vegas à base de cocaïne et de Gin, regarder le soleil se lever à travers le smog le long de la Tamise, dans les rares moment de silence de cette ville.

    Rentrer à la maison en imaginant des melodies et leurs contrepoints au rythmes du dub hypnotique des mocassins anglais sur le pavé mouillé.

    Sortir de sa poche le portable dernier cri volé à la fille avec qui on a passé la nuit, qui n'a même pas de nom, et le donner au clochard à l'entrée de la gare Victoria.

    Mediter sur l'absurdité du monde en regardant les hommes brasser du vent dans le hall de ladite gare. Se décider à rentrer une fois l'heure suffisemment avancée pour etre sur de ne pas etre tenté d'écouter Phillippe Collin, qui rapelle une fille à qui on n'aurait jamais volé son portable.

    S'apercevoir qu'on ne possède plus d'album des Pixies, peut être pour la même raison, mais qu'on peut toujours en gratouiller les accords. Monter le niveau de distortion et lancer pro tools pour fixer dans les zeros et les uns les mélodies ébauchées sur le pavé Londonien.

    Faire descendre un demi ecsta avec un chardonnay hors de prix, s'asseoir dans le metro avec son sitar. croiser un jeune homme à l'air hagard qui vous donnera le portable de la fille sans nom avec qui il a passé la nuit.

    Puis rentrer à nouveau, et suivre une seule recette, celle de 275 cL de soude à 30,5% pour 500g de graisse et improviser sur les huiles essentielles.

    Pendant que le savon seche (ce jour la, il sera bleu, mais à l'orange, en hommage à Paul Eluard) et avant que l'ecsta ne redescende, jeter des mots venimeux sur le clavier de son Mac,

    S'apercevoir qu'en fait on est même pas Dimanche, et qu'à ce stade, la seule chance de dormir, enfin, serait un Valium et deux mL de GHB.

    Mourir, dormir, rever peut-être, regretter un autre dimanche, d'été celui-là, dans l'herbe, au bord du Rhin, à l'époque où l'on était quelqu'un d'autre, qui pouvait vivre d'amour et de psilocybes.

    Mais surtout, surtout, avoir au moins la satisfaction de ne pas avoir passé sa journée avec une initale.

    Posté par Raoul Duke, jeudi 1 novembre 2007 à 04:06
  • "la terre est bleue comme une orange"

    Depuis quand tu bois du Gin?

    Cela dit le jour ou y'aurra des vrais prénoms et des photos de gens ici c'est que quelqu'un aura usurpé mon identité pour poster ici.

    PS: mon portable est kaputt... si tu peux m'en dénicher un ^^

    Posté par loukoum°°°, dimanche 4 novembre 2007 à 18:12
  • très

    très agréable blog
    c'est en effet beau et ça parle du bon
    et en plus, c'est simple
    que demander de plus ?

    je vous ai découvert ce matin par hasard grâce à la magie du mot soba
    je vous lis de ma maison située face à la mer Egée, en Turquie

    Posté par geza, dimanche 9 décembre 2007 à 13:02

  • je suis ravie que cet univers vous plaise
    Bienvenue par ici

    Posté par loukoum°°°, lundi 10 décembre 2007 à 10:40
  • Ce post me rappelle beaucoup de souvenirs, certains très récents. Il faut que je remette ça!
    Tu remarqueras que je poste ce commentaire légèrement en retard! lol

    Posté par Botacook, jeudi 18 septembre 2008 à 15:13
  • Il n'y a pas de dates limites pour commenter

    Posté par loukoum°°°, vendredi 19 septembre 2008 à 11:47
  • Ah oui, le souvenir des châtaignes qu’on faisait griller dans la cheminée... Faut que j’en réclame la prochaine fois que je rentre chez Papa-Maman!
    En attendant j’ai commencé la soirée avec cette excellente soupe (vu le succès de la potiron-châtaignes, je me doutais que j’allais aussi aimer celle-ci

    Posté par Claire, dimanche 2 novembre 2008 à 23:52
  • je crois que je vais faire pareil puisqu'en plus les châtaignes de ma mère sont tjs plus réussis que les miens....

    Posté par loukoum°°°, lundi 3 novembre 2008 à 08:26
  • à te lire on dirait que j'ai été ta soeur ou ta meilleure amie, tant tu retraces bien la nostalgie de ce genre de moment !

    Posté par Flo, lundi 15 octobre 2007 à 08:36
  • Merci de nous avoir fait partager ton dimanche, j'ai le sentiment de revivre certains moments passés à l'automne dernier... L'Alsace est si belle !!

    Posté par sophie, lundi 15 octobre 2007 à 08:58
  • C'était un beau dimanche....

    Posté par Olivier, lundi 15 octobre 2007 à 09:29
  • Un instant, je m'y suis crue... Merci !
    C'est fou ce que les châtaignes grillées peuvent être chargées en souvenir pour les uns et les autres... pour moi, ça restera les yeux pétillants de ma maman quand je lui ramenais un cornet - encore chaud malgré le trajet dans le froid - le soir en rentrant de l'école.

    Posté par aurélie, lundi 15 octobre 2007 à 09:30
  • pour moi c'était dimanche dernier que je me suis brûlé les doigts avec des châtaignes grillées!!!
    Tiens cela me fait penser que cela fait une éternité que je n'ai pas écouté les Pixies!

    Posté par stef, lundi 15 octobre 2007 à 09:38
  • Que c'est agréable de ce ballader avec toi;o)

    Bon réveil!

    Elo

    Posté par Joy, lundi 15 octobre 2007 à 09:45
  • Je suis en extase devant tes merveilleuses photos et ta soupe me donne faim!

    Bises,

    Rosa

    Posté par Rosa, lundi 15 octobre 2007 à 09:47
  • trop belles tes photos ! Ta soupe me fait bien envie ! Dès que j'en aurai ramassé un ptit nombre, je teste, obligé !

    Posté par Ganesha, lundi 15 octobre 2007 à 09:50
  • Superbe ! Je faisais la soupe de potimarron, je vais essayer avec du marron...
    Quels beaux paysages de vigne, comme je t'envie, je donnerai cher pour pouvoir m'y promener...

    Posté par Eleonora, lundi 15 octobre 2007 à 10:23
  • Merci pour cette belle balade alsacienne....
    Et aussi pour ta recette! J'ai acheté une courge musquée de provence à la fête de la citrouille de rosheim, je sais maintenant ce que je vais pouvoir en faire!
    Bonne semaine!

    Posté par aurélie, lundi 15 octobre 2007 à 10:50
  • Aurélie: j'aime beaucoup ton souvenir aussi Moi il n'y en avait pas sur le chemin de l'école

    Steph: en fait, moi c'était il y a 15 jours...

    Ganesha: ATTENTION, les chataignes ca ne se garde pas bien et c'est un appel à mites alimentaifre!!!

    Aurélie: ah tiens, j'étais pas au courant pour cette fête de la citrouille...

    Posté par loukoum°°°, lundi 15 octobre 2007 à 10:59
  • Ah les vignes,que de souvenirs ! Mais où est le photo de la bruschetta ?

    Posté par noémie, lundi 15 octobre 2007 à 11:12
  • y'a pas

    Posté par loukoum°°°, lundi 15 octobre 2007 à 11:39
  • Très jolie balade gourmande !

    (je me disais aussi, tiens, les vignes sont rudement vertes )

    Posté par LN, lundi 15 octobre 2007 à 11:55
  • Je m'y suis vue....!
    J'adore le potimarron mais ne l'épluche jamais, meêm avec un bon couteau! Je le cuits à la vapeur avec la peau, coupé en quartier, la peau se détache d'elle même un vrai bonheur!

    Posté par auré, lundi 15 octobre 2007 à 11:57
  • Alors, tout ce que je te souhaite, c'est d'avoir plein de dimanches comme celui-là toute cette année!
    (et moi, j'essaie la soupe maintenant que G. est convaincu de la nécessité de mettre un cucurbitacé dans le panier du marché)
    Et le film, c'était quoi?

    Posté par patoumi, lundi 15 octobre 2007 à 13:42
  • Merci pour ces 2 derniers posts
    Souvenirs nostalgiques de ma vie étudiante du début des années 70' virée dans les Vosges, Vin nouveau et noix au retour et soirées au Saint Sépulcre...
    et bientôt il va falloir se mettre à préparer les bredele pour Noêl.
    merci pour l'esthétique,le ton et la diversité de ton blog
    Phil

    Posté par philonic, lundi 15 octobre 2007 à 14:15
  • Auré: oui, je le fais souvent, pas la je voulais faire une soupe express et zapper la cuisson à la vapeur

    Patoumi: c'était Control, le film sur Joy Division

    Philonic: merci. Lors de cette promenade ou c'était arreter boire un verre de vin nouveau...

    Posté par loukoum°°°, lundi 15 octobre 2007 à 14:38
  • Belle promenade, j'aime beaucoup cette atmosphère sereine qui se dégage de ton billet.

    Posté par La Mangue, lundi 15 octobre 2007 à 15:28
  • Belle promenade, j'aime beaucoup cette atmosphère sereine qui se dégage de ton billet.

    Posté par La Mangue, lundi 15 octobre 2007 à 17:35
  • Alors comme ça, pendant que je me gèle tranquille, tu me parles de pique nique, de pain grillé et de salade grecque ??? j'ai l'impression que tu me cherches, mais bon, comme j'ai dit que je restais calme ... je savoure ce doux moment de béatitude dominicale .

    biz

    Posté par LeCookieMasqué, lundi 15 octobre 2007 à 17:55
  • un chouette dimanche comme on les aime.

    Posté par clem, lundi 15 octobre 2007 à 18:25
  • Ah l'Alsace

    Très belles tes photos...je vais aussi faire des photos des vignes cette semaine. L'Alsace est magnifique. Merci de nous raconter ton escapade. A bientôt

    Posté par eleonora, lundi 15 octobre 2007 à 19:45
  • Aller sur internet en se disant qu'on va chercher une recette alléchante pour un potimarron en soupe...et faire un crochet sur son blog préféré pour découvrir un texte et des photos toujours aussi plaisants...avec la recette qu'on attendait même pas là!! Ah j'adore ces pti hasards du destin!! Merci loukoum! la lyonnaise que je suis se rapprochera sereine de ta région avec une bonne soupe dans mon panier garni pour les retours de ballades en forêt à venir!

    Posté par Amande, lundi 15 octobre 2007 à 20:47
  • Vivement dimanche prochain...

    Posté par Flo Bretzel, lundi 15 octobre 2007 à 22:45
  • Quelle belle envolée, on s'y croirait ...
    Mmmh, les doux moments que l'on garde dans le coin de la tête et qui allègent les jours suivant, en se disant, que, tout compte, fait, on a de la chance de pouvoir vivre ça de temps en temps...
    J'adore aussi les châtaignes...
    Il est prévu d'en pèter quelques unes ce soir... en rentrant du boulot.... Puis un peu plus tard, peut-être, en guise de gourmadise après avoir soupé d'un friand de veau sur lit de salade folle...
    Et rendre la vie Belle ! ! ! ! !

    Posté par Lily, mardi 16 octobre 2007 à 12:04
  • Si la douceur de cette journée a pu te mettre un peu de baume au coeur, alors c'est bien...Cette lecture m'a fait du bien,j'aime tellement ce que tu décris là, je m'y retrouve bcp.Et puis, l'évocation de la vigne et des vendanges me rappelle tant de souvenirs d'enfance, chaleureux et colorés.Les vendanges, c'était du monde, des discussions, l'odeur si particulière des chais et du raisin qu'on foule, bref, j'adorais cette période.
    Quant a votre pique-nique, je partage avec toi cette recette de poivrons, adoptée ici à l'unanimité, j'ai souri qd tu as parlé de l'interprétation individuelle de la notion de "filet" , même combat ici (!!).
    Je te souhaite d'autres jolis dimanches à venir.

    Posté par Cécile, mardi 16 octobre 2007 à 15:26
  • Hmmm, c'est bon ! Rien que de te lire, ça réchaufferait la plus fraiche journée d'automne...

    Posté par marie, mardi 16 octobre 2007 à 21:23

Poster un commentaire