Beau à la louche

un peu plus que de l'eau à la bouche...

jeudi 16 août 2007

Cheesecake salé au fromage de chèvre, comme un tzaziki (entre autres choses)

   
Hier en fin de soirée, j'étais tranquillement entrain d'écouter Lenoir et d'autres choses en rapport avec la route du rock, toute contente de retrouver un peu de musique "pas comme les autres" au milieu de l'été... mais là pouf, coupure de la liaison, envoie d'un CD par les studios... Bon, si c'est pour entendre CSS je ne vais pas me plaindre mais voilà qu'ensuite c'est l'Alerte Enlèvement qui retentit. Alors c'est vraiment le truc qui vous glace le sang avec son générique et sa bande son on-ne-peut-plus glauque. Et cette alerte a quand même retenti encore deux fois avant que je me décide à éteindre la radio de peur de me coucher traumatisée ;) Certes c'est efficace et tant mieux mais sérieux c'est assez flippant (et non, je ne suis pas une chochotte)...

Sur ce...


cheesecake_tzatziki_4

    

Une petite soirée fille estivale ça vous dit?

- " Tu sais déjà ce que tu vas nous faire?"
- " Oui"
- " Et?"
- " Tu crois pas que je vais te le dire quand même...?"
- " On peut toujours essayer... tu veux que je ramène quelque chose?"
- "Une salade verte ce serait bien"
- "Ca marche"

Une seul truc à régler: interdir deux mots pendant toute la soirée, le premier "I------T" et le second "C------S"
C'est fou comme il suffit de bannir deux mots de son vocabulaire pour se changer les idées et passer une excellente soirée...

 

Cheesecake salé au fromage de chèvre, comme un tzaziki

J’avais envie d’un nouveau cheesecake salé et j’ai choisi de le faire au parfum tzatziki…

Le tzaziki c’est un yaourt grec avec des morceaux de concombre, parfumé avec de la menthe (ou à l’aneth selon les goûts et les recettes), de l’ail et du citron aussi je crois parfois (et puis naturellement du sel et du poivre).

J’ai opté pour un fond à base de millet que j’ai épicé avec des épices pour tzatziki*, pour la garniture j’ai choisi un fromage de chèvre mélangé à de la faisselle… j’ai aromatisé ça avec de l’ail, du citron et de l’huile essentielle de menthe (car je ne voulais pas de menthe ciselée dans la préparation fromagère, je ne suis pas sûre que des filaments herbeux soient bienvenus dans la  texture du cheesecake). On retrouve le concombre au sommet du cheesecake : une sorte de brunoise-vinaigrette de concombre où cette fois-ci on retrouve la menthe ciselée.


cheesecake_tzatziki_2


Pour un moule carré de 15 centimètres de côté
Un plat pour 4-5 personnes ou une entrée pour 8 personnes


440g faisselle une fois égouttée (donc, un pot de 500G)
160g de millet
cheesecake_tzatziki_51 cuillère à café de mélange d’épices et d’aromates pour tzatziki*
Un peu de beurre pour le moule
440g de chèvre frais
4 cuillères à soupe d’une bonne huile d’olive bien fruitée
4 œufs + 1 blanc d’oeuf
1 grosse gousse d’ail (ou 2 gousses de taille normale)
Sel (rose de l’Himalaya)
Poivre (blanc) du moulin
45mL de jus de citron (soit le jus d’un citron)
3 gouttes d’huile essentielle de menthe

Pour le dessus :
1 concombre
1 cuillère à soupe de jus de citron
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 gousse d’ail
Sel &Poivre
10 feuilles de menthe fraîche finement ciselées


Commencer par sortir la faisselle de son emballage et laisser s’égoutter dans son « pot-à-trous »

Faire cuire le millet sur feu moyen dans deux fois son volume d’eau salée. Une fois toute l’eau absorbée, retirer du feu, ajouter les épices pour tzatziki*, bien mélanger. Laisser refroidir hors du feu et pendant ce temps préchauffer le four à 180°C. Tapisser cheesecake_tzatziki_3le fond du moule à charnière de papier sulfurisé, beurrer les bords du moule. Verser le millet dans le moule et recouvrer le fond et les parois du moule d’une fine couche de millet en le tassant bien avec vos doigts. Si le millet est encore trop chaud ou qu’il vous colle aux mains, mouiller vos mains avec de l’eau froide. Faire cuire la croûte pendant un quart d’heure. Cette étape va assécher le millet et le rendre plus croustillant ; de plus le millet sur les bords va devenir bien solidaire et se rétracter un peu ce qui facilitera le démoulage.

Pendant ce temps, fouetter la faisselle égouttée et le fromage de chèvre. Ajouter ensuite l’huile d’olive et bien mélanger. Incorporer les œufs les un après les autres. Râper ensuite la gousse d’ail au-dessus de la préparation fromagère, saler et poivrer bien, mélanger le tout. Ajouter le jus de citron et l’huile essentielle de menthe. Bien mélanger.

Quand le fond a cuit pendant un quart d’heure, le sortir du four, baisser le four à 160°C. Fouetter le blanc d’œuf et à l’aide d’un pinceau recouvrir la surface de la croûte de millet. C’est une tentative d’imperméabilisation pour que la préparation fromagère n’imbibe pas la croûte et qu’elle garde ainsi son croustillant. Garnir ensuite le fond de préparation fromagère et faire cuire pendant 1 heure*. Le centre est encore un peu tremblotant, laisser refroidir tranquillement dans le four éteint avant de mettre au frais pour 48 heures.

* Au bout d’une heure de cuisson, le cheesecake ne semblera pas cuit : quand on bouge un peu le moule, au centre du moule la pâte fait « fleu-beu-leu-beu-leu » et vous vous dites « Oulah mais c’est pas cuit ça ! » Pas grave, la cuisson va finir pendant les quelques heures où le cheesecake va tranquillement refroidir dans son four éteint mais chaud. Prolonger la cuisson = cheesecake trop cuit et moins moelleux. 

 

cheesecake_tzatziki_1

   

Quelques heures avant le repas, éplucher, découper en deux le concombre dans la longueur, l’épépiner puis le découper en petits dés.
Mélanger le jus de citron, l’huile d’olive, râper la gousse d’ail, saler, poivrer, mélanger bien et ajouter la menthe. Mélanger les cubes de concombre avec cette sauce. Laisser macérer quelques heures puis recouvrir le dessus du cheesecake avec cette préparation au moment de le servir.

Servir avec une salade verte.

Bilan des courses : super bon ! On a toute aimé… C'est sans hésiter le meilleur cheesecake salé que j'ai fait, autant pour la texture pas du tout roborative (dense mais juste ce qu'il faut et moelleuse aussi) que pour le goût. C’était frais, estival, pas du tout écoeurant… Une vraie réussite.
Bon, tout le monde n'a pas senti le goût du fromage de chèvre (il faut peut-être opter pour des proportion 2/3 chèvre et 1/3 faisselle ou utiliser de la faisselle de chèvre). Par contre on ne sentait pas le citron donc je pense qu’il faudrait ajouter le zeste d’un demi ou d’un citron. Ensuite ben malgré toutes mes précautions la croûte de millet n’est pas restée croustillante. C’est dommage mais prévisible vu son pouvoir d’absorption. Donc si vous tenez à une croûte bien croquante utiliser un mélange de biscuits apéritifs en poudre + beurre, moins light mais plus croquant.

* épices pour tzatziki :
c’est un mélange que j’achète au marché de noël mais qu’en fait vous pouvez très bien faire chez vous en mélangeant de l’ail séché, de la aneth séchée, sel, poivre blanc et vert

   

cheesecake_tzatziki_6



Et en dessert ?

Ben les crèmes au bailey’s de la Framboizzzz pardis !
La dernière fois on avait déjà testé la mousse d’Hélène et le succès fut tel qu'on continue sur sa lancé… J’ai suivi sa recette en doublant juste les quantités de Bailey’s (on ne se refait pas)

Crèmes au Baileys

Pour 5 pots (enfin, tout dépend…*)
125 ml de lait
250 ml de crème épaisse
4 jaunes d'oeufs
50 g de sucre
1 pincée de sel
100 ml de Bailey’s

Préchauffer le four à 150°C.
Porter le lait et la crème à ébullition. Laisser refroidir 5 minutes. Pendant que ce temps, fouetter les jaunes d'œufs avec le sucre et le sel jusqu’à ce que le mélange épaississe, y ajouter ensuite petit à petit la crème et le Bailey’s.
Remplir 4 ou 5 pots (tout dépend de leur taille) avec la préparation et les mettre dans un plat, à four plutôt profond, le remplir d'eau chaude jusqu'à 1 cm du bord des ramequins, couvrir le plat de papier aluminium
Faire cuire au cour au bain marie pendant 30 minutes, enlever ensuite le papier alu et cuire encore 10 minutes.

Sortir du four:

  1. Attention : ne pas tremper le torchon que vous utilisez pour sortir le plat du four dans l’eau du bain marie car vous allez vite avoir chaud aux mains
  2. Attention : le plat est assez lourd avec l’eau et tout et tout… et surtout le torchon mouillé en plus… et puis vous voulez pas faire gicler un peu d’eau et vous brûler…
  3. Vous pouvez décider, finalement, de remettre le plat à moitié dans le four (because  point 1 et point 2) et décider de sortir les pots l’un après l’autre en laissant le plat « dans » le four.
  4. Comme vous avez laissé le plat à moitié dans le four pour que les pots soient plus accessibles, une fois que vous avez récupéré 3 pots : pouf badabam bam bam le plat du bain marie s’est trouvé déséquilibré et s’est suicidé contre le sol de votre cuisine.
  5. Vous avez chaud aux pieds.
  6. Votre cuisine (de 1m2) est inondée.
  7. Y’a de l’eau en dessous de votre meuble/évier
  8. Y’a le contenu de deux crèmes au bailey’s mélangé à l’eau dans laquelle vous pataugez.
  9. Y’a un pot qui est cassé.
  10. Va falloir faire gaffe à pas de couper car naturellement (sinon c’est pas marrant) vous êtes pied nus.
  11. On enfile des gants mapa® car on est psychologiquement incapable de prendre une serpillière en main sans avoir une surface neutre entre elle et vous.
  12. * Réaliser que vous êtes 4 à manger ce soir… et qu’il vous reste que 3 crèmes
  13. Décider de faire un cake qui vous avait tapé dans l’œil
  14. Maugréer quand même parce que bon…
  15. Mettre les trois crèmes non renversées au frigo pour 6 heures (ce que je n’ai pas fait, pas assez de temps donc je les ai mise au freezer et on les a mangé semi glacée, donc j’vais refaire ses crèmes dans les règles de l’art un de ces quatre)
   

cake_baileys1     cake_baileys2


Le cake au Bailey’s de Dali

Recette ici 
Pour un tout petit moule à cake 15 x 8 centimètres
Quantité parfaite pour 4 gourmandes
65g de beurre mou
75g de vergeoise brune
75 ml de Bailey’s
2 oeufs
75g de farine
½ cuillère à soupe de cacao non sucré

Préchauffer le four à 180°.
Fouetter le beurre et la vergeoise en crème. Ajouter le bailey’s puis les oeufs un par un tout en continuant de battre. Ajouter ensuite progressivement la farine et le cacao. Bien mélanger. Verser dans un moule beurré. Cuire environ 40 minutes (la lame de couteau plongée dans le cake doit ressortir propre du gâteau).

J'ai à peine changé la recette et augmentant un peu le bailey's.
Ce cake a fait l’unanimité. Gros gros succès… très chouette texture…
Je sens que ma future colloc’ va m’en redemander… ^^

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés
Posté par loukoum blog à 07:15 - Cheeeese! - Commentaires [71] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    Mais dis-donc, on dirait que tu as un moule à charnière carré?!? C'est très classe...
    Sur ce, je me prépare à partir à l'hôpital tout en rêvant de cake au baileys.
    Bonne journée!

    Posté par patoumi, jeudi 16 août 2007 à 08:27
  • Après avoir essayé la panna cotta, il faut impérativement que j'essaie le cheesecake et cette proposition me convient parfaitement...
    Bon jeudi...

    Posté par Olivier, jeudi 16 août 2007 à 08:57
  • ton cheesecake est comme d'habitude extra, la présentation tout comme l'idée donne envie.
    Ton dessert parfait ce beau menu.

    Posté par Minouchka, jeudi 16 août 2007 à 09:01
  • holala comme il est beau ton cheesecake ! Je craque littéralement ! Au chèvre ça doit être délicieux !!! C'est sur, celui la je vais me le faire ! Merci bien .
    Bises

    Posté par Ganesha, jeudi 16 août 2007 à 09:22
  • "mou arési poli to gâto sou " , moi aussi je sais faire tant l'énigme , mais dans le cheessecake c'est toi la génialissime.

    Posté par honshuku, jeudi 16 août 2007 à 09:29
  • Ton cheesecake est bien tentant!

    Posté par sarita, jeudi 16 août 2007 à 09:31
  • Original, une fois de plus !...
    Bravo

    Posté par LN, jeudi 16 août 2007 à 09:39
  • original, frais, il me plait bien ce cheesecake !
    des que j'arrive a faire LE cheesecake sucre parfait, je me mets aux versions salees !
    (et oui malgre tes conseils je fais un blocage sur les cheesecakes, j'obtiens jamais un chouette resultat )

    Posté par Guillemette, jeudi 16 août 2007 à 09:48
  • Je suis comme Guillemette, je ne suis pas experte en Cheesecake! Mais, toi, t'es la meilleure, c'est sûr!
    Il est magnifique ton cheesecake et très classe avec sa forme rectangulaire légèrement arrondie.
    Par contre, je n'ai pas réussi à deviner de quels mots tu parlais "I...T" et "C...S"... J'ai râté qqc?

    Posté par Clairechen, jeudi 16 août 2007 à 10:06
  • tu es ni plus ni moins que la reine du cheesecake. J'ai lu toute la leçon l'autre jour parce que j'ai bien envie d'en faire un mais maintenante je sais plus lequel faire. C'est malin!! celui la est top aussi.... alalalalala

    Posté par omelette, jeudi 16 août 2007 à 10:07
  • c'est sympa de prendre du millet... moi perso comme tu le disais le dernier cheese cake salé en date était un peu écoeurant...bon si je réessaye ça sera celui là!

    Posté par Qaly, jeudi 16 août 2007 à 10:08
  • quel plaisir de venir sur ton blog, c'est à chaque fois un émerveillement !

    Posté par Saperli, jeudi 16 août 2007 à 10:21
  • Superbe ce cheeseake salé, je n'ai pas encore essayé. Je craque aussi pour le cake au Bailey's, va falloir que je le teste dès que possible celui-là!
    Sab

    Posté par Cooky Monster, jeudi 16 août 2007 à 10:27
  • C'est donc ca le terme que je cherchais l'autre jour pour définir le centre qui bouge.... fleu-beu-leu-beu-leu je me disais bien que cela devait etre un truc comme ca ^^chez moi ca fait plutot flop flop. Une jolie recette, c'est vrai que la cuisson c'est pas toujours évident! Mais tu maitrises ca a la perfection! bizzz

    Posté par Claude-Olivier, jeudi 16 août 2007 à 10:32
  • Hum le cheesecake me plait bien !

    Posté par PHILO, jeudi 16 août 2007 à 10:33
  • Dis donc il faut sacrément envie ton cheesecake salé ! Je retiens l'idée de la faisselle, cela vaut le coup d'essayer ...

    Tu crois que cela se trouve de la faisselle de chèvre ?

    Je te vois bien manier avec difficulté ce plat plein de d'eau (en fait de je me vois faire pareil lol). Heureusement ily a eu trois rescapés ouf !

    P-S : dis donc, quelle fin de soirée indéfinissable Le genre de choses qui ne vous fait pas regretter de plonger vite fait dans les bras de Morphée !
    P-P-S : tu connais "Radio En Construction" ?

    Bizzz

    Posté par Flo, jeudi 16 août 2007 à 10:48
  • ce cheesecake est sublime, je le note pour le faire au plus vite. J'aime beaucoup le mélange tzatziki/chèvre.Merci pour cette recette

    Posté par stef, jeudi 16 août 2007 à 11:09
  • le millet comme croûte de cheesecake, j'avoue que je n'y aurais jamais pensé ! c'est très fort

    Posté par noémie, jeudi 16 août 2007 à 12:24
  • Je suis très attirée par le cake au baileys
    Avec tout ça vous avez dû passer une soirée superbe !

    Posté par Cat, jeudi 16 août 2007 à 12:26
  • Ça dû être une bien belle soirée entre fille. J'espère que ta future coloc est consciente de sa chance!

    Contente que ton cheesecake soit somme toute une réussite! Il me rappelle un peu le Mijoto Cheesecake, mais en mieux.

    Pour la mousse au Bailey's, je suis comme toi et je rajoute aussi un peu de liqueur...

    Bisous...

    Posté par Ninnie, jeudi 16 août 2007 à 12:40
  • très chouette cheesecake (je prends la version TUC)
    très chouettes crèmes, I love Baileys (mais je déteste le bain marie, j'ai trouvé une mini parade en prenant comme récipient une cocotte en fonte avec poignées mais je tremble quand même p)
    cake topissime aussi( pour les mêmes raisons)
    Mésaventures bouillesques nettement moins ! Mais tu es vivante et pas défigurée donc tout baigne !

    Posté par marion, jeudi 16 août 2007 à 12:48
  • Ah lala que des bons ingédients: des bons plats, des bons mots, des bons flops!!!!! dans la catégorie "j'suis pas bien habile mais j'me soigne" j'ai eu un coup de génie le jour où j'me suis dit :"tiens pour enlever la pâte en trop de mon batteur électrique je vais passer une fourchette..." quelle connerie! une explosion de pâte à crêpe dans toute la cuisine et dans les cheveux!!!!...tout ça pour te rassurer Gaston c'est moi!

    Posté par Amande, jeudi 16 août 2007 à 13:07
  • les recettes au baileys me tentent carrément !
    clem

    Posté par clem, jeudi 16 août 2007 à 13:07
  • REPONSES

    Patoumi: oui, quand je l'ai vu en Allemagne, je n'ai pas pu résister.

    Guilemette: alors il daudrait que tu viennes en gouter un ici pour voir si la recette te plait... (le prochain sucré au programme est chocolaté... il devrait donc te plaire...)

    Clairechen: c'est juste que je passe l'été à (essayer de) bosser pour un fichu concours

    Claude: MDR

    Flo: oui on trouve de la faiselle de chèvre.
    Très chouette soirée en effet, quand à cette radio je connais mais je capte pas chez moi donc je n'éocute pas... faudrait que je vois si je capte en voiture

    Cat: oui, une excellente soirée

    Ninnie: nous sommes toutes deux un peu suréxcité à cette idée en fait
    Pourquoi ton mojito cheesecake ne serait pas aussi bien voir meilleur? Ne te dépressie donc pas!

    Marion: c'est une bonne idée que cette technique cocotte... sauf que je n'ai ni cocotte et quand bien même mon four est bien trop petit
    Sinon excatement: tout "baigne"!

    Amande: MDR

    Posté par loukoum°°°, jeudi 16 août 2007 à 13:24
  • J'ai gouté ce midi à la faisselle de chèvre, c'est vraiment tres bon, et sur une petite pomme de terre cuite au barbecue, ça tue ... Bref, je te conseille de tenter (si ce n'est pas dejà fait) !

    Posté par clairel, jeudi 16 août 2007 à 13:53
  • Wahou

    Bon, encore un ou deux trucs à tester... c'est bien et ça a l'air bon !
    Mais dis moi: décides tu de ce que tu vas faire en regardant dans ton frigo et tes placards ou bien vas tu faire quelques courses de circonstance tout de même ?
    J'ai l'impression de passer ma vie à aller chercher des ingrédients, moi, quand je veux tester les recettes des blogs... Sinon en temps normal je m'en sors pas trop mal avec ce que j'ai. Le côté McGaver à la cuisine est toujours plaisant mais... l'esprit de découverte est moins fort.
    En fait tu es un peu un mythe pour moi Toujours à faire de belles et bonnes choses, avec de l'esprit et de la bonne humeur. Et en plus les ingrédients t'aparaissent comme par enchantement dès que tu en as besoin. Trop forte Loukoum°°° !

    Posté par Cocje, jeudi 16 août 2007 à 14:30
  • Tu es définitivement LA reine du cheesecake...

    Posté par Cocotte, jeudi 16 août 2007 à 16:15
  • Il me faut décidément un moule à charnière! Magnifique ton cheesecake!
    J'adore le Bailey moi aussi et tes recettes seront vite expérimentées!
    Sinon, je suis complètement d'accord avec toi pour l'alerte enlèvement, flippant la sirène...

    Posté par emilie, jeudi 16 août 2007 à 16:48
  • Ton cheesecake a l'air absolument délicieux, j'aime beaucoup l'idée du millet pour le fond.
    Les petites crèmes me tente terriblement...
    Merci pour le cake, tu m'as donné envie d'en refaire

    Posté par _Dali_, jeudi 16 août 2007 à 18:53
  • J'aime beaucoup le principe de la croûte au millet, surement un délice!

    Posté par Labyrinthe, jeudi 16 août 2007 à 20:35
  • humm...

    Quel fraicheur ! Ce gateau au fromage doit etre delicieux, surtout avec un peu plus de chaleur estivale.

    Posté par crycy, jeudi 16 août 2007 à 21:00
  • La cuisson, ma hantise!!!!! Tu me persuades de tester le cheesecake version salée! Pour l'alerte enlèvement, idem de chez idem. Et je suis traumatisée par ce qui est arrivé au petit garçon en question.

    Bises,

    Lisanka

    Posté par Lisanka, jeudi 16 août 2007 à 21:47
  • Ton cheese-cake est magnifique, vraiment !!
    On pourrait peut-être opter pour un compromis mi-biscuits salés-mi-llet ? Ou alors est ce qu'on peut mettre de la biscotte ? Peut-être biscotte-millet ?
    Je suis d'accord avec toi pour ne pas mettre la menthe fraîche dans la préparation fromagère surtout si on doit faire reposer le cheese-cake quelques jours.
    A bientôt.

    Posté par Eleonora, jeudi 16 août 2007 à 22:10
  • Ooh la la! J'aime beaucoup le cheesecake, mais salé, je n'ai jamais pensé de cette idée... et je suis vraiment fan de tzatzki... il faut que je l'essaie. Et aussi, bien sur, j'aime le Bailey's

    Je suis très heureuse d'avoir tombé sur ton blog; les recettes sont très originales et il y a des choix pour les vegeteriennes comme moi; donc meilleur!

    (Excusez mon français svp, j'ai habité à Montpellier, mais il y a quelques ans!)

    Posté par Judith, vendredi 17 août 2007 à 01:06
  • Je veux pas faire ma prétentieuse, mais comme je commence à arriver à un bon résultat avec les cheesecakes sucrées, il est peut-être temps pour moi de me lancer dans les cheesecakes salés, tu me fais envie avec celui-là

    Posté par Cathy, vendredi 17 août 2007 à 10:16
  • Wow! Je craque pour les deux! On sent bien le goût du Bailey's?

    Posté par Mitsuko, vendredi 17 août 2007 à 12:00
  • Bon, après avoir refroidi toute la nuit au four, le cheesecake est parti au frigo ce matin, il sera au menu demain soir...
    Deux nuances : des tuiles apéritives au chèvre mixées avec du beurre et un peu d'eau pour la croûte et pas de menthe, je n'aime pas trop ça... Hâte de voir le résultat, en tous cas, pour un premier cheesecake il est beau...
    Verdict demain soir...

    Posté par Fantomette, vendredi 17 août 2007 à 12:21
  • REPONSES

    Cocje: j'ai quasi toujours des petites courses à faire. Là par exemple je n'avais ni faisselle ni chèvre frais...
    Je ne peux pas avoir de chevre frais chez moi car il disparait trop trop trop vite

    Eleonora: les biscottes c'est un truc auquel j'ai pensé mais pas testé, en fait j'ai peur que ce soit trop sec... avec le millet...; faut voir, pourquoi pas? Si tu testes, dis moi!

    Judith: bienvenue! Ton français est excellent

    Mitsuko: on sent encore plus le baileys dans la mousse d'Helène

    Fantomette: waouh! avec des biscuits comme ça tu me fais envie! J'ai hate d'avoir ton verdict

    Posté par loukoum°°°, vendredi 17 août 2007 à 13:33
  • wouha! trois recettes géniales, t'es sortie de ta période "feignasse" on dirait
    je note avec intérêt ce cheesecake qui va très vite finir dans mon assiette je crois. sinon je m'imagine très bien à ta place dans le carnage des crèmes... de rage j'aurai jeter les survivantes ^^. je te rejoints pour l'alerte enlèvement, c'est très utile apparement, mais qu'est ce que c'est glauque et flippant. dans quel monde vit-on!?...

    Posté par Mirabelle, vendredi 17 août 2007 à 14:01
  • Je suis sous le charme de tes 3 recettes... une fois de plus.

    Posté par anne, vendredi 17 août 2007 à 17:54
  • En effet rien de tel que la politique de l'autruche dans les periodes difficiles... Perso j'ai banni "P-----e" et "r-----e". et pour se changer les idées et passée une excellente soirée/semaine/année, rien de mieux.

    Par contre, il y a un mois et demi, je me suis aperçu que j'avais oublié de dé-bannir "E----e", ou même plus simplement "D----é" et peut être qu'il aurait été de bon ton de les employer, mais, dans un café de gare, ça aurait vraiment trop ressemblé à une chanson de Vincent Delerm. Je crois qu'il y a des miettes de Savane dans mon appareil photo.

    Posté par Raoul Duke, vendredi 17 août 2007 à 19:18
  • Bon, je me dépêche de laisser un commentaire tant que j'ai du réseau...
    J'ai déjà du mal à dénicher un moule à charnière rond, alors carré, je n'y pense même pas...
    Comme toujours ici le cheesecake a l'air parfait. Si en plus, il n'a pas trop le goût de chèvre, c'est idéal pour moi
    Le Baileys... j'ai fait une sorte d'overdose il y a bien dix ans, et maintenant, rien que l'odeur m'indispose... Dommage Eliane !
    (Mon poulet est un fan de Lenoir, tu t'en doutes)

    Posté par mingoumango, vendredi 17 août 2007 à 23:40
  • Vraiment très séduisant ce cheese-cake et merci pour les informations précises de cuisson, quelle maîtrise.

    Posté par Sophie, samedi 18 août 2007 à 08:50
  • quelle fraîcheur ce cheesecake,il est très alléchant,rien d'étonnant de la part de la reine du cheesecake!

    Posté par Moony, samedi 18 août 2007 à 09:22
  • ah les soirées fille chez toi, c'est royal, et tu es définitivement la reine du cheesecake! mais pourquoi vis-tu si loinnnnnnnnnnnnnnnn

    Posté par peggy, samedi 18 août 2007 à 11:39
  • Raoul: Moi je fais la différence entre la politique de l'autruche (le refus de voir la réalité) et se déconnecter momentanément pour se changer les idées.
    bref, ce n'est qu'un détail lexical.
    Cela dit je n'ai accepté de te revoir que dans un seul but. Que tu prononces justement (entres autres) le mot "D----é". Il n'en fut rien. Donc, pour rentrer dans l'intimité des soirées filles "Comme prévu il n'a rien dit. C'était la dernière fois que je le voyais."

    Mingoumango: le moule carré c'est un truc déniché en allemagne. je crois qu'ils sont beaucoup plus branchés moules à charnières que nous.

    Peggy: tu viens quand tu veux en manger un par ici, préviens moi deux jours avant histoire qu'il ait le temps de reposer un peu au frigo

    Posté par loukoum°°°, samedi 18 août 2007 à 12:48
  • Tu pirates mes crèmes au Baileys, je te pirate ton cheesecake (et ton cake pas cheese aussi) et hop là on est quittes ! Et là d'un coup je pense à un truc... ton cake avec ma glace au Bailey's... ok il est juste 7h du mat ici, ça veut dire que j'ai le temps, allez hop je m'y mets ! D'avance merci pour ce chouette dessert du dimanche midi!

    Posté par Framboiz, dimanche 19 août 2007 à 13:34
  • J'avais prévu de le dire. en fait, j'étais venu dans un seul but, celui de le dire. Comme toi, celui de l'entendre. Mais entre le cahier des charges et les réalités d'implémentation, il y a un fossé. La gorge nouée (d'un coté, mais aussi peut être l'oreille fermée de l'autre). Et quand on se retrouve au pied du mur en y étant allé à reculons, dans un contexte pas terrible, dans un état encore moins bien, après peu de sommeil, le plan original commence à devenir une abstraction assez éloignée de la situation.

    Bien sur, j'aurais pu, j'aurais peut être du, justement, avoir le courage de surmonter ces contingences dues aux circonstances pour le dire quand même. Mais j'aurais pu, j'aurais du, dire et faire beaucoup de choses, de manière aussi à ne pas me retrouver dans la situation ou j'avais ce mot à prononcer. Peut être que c'était pas le moment idéal, entre un metro et un TGV. peut être que l'attitude de la personne en face et le temps imparti ne donnait pas envie de se lancer sur le sujet, mais tu pourrais dire la même chose. Moi aussi j'ai voulu me déconnecter momentanément pour me changer les idées. A moins que ça soit de la politique de l'autruche. Mais une autruche qui met la tête dans le sable simplement pour chercher un cadavre enfoui de ce qu'il n'y a plus à la surface.

    Parce que ça fait un an que j'essaye de dire ce mot, et que je ne le fais pas parce que je pense qu'il y a beaucoup, beaucoup de mots à dire autour, et qu'il faut faire très attention à comment et quand ils doivent être dits. Parce que ce qu'on ne dit pas est tout aussi important, en fait plus, que ce qu'on va dire. Parce qu'on croit qu'on va vivre un film de Truffaud et qu'on se retrouve enfermé dans un roman de Houllebecq, et que quelqu'un qui a dit que "dans la vie, tout peut arriver, surtout rien", ou que "l'homme est un adolescent diminué" n'a certainement pas tout à fait tort.

    Peut-être aussi parce que je donne peu de valeur a ce mot. Il est facile à prononcer à la légère et j'aurais pu le faire, mais ça aurait été de la malhonnêteté de le dire alors qu'il n'efface en rien ce qui a été fait. Aussi parce que les gens qui le disent avec tant de facilité le font parce qu'ils pensent que ça a une importance quelconque, pas parce que ça efface le passé, mais permet de le mettre de coté pour envisager un avenir. Or ce n'est pas mon cas. Pas par mépris, mais parce que la personne a qui je dois dire ce mot n'existe plus depuis 2005 et c'est à cette personne que je dois ce mot, pas à celle qui l'a remplacée; si tu me la représente, je serai enchanté de le lui dire, plutôt deux fois qu'une. Mais là ,ça serait aussi fallacieux qu'un assassin qui présente ses excuses à la personne qu'il a tué (pas qu'il y ait matière à analogie, mais parce que elles ont alors une simple valeur symbolique, et quel a personne a qui elles s'adressent, à toutes fins utiles, n'est plus là pour les entendre). Peut être aussi que la personne qui doit dire ce mot n'existe plus non plus. Mais ça serait trop facile.

    Peut être que j'attendais, bêtement, un geste, un peu de soutien, un signe, vu que j'avais fait le premier pas en engageant cette rencontre, et que je n'ai pas senti, dans ton attitude, ton ton, ton agressivité sur des détails futiles comme la viabilité commerciale d'un nouveau format de diffusion de musique, que tu m'engageais à dire ce mot. Parce que tu ne donnais pas l'impression d'être prête à l'entendre, mais simplement de le vouloir pour le principe, sans (mais c'est de bonne guerre) me faciliter la tache pour le dire, et en voulant simplement l'entendre sans comprendre ce qu'il pouvait vouloir signifier pour moi de vouloir l'entendre, sans l'écouter.

    Alors je me retrouve à devoir le dire sans le dire dans le pire endroit, ici, mais peut-être que tu valorise plus un geste public que privé, à plus forte raison si les membres de ton club gastronomique féminin lisent ceci et visiblement sont au courant des tenants et des aboutissant de (ta vision de) l'affaire. Au passage, je suis flatté que tu m'accordes l'importance nécessaire à ce que je soit un sujet de conversation, mais bien évidemment déçu d'avoir été si prévisible, ou plutôt déçu que tu t'y attendes à ce point la, d'une manière si unilatérale, pour le mot en lui-même plus que pour un rétablissement de la communication.

    Alors ça me fera une chanson à écrire, (une de plus), et je suis arrivé à un stade ou finalement je préfère, je trouve plus constructif, d'utiliser mon temps et le peu de méga-octets qu'il reste sur le PowerBook de l'Amour Eternel pour ça que pour faire le Nième brouillon d'une lettre dont je sais avant la première ligne que je ne l'enverrais jamais. Parce que ça serait simplement pour te faire plaisir, pas que ça me déplaise, mais je sais que mes facultés de verbalisation ont leurs limites et que jamais une explication si longue qu'elle soit ne pourra te faire comprendre ce que j'ai à dire. Parce que toi tu veux juste entendre trois syllabes et voir le haut d'un iceberg alors que j'aimerais simplement te faire entrevoir tout ce qu'il y a en dessous, pourquoi je dois, tellement le dire, mais pourquoi je ne peux, tellement pas, le prononcer, pas maintenant, pas selon tes termes, pas simplement parce que tu veux que je le fasse, et surtout, surtout pas, lorsque le serveur ne se rappelle pas que j'avais commandé un croissant.

    Alors, oui, je pense que tu le sais, et même si tu ne verras dans ces lignes que des effets de manches et de l'ouverture de boite à excuses, je suis D----é, mais pas l'adjectif, simplement le participe passé de "désoler, verbe transitif (direct), du latin desolare, Dévaster un lieu". Finalement, il aurait fallu attendre 2011. Longtemps, je me suis couché débonnaire (adj. "Bon jusqu'à la faiblesse"); toi aussi, toi surtout. Mais quand le bouquin commence comme ça, il fait sept tomes, et ni je pense que le seul point sur lequel nous serons d'accord, c'est que la recherche du temps perdu est une entreprise vaine.

    Posté par Raoul Duke, dimanche 19 août 2007 à 15:19
  • Pour tout te dire peu de monde à compris pourquoi j'ai accepté d'y aller.
    Et pourtant j'y suis allée.
    Choice is mine.
    Et en même temps j'avais peur. De toi. Pas une pauv' peur psychologique. Non, une peur physique.
    D'où: "défensive"

    Mes oreilles étaient peut être fermées, mais sérieux entre deux êtres qui exècrent le parler pour ne rien dire, tu ne peux nier que de me retrouver face à quelqu'un qui me parle codage de son et format musical à moi l'informatiquophobe qui le revendique, y'avait de quoi m'énerver ou m'agacer d'avoir traverser Paris.

    je n'attendais pas qu'un mot. J'attendais entre autre un mot.
    Un mot n'aurait pas suffit.
    je voulais tout, le pourquoi, le comment, l'avant et l'après (tu sais comme j'ai toujours été excessive) parce que y'a des trucs qu'on ne zappe pas (tu sais à quel point je suis rancunière).
    Peut être encore plus que des ExcuseS, je veux (tenfin, je voulais, parce que avec le temps on n'attend plus rien...) des ExplicationS
    Et cela dit, c'est vrai, je n'étais pas venue pour t'aider à le faire. Déjà parce que je ne voyais absolument pas pourquoi j'aurai dû t'aider et ensuite car jamais je n'aurai pu savoir que tu en avais eu ne serait ce que l'intention.

    Quant à un rétablissement de communication dont tu parles, il était de prime abord impossible puis il y a eu apparition du sorte de condition sine qua none puis il y a eu avortement dans l'oeuf.

    [Rassure toi les gens ne lisent pas les commentaires des vieux messages.
    Ils ne les survolent qu'en passant avant d'y laisser une trace de leur passage au moment de la publication d'un billet.
    Tu sais très bien tout ça. ]

    Posté par loukoum°°°, dimanche 19 août 2007 à 15:56
  • Framboiz: le cake + une glace assortie, ma parole, tu as de ces idées... divines

    Posté par loukoum°°°, dimanche 19 août 2007 à 16:03
1  2    Dernier »

Poster un commentaire