Beau à la louche

un peu plus que de l'eau à la bouche...

mardi 26 juin 2007

Pique Nique - mes recettes

   

Préambule DE LA PLUS GRANDE IMPORTANCE

Si vous sautez ce paragraphe pour vous précipiter à lire les recettes regarder les photos, je vous préviens, vous êtes des traitres! :)

Bref, je ne sais pas si vous connaissez mais il existe une excellente émission radiophonique qui passe tous les jours de la semaine sur les ondes de France Inter de 16h30 à 18h, j'ai nommé La Bande à Bonnaud (non, c'est pas U2). Vu mon emploi du temps je ne peux pas l'écouter tous les jours (mais il y a une fabuleuse invention qui s'appelle le Podcast) n'empèche que c'est une émission culturelle pas gnangnanchiante, le ton est vif et décalé, on y parle de tout avec interêt et intelligence dans une ambiance de franche rigolade. En plus c'est grace à Bonnaud que j'ai découvert Philippe Collin, c'est vous dire la fière chandelle que je lui dois. Bref, je vais vous épargner tous les superlatifs; je pense que certains d'entre vous connaissent et c'est surtout à vous que je m'adresse: chais pas si vous avez percuté mais il semblerait bien que l'on veuille éjecter comme des malpropre la bande des ondes. Si vous êtes pas d'accord vous pouvez allez là.

Voilà, c'est dit et signalé, je passe à autre chose.


Gaspatcho de melon à l’Absinthe
PN_gaspatcho_
Cette recette est déjà sur mon blog ici même.
J’avais adoré à un tel point que, une fois n’est pas coutume, je m’étais lancé des fleurs pendant tout le repas. J’ai donc décidé de ramener cette valeur sûre au pique-nique. Ce gaspatcho est légèrement anisé et le piment d’Espelette apporte une touche piquante qui complète le tout parfaitement.

1kg de chair de melon (à peu près deux grands melons)
2 cuillère à soupe de vinaigre de Xérès
2 cuillère à soupe d’absinthe (mais n’importe quel alcool anisé devrait faire l’affaire)
Ciboulette
6 pincées de piment d’Espelette
sel, poivre

Couper les melons en deux, retirer les pépins, enlever la peau et passer la chair au mixer. Ajouter le vinaigre, l’absinthe, la ciboulette, le piment, le sel, le poivre. Mixer pour bien mélanger. Goûter pour vérifier l’assaisonnement (il faudra peut-être rajouter du sel ou/et du piment).
Mettre au frais quelques heures avant de déguster.


La couronne salée

C’est une recette de Fidji que j’avais déjà faite pour mon anniversaire l’an dernier et qui avait eu un gros succès, depuis j’avais souvent voulu la refaire… c’est chose faite maintenant.

Pour la pâte:
10g de levure fraîche
150mL de lait
20g de sucre en poudre
250g de farine
5g de sel fin
40g de beurre ramolli

Pour la garniture :
200g de fromage frais (Tresana® ici)
100g de dés de jambon
1 œuf
Graines de pavot


PN_couronne

 

Délayer la levure dans le lait, ajouter le sucre. Réserver.
Mélanger la farine, le sel et le beurre puis ajouter le lait. Mélanger puis pétrir longuement. Façonner ensuite une boule de pâte, la mettre dans un saladier recouvert de papier film, laisser lever, la pâte doit doubler de volume.

Etaler la pâte en rectangle sur le plan de travail fariné ; y tartiner le fromage à tartiner et saupoudrer des dés de jambon. Rouler la pâte dans la longeur afin d’obtenir un rouleau que l’on découpe ensuite en deux dans le sens de la longueur. On obtient deux boudin avec la garniture jambon-fromage qui sort un epu partout. On tresse ces deux boudins et on rejoind les deux extrémités de la tresse pour former une couronne. La technique tout en images, c’est chez Fidji.
Laisser lever pendant au moins 1 heure à l’abris des courants d’air.

Préchauffer le four à 200°C.
Battre l’œuf, le badigeonner sur la couronne, saupoudrer de graines de pavots et faire cuire 20 à 30 minutes (le temps dépend vraiment du four, ma tresse manquait un tout petit peu de cuisson après 25 minutes au four. Penser à recouvrir d’une feuille d’aluminium si la couronne bronze trop vite)



Taboulé de chou fleur ou le taboulé sans blé (et sans lait)

Pour un pique nique je me suis dit qu’une salade serait bienvenue (logiquement il fait beau et chaud au mois de juin) et j’ai eu envie de faire un taboulé sans blé pour la belle au blé dormant… taboulé et salade de légume deux en un, le tour était joué.
J’en avais déjà réalisé un, j’ai donc suivi la même recette. J’ai juste remplacé les courgettes par un concombre et l’huile d’argan par de l’huile de pistache. L’huile de pistache est une découverte pour moi et je suis complètement conquise. En ouvrant la bouteille, une forte odeur de pistache a d’office conquise mes papilles ma muqueuse olfactive; et au goût cette huile fait des merveilles, encore plus avec une simple salade verte qu’avec ce taboulé. À tester donc, même si c’est plutôt difficile à dénicher  (mais on en trouve sur internet ici).


PN_taboul_

 

D’après une recette du "Cuisine & vins de France" de l’été dernier
Pour un grand saladier :

1 concombre
2 carottes
2 navets
1 botte de radis
1 chou fleur
le jus de deux citron
8 cuillères à soupe d’huile de pistaches
8-10 pincées de ras el hanout
sel & poivre

Éplucher et détailler en dés le concombre
Laver, éplucher et détailler en dés les carottes et les navets.
Laver et détailler les radis en rondelles.
Faire cuire les carottes et les navets 7-10 minutes au cuiseur vapeur, ajouter ensuite les radis et faire cuire 5 minutes. Goûter pour voire s’il faut ajouter quelques minutes de cuisson, les légumes doivent être encore croquants.

Retirer les feuilles du chou-fleur et retirer les tiges pour ne garder que les sommités ; les laver & les égoutter. Les mettre dans le mixeur et mixer jusqu’à obtenir des grains de la taille de grains de semoule.

Préparer la « sauce » en mélangeant le jus de citron, l’huile, les ras el hanout, le sel et le poivre.
Mélanger la « semoule », les légumes et la sauce. Mettre au frais quelques heures.


Tarte au chocolat

Pour la pâte sucrée de Pierre Hermé (je l’ai faite nature sans vanille ni citron, en abusant un peu sur le sel) :
125g de beurre à température ambiante, coupé en petits morceauxPN_tarte_2
85g de sucre glace
25g de poudre d’amande
4g de sel fin (voir plus pour un effet pâte salée et garniture sucrée)
1 œuf
210g de farine

Pour la ganache :
D'après une recette de Cuisine & Vins de France que j'ai uniquement enrichie en chocolat
80mL de lait
200mL de crème liquide
300 g de chocolat noir amer (86% de cacao)
1 œuf + 1 jaune
Quelques framboises
Une petite poignée de pistaches grossièrement concassées


   

PN_tarte1

 

Préparer la pâte sucrée:
Malaxer le beurre pour bien l’assouplir puis y ajouter successivement le sucre glace, la poudre d’amande, le sel, l’œuf et la farine et veillant à bien mélanger après chaque ingrédient.
Former une boule, l’envelopper dans du papier-film et la mettre au frigo pour 2 heures minimum

Préparer la ganache :

Préchauffer le four à 180°.
Chauffer le lait et la crème dans une casserole, retirer du feu juste avant l’ébullition puis ajouter le chocolat en morceaux. Remuer jusqu'à ce qu'il soit fondu. Réserver.

Étaler la pâte à tarte entre deux feuilles de papier sulfurisé, foncer le moule avec la pâte, piquer la pâte avec une fourchette, la recouvrir avec un disque de papier sulfurisé et la garnir de haricots secs. Cuire 15 minutes puis retirer les haricots secs et laisser refroidir.

Ajouter l'œuf et le jaune à la crème au chocolat en fouettant. Verser la ganache dans le fond de tarte, saupoudrer d’éclats de pistaches. Remettre la tarte à cuire 15 minutes, à peine sortie du four y ajouter quelques framboises. Laisser refroidir.


PN_tarte_3

 

Copyright © 2006-2013 Loukoum°°° - Beau à la louche | Tous droits réservés

Commentaires

    Zoupluies: J'espère qu'elle était aussi bonne que jolie alors

    Posté par loukoum°°°, samedi 3 mai 2014 à 17:21
« Premier   1  2 

Poster un commentaire